7.5/10

Iris Zero T.1&2


La jolie Koyuki et Tôru en arrière
Un volume 1 ? C'est parti pour une introduction !
Dans un monde où 99.9% des nouveaux nés possèdent un iris particulier, Tôru est né sans aucune capacité particulière : il est ce qu'on appelle un "iris zéro". Pour éviter les brimades, il a une politique dite "d'exposition minimale", c'est-à-dire qu'il évite au maximum de se mêler des affaires des autres et de se faire remarquer. Cette politique va être mise à mal le jour où la fille la plus populaire du lycée, Koyuki Sasamori, débarque dans sa classe pour lui demander son aide. Il n'y a plus moyen de faire machine arrière et Tôru se retrouve embarqué dans un tout nouveau type de quotidien puisqu'il va rester sous les feux des projecteurs.

Pourquoi commencer Iris Zero ? Nouvelle acquisition des éditions Doki-Doki, Iris Zero est une excellente surprise. Sans aucune prétention, le manga nous présente des personnages secondaires très sympathiques totalement clichés (mais assumés). Que ce soit Koyuki qui joue parfaitem
Le mystérieux ami d'enfance...
ent son rôle de "fille populaire" ou même Hijiri, classique dans son rôle d'ami d'enfance, on ne peut pas faire plus classique. Ce qui fait leur intérêt, ce sont leurs iris. Le pouvoir de Koyuki lui permet de choisir la personne la plus apte à réaliser la tâche à laquelle elle pense et celui d'Hijiri lui permet de ******* (il est un peu particulier donc je préfère pas spoiler, héhé). Le personnage principal semble totalement inintéressant à première vue (il est même en arrière plan sur la couverture...) et cette impression se renforce dès les premières pages quand on apprend qu'il n'a pas d'iris (eh oui, il ne possède pas la seule et unique chose qui rend les individus spéciaux)... Il possède pourtant un petit je-ne-sais-quoi qui fait qu'on le prend en sympathie. Son défaut d'iris lui a permis de développer une autre capacité : un sens de la déduction à toute épreuve. Puisqu'il n'a pas de pouvoir, il a dû faire ce qu'il pouvait pour compenser !

Le trait fin de l'auteur est très agréable à regarder et les personnages se reconnaissent au premier coup d'oeil (un gros point positif quand pas mal de manga se retrouvent avec des personnages identiques et sans identité propre...). Même si les décors sont simples et le cadre principal un lycée tout ce qu'il y a de plus banal, ils sont plutôt maîtrisés et le rendu final est très réussi (le style très agréable des personnages y est d'ailleurs pour beaucoup). Le scénario ne montre pas vraiment de perspective d'évolution pour le moment et on enchaine histoire indépendante sur histoire indépendante (ce qui n'est pas désagréable du tout soit dit en passant) même si l'aguiche du volume 3 laisse présager un chamboulement dans la série...

Le mot de la fin : Bonne pioche pour Doki-Doki qui nous ressort une petite série sans prétention qui se lit vraiment bien et avec plaisir. Les différents pouvoirs des iris sont bien pensés et ce qui pouvait laisser présager un manga de baston prend une tournure complètement différente. Ne vous attendez pas à des combats entre possesseurs d'iris dans cette série qui tient plutôt de la comédie romantique au lycée. Non dénuée de charme, Iris Zero saura vous faire passer un très bon moment et après tout... c'est tout ce qu'on lui demande, non ?

A découvrir

What's Michael? T.1&2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques