6.5/10

Itadakimasu

Petit Comic est un magazine de prépublication nippon spécialisé dans le shôjo. En le servant à toutes les sauces à ses lecteurs, il est parvenu à dégager quelques succès comme Darling ou Aï Suru Hito. Si ces deux derniers ont bonne presse, il a aussi commis des publications irréparables pour sa crédibilité : L'Amant de la Nuit. Alors, les questions peuvent affluer lorsque Itadakimsu paraît chez Soleil. Mais rassurez, Yuki Yoshihara, auteur des succès pour Petit Comic affute sa plume pour nous proposer un shôjo au bon goût de Kimi Wa Pet...

Un homme à déguster !

Itadakimasu (c) Soleil
Itadakimasu (c) Soleil
Naeko, jeune divorcée, travaille dans une agence matrimoniale. Soichi est son chef de travail et... son ex-mari ! Il voudrait se réconcilier avec elle, mais il n'en est pas question pour Naeko ! Elle rêve de trouver le bonheur et est devenue très prudente avec les garçons.
Par hasard, elle rencontre Oji, qui va lui changer la vie !

Tout ou presque rappelle le manga qui a du chien et du succès d'Ogawa et on ne peut s'empêcher de penser à Kimi Wa Pet devant ce couple qui n'a quasiment rien en commun. Seulement, Itadakimasu possède un ton shôjo affirmé préférant nous conter la romance par le biais de quiproquos plutôt que des questionnements poussés sur la condition d'une femme. Ici, le personnage féminin plébiscite le comique et montre une facette peu commune des héroïnes de manga, un côté drôle, moqueur et bourrés de défauts amusants rendant irrésistible chacune de ses interventions, tellement elle se sent persuadé de ne jamais se montrer à la hauteur. A l'inverse, le personnage masculin est fade mais encaisse sans broncher les plus délirantes frasques de sa compagne. Il représente une sorte d'homme objet, pas vraiment soumis mais totalement dépendant du bon vouloir de Naeko. A part eux, les autres personnages font de la figuration. Le scénario reste tout de même minime avec une succession d'histoires de la vie d'un couple bien assorti malgré les apparences. La question de la différence d'âge est plus ou moins traité...

Forever young

Moments de doute, suspicion, pétage de plomb et autres sont le quotidien de ces personnages colorés mais adultes. C'est sans doute ce qui fait la didférence par rapport aux titres à vocation adolescente tournant en rond sur des prises de tête juste hystériques. Par exemple, le sexe fait parti intégrante du manga car, même si rien - ou peu - est montré, le passage à l'acte représente une évolution importante de l'intrigue globale du shôjo. Et oui, car il s'agit d'un shôjo tombant parfois dans les travers du genre avec des question revenant en boucle sur le pouvoir de séduction et la réciprocité de l'amour. Mais la mangaka possède l'intelligence d'enrober ses mini scénarios dans du rire à toutes les sauces. Si le manga ne vole pas haut, il dégage des rires impensables au premier abord, reposant quasiment sur son héroïne.

Totalement représentatif du genre shôjo actuel, le trait de Yoshihara fait preuve de peu d'inventivité et repasse les clichés de mauvais goût (ah les fleurs en fond, beurk !) mais le passage systémtique en un super deformed agréable et la bonne expressivité des personnages offre des bons points au manga. Les personnages longilines possèdent une certaine grâce en y jetant un oeil à deux fois sans pour autant atteindre des sommets graphiques.

Itadakimasu est une surprise totalement inattendue paraissant chez un éditeur qui nous avait habitué à sortir beaucoup de titres de moindre qualité. Alors ne passez pas à côté de celui-ci qui pourrait vous surprendre de bonne manière tout en restant un passe-temps vite digéré.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    03/01/2009 à 20h14

    Répondre

    Ne serait-ce pas plutôt Itadakimasu?? et non pas "Idatakimasu"

  • sphinx

    08/11/2009 à 14h07

    Répondre

    L'humour est le point
    fort de ce titre. Les répliques osées et la SD s'en
    donnent à cœur joie avec l'héroïne totalement
    obsédée !


    Le dessin est pas mal
    même si il tend un peu trop vers le shojo avec notamment un Oji un peu
    trop longiligne à mon goût.


    Après, point de
    vue histoire, on suit agréablement l'évolution du
    couple avec ses petites anecdotes qui font ressortir les problèmes
    ou incompréhensions le plus souvent liés à la
    différence d'âge. Ici, le sujet est abordé sur un ton résolument comique.Et de ce point de vue là,
    c'est de la bonne humeur garantie !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques