Japan Expo 2012 - Entretien avec Victoire de Montalivet (KI-OON)

Notre petit tour des éditeurs n'est toujours pas fini et on en arrive maintenant à Ki-oon !

Rencontre avec Victoire de Montalivet, responsable presse pour Ki-oon.


Pandora Hearts T.1
Salomon IFRAH
 : Victoire, bonjour !
Victoire DE MONTALIVET : Bonjour !

Salomon IFRAH : Est-ce que tu peux nous préciser le nom de l'éditeur, d'où vient-il ?
Victoire DE MONTALIVET : Ki-oon est une onomatopée japonaise qui veut dire "avoir un pincement au cœur", avoir une émotion, ressentir quelque chose, que soit négatif ou positif.

 

Salomon IFRAH : Japan Expo est un événement impressionnant et qui doit prendre un temps fou à préparer. Est-ce que tu peux nous en dire plus sur la façon dont un éditeur aborde le salon ?
Victoire DE MONTALIVET : Ça se passe très en amont, rien que pour le choix de l'invité par exemple, les éditeurs savent plus ou moins déjà qui sera présent l'année prochaine. Pour tout ce qui est "expositions" et validations, il faut du temps
The Arms Peddler T.1
aussi, les japonais veulent beaucoup de descriptions, de précisions... Certaines choses se préparent donc tôt et pour les autres, chacun s'y met à son rythme. C'est difficile de donner une date précise, ce qui est sûr c'est que les deux derniers mois sont très vraiment très intenses pour tout le monde.

 

Salomon IFRAH : On parle d'organisation et il faut donc parler un peu finance. Est-ce qu'il y a des grosses grosses grosses dépenses pour l'éditeur et est-ce qu'elles sont amorties ?
Victoire DE MONTALIVET : On peut estimer combien on va gagner sur les ventes dans le salon mais tout dépend de combien sera dépensé et on peut pas toujours être sûr de rentrer dans ses frais. À l'éditeur d'évaluer le mieux possible. Japan Expo est
A Certain Magical Index T.1
notre vitrine principale donc on y sera toujours car c'est le moment où tout le monde se retrouve donc on est toujours prêt à investir. On est là pour faire découvrir de belles choses mais aussi pour aller à la rencontre des gens !

 

Salomon IFRAH : Japan Expo représente un temps fort dans l'année de l'éditeur mais comment se passe l'après Japan Expo ?
Victoire DE MONTALIVET : Physiquement ? Moralement ?

Salomon IFRAH : Le tout !
Victoire DE MONTALIVET : Pour nous c'est un moment assez difficile puisque ce sont 7 jours extrêmement intenses (montages, salon en lui-même puis démontage) où on est à fond et sous stress permanent, un peu comme tout le monde quand il y a un grand événement à organiser.
Wolfsmund T.1

Il y a tout de même plus de 190 000 personnes qui viennent en 4 jours ! Après trois mois de travail en amont pour préparer le festival, on arrive sur le salon pour 7 jours très forts : montage, vente, surveillance, renseignements, interviews, discussions, dédicaces, rencontres… chacun à ses occupations et court partout ! Il faut aller vite, que tout roule et soit nickel.

Notre corps se met en mode salon. Un exemple ? Et bien règle numéro 1 : ne jamais s'arrêter. Je m'explique, même lorsque tu discutes avec quelqu'un, tu fais tout pour que ton corps reste en mouvement sous peine de mort de ce dernier… Si tu t'arrêtes tu as tellement mal partout (pieds, jambes, dos, tête…) que tu ne repars plus. Aussi, un seul conseil : bougez !! (rires)

 


Bride Stories T.1
Salomon IFRAH
 : Est-ce qu'il a des critères particuliers dans le choix des nouveaux titres ? Est-ce que Ki-oon suit les tendances où choisit plutôt à l'instinct ?
Victoire DE MONTALIVET : Je ne peux pas répondre à cette question car ce sont les éditeurs qui gèrent le catalogue. Mais Ki-oon aime fonctionner au coup de cœur. Généralement, les éditeurs repèrent des points forts dans les séries qu'ils souhaitent publier. Parfois, on sait qu'un coup de cœur tels que Run day Burst, Amanchu!, Wolfsmund ou encore Bride Stories auront peut-être du mal à prendre car se sont des mangas assez atypiques…

Cependant, on prend le risque ! Pour prendre un exemple, Bride Stories sort vraiment du lot, c'est un manga qui se passe au cœur de l'Asie Centrale, le long de la route de la soie, un peu contemplatif et qui nous emmène suivre les us et coutumes de peuple cette région. Très loin de Naruto et autres shônen très appréciés du lectorat, cependant c'était un trop beau
Amanchu! T.1
manga pour que l'on passe à côté aussi nous avons tout fait pour que le titre se fasse remarquer.

De plus, j'ai de la chance de travailler avec des éditeurs qui sont de grands amateurs de manga, qui parlent couramment le japonais, partent au Japon rencontrer maisons d'édition et mangaka, font eux-mêmes de la prospection et aujourd'hui travaillent directement avec les artistes japonais. C'est ainsi qu'est né le thriller Prophecy, que Tetsyua TSUTSUI (Manhole, Reset, Duds Hunt) a développé directement avec Ki-oon !

 

Salomon IFRAH : Comment se passe la communication autour d'une nouveauté ? Est-ce que les dates de sorties sont décidées stratégiquement pour éviter de faire face à certains poids lourds type One Piece ou Fairy Tail ?

Run day Burst T.1
Victoire DE MONTALIVET
 : je ne m'occupe pas non plus de cette partie mais il est possible que cela soit pris en compte pour certains titres… Sinon, on fait aussi attention au mois de sortie, par exemple on sort pas de tome 1 ou de grosse série en août parce que beaucoup de gens sont en vacances.

Fin août/début septembre est préférable, d'ailleurs nous avons une nouveauté qui est sortie le 30 août, Undertaker Riddle.

 

Salomon IFRAH : Le manga numérique arrive en force sur des plateformes type Izneo ou même iTunes. Est-ce que Ki-oon s'intéresse à ce format ou pas encore ?
Victoire DE MONTALIVET : Pour l'instant Ki-oon regarde ce qui se passe. Mais pour les plus impatients, sachez que vous pouvez retrouver les titres Ki-oon issus du catalogue SQUARE ENIX, sur leur site français.
Virtus T.1

 

Salomon IFRAH : Est-ce que tu peux nous parler un peu de ce qui nous attend chez vous pour la fin de cette année ?
Victoire DE MONTALIVET : Virtus sera le premier arrivé avec la sortie simultanée des deux premiers volumes. C'est un titre vraiment original. Peu connu, il sera peut-être difficile d'accès pour certains à cause de son dessin un peu vieillot, mais le scénario est très prenant ! De plus le graphisme s'améliore vraiment de tome en tome. Pour le pitch de départ, c'est un peu comme un Thermae Romae à l'envers. Des prisonniers japonais de l'ère moderne se retrouvent catapultés dans la Rome antique par magie… Précipités sur les sables de l'arène, ils vont découvrir la cruauté du destin des gladiateurs : brutalité des entraînements, férocité des combats, brimades
Gisèle Alain T.1
quotidiennes au ludus… Terminée en six tomes, c'est une œuvre dans la mouvance de séries de télévision comme Spartacus et dont l'ambiance rappelle beaucoup celle du film Gladiator. Une licence qui mérite vraiment d'être découverte par les lecteurs de seinen, notamment ceux qui aiment les gros muscles et les combats. Après, il faut apprécier le genre !

Viendra ensuite Gisèle Alain, qui s'inscrit dans la mouvance de Bride Stories. Nous suivons les tribulations d'une jeune fille de bonne famille prête à découvrir le monde et qui va essayer de suivre ses envies. Elle va ainsi ouvrir sa propre "entreprise" de femme à tout faire. Gardiennage, ménage et enquêtes de toutes sortes : Gisèle ne refuse rien. C'est frais et entraînant, une vraie petite perle !

Enfin, le dernier titre à paraître est Barakamon, série dont l'ambiance rappelle
Barakamon T.1
fortement
Yotsuba&. Nous suivons les déboires d'un jeune calligraphe qui part s'exiler à la campagne après que le conservateur d'un musée ait critiqué son travail. Il va voir son entourage changer puisqu'il y aura plein de petits gamins et surtout, à la campagne, les règles de bienséance ne sont pas les mêmes… Véritable bouffée d'air frais, plein d'humour et de charme, Barakamon vous mettra de bonne humeur pour la journée !

 

Salomon IFRAH : Un petit message à faire passer aux lecteurs de Krinein ?
Victoire DE MONTALIVET : Lisez des mangas ! Continuez à explorer l'univers de la bande dessinée japonaise parce qu'il est d'une très grande richesse ! Souvent, les gens ne s'arrêtent qu'aux titres très connus tels que Dragon Ball, One Piece ou Naruto, qui sont de très bonnes séries, mais qui ne reflètent qu'une petite partie de ce qui existe en manga. Foncez, vous découvrirez de véritables petits bijoux et prendrez de jolies claques parfois !

 


Prophecy T.1
Salomon IFRAH
 : La dernière question, ma préférée, je demande quelque chose et il répondre de manière immédiate. Un manga ?
Victoire DE MONTALIVET : Prophecy / Yotsuba&/Vinland Saga.

Salomon IFRAH : Un auteur ?
Victoire DE MONTALIVET : Tetsuya Tsutsui, c'est un peu mon actualité depuis 4 mois ! Et c'est quelqu'un de très intéressant et surtout d'adorable – c'est un petit bonheur d'accueillir un mangaka dans ces conditions !

Salomon IFRAH : Un personnage ?
Victoire DE MONTALIVET : Yotsuba.

Salomon IFRAH : Une rivalité ?
Victoire DE MONTALIVET : Lex Luthor/Superman.

Salomon IFRAH : Un couple ?
Victoire DE MONTALIVET : Zoro/Sanji (One Piece).
Undertaker Riddle T.1

Salomon IFRAH : Une scène ?
Victoire DE MONTALIVET : La scène où Ichigo arrive à la Soul Society pour sauver Rukia, il y a un passage ou on le voit arriver en bas de l'endroit où elle est retenue, il porte cette immonde cape marron mais le moment est fort, TRÈS fort... Woosh ! (Bleach)

Salomon IFRAH : Une attaque ?
Victoire DE MONTALIVET : Gomu Gomu no Pistol.

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

16 commentaires

  • Islara

    22/06/2012 à 12h35

    Répondre

    Rôôô, "sports de combat", "tir à l'arc". Si les Japonais te lisaient OuRs, tu n'aurais déjà plus de tête.

    On dit "arts martiaux japonais" (aïkido, ju-jitsu, judo, karate-do etc...) et kyudo pour la discipline à l'arc.

    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19046.html

  • el viking

    22/06/2012 à 14h22

    Répondre

    Le guess compositeur de musique me fait étrangement penser à un elton john japonais...

  • OuRs256

    22/06/2012 à 15h05

    Répondre

    Islara a dit :
    Rôôô, "sports de combat", "tir à l'arc". Si les Japonais te lisaient OuRs, tu n'aurais déjà plus de tête.

    On dit "arts martiaux japonais" (aïkido, ju-jitsu, judo, karate-do etc...) et kyudo pour la discipline à l'arc.

    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19046.html


    Alors, je peux pas ecrire arts martiaux japonais parce que si jamais c'est comme l'annee derniere, il y aura de nouveau du catch et c'est loin d'etre japonais ou meme un art martial ;D

    Pour le Kyudo je te l'accorde mais je me suis dit que si des non-inities lisaient le topic, ils ne comprendraient pas (il aurait fallu que je traduise entre parentheses et je suis trop paresseux pour ca ;P)

    El Viking, si seulement Elton John pouvait composer ce qu'il compose ;P C'est autre chose que Candle in the Wind ;D

    PS : Desole pour les accents et les cedilles mais le clavier anglais que j'utilise en a pas xD

  • froo

    22/06/2012 à 15h24

    Répondre

    Ptin, mon prof d'italien c'est le sosie de Naoki Urasawa, mais avec les cheveux courts !


    OuRs256 a dit :
    PS : Desole pour les accents et les cedilles mais le clavier anglais que j'utilise en a pas xD

    Tiens, c'est cadeau
    Alt + 130 pour le é
    Alt + 133 pour le à
    Alt + 135 pour le ç
    Alt + 136 pour le ê
    Alt + 138 pour le è

    http://www.tedmontgomery.com/tutorial/ALTchrc-a.html

  • Islara

    22/06/2012 à 16h02

    Répondre

    OuRs256 a dit :
    Alors, je peux pas ecrire arts martiaux japonais parce que si jamais c'est comme l'annee derniere, il y aura de nouveau du catch et c'est loin d'etre japonais ou meme un art martial ;D


    Ah, mais comme tu le sais, avec notamment le manga Garôden, le catch fait désormais partie intégrante de la culture japonaise, au même titre que le base-ball d'ailleurs. C'est un peu comme le ju-jitsu : le ju-jitsu c'est né au Japon, mais une école brésilienne autonome a fini par naître.

  • el viking

    22/06/2012 à 16h37

    Répondre

    Toute cette recherche de l'exactitude, ça me fait penser à cette excellente émission de "Gameology" sur Naruto Shippuden ultimate ninja storm 2...

    Où est-ce que je l'ai vu déjà? Voyons... ah! la voilà: rigueur et exactitude (5:00, si vous avez la flemme de tout visionner).

  • OuRs256

    22/06/2012 à 19h39

    Répondre

    Islara a dit :

    Ah, mais comme tu le sais, avec notamment le manga Garôden, le catch fait désormais partie intégrante de la culture japonaise, au même titre que le base-ball d'ailleurs.


    Que ce soit partie intégrante de la culture, je l'ai jamais nié mais de là à le considérer comme un art martial ? Mouef mouef Le catch n'appelle pas une "voie" ou une discipline particulière et donc ne possède pas assez d'éléments qui permettent de le qualifier d'art martial selon moi

  • Ashura

    12/07/2012 à 13h53

    Répondre

    Parler du cosplay à Japan Expo sans parler des concours sur la scène principale, je trouve ça un peu dommage. Les plus beaux costumes ne sont que rarement dans les allées...http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19285.html

  • OuRs256

    12/07/2012 à 14h07

    Répondre

    Ashura a dit :
    Parler du cosplay à Japan Expo sans parler des concours sur la scène principale, je trouve ça un peu dommage. Les plus beaux costumes ne sont que rarement dans les allées...
    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19285.html


    Je cherche pas les plus beaux cosplays du salon en l'arpentant. Je cherche à voir la diversité et les nouveautés amenés par les cosplayeurs amateurs. Mais c'est vrai que du coup je passe à côté du concours (je dois avouer que j'ai d'autres trucs à couvrir à Japan Expo ;P).

  • Islara

    12/07/2012 à 14h20

    Répondre

    Ouais, et puis encore faut-il y avoir accès au concours de la scène principale... ^^'

  • OuRs256

    12/07/2012 à 14h54

    Répondre

    Islara a dit :
    Ouais, et puis encore faut-il y avoir accès au concours de la scène principale... ^^'


    Euh, avec les passes presse, on passe partout t'inquiete
    C'est juste que, a choisir entre des interviews d'artistes et aller voir un concours de cosplay, ben... le choix est vite fait

  • Islara

    12/07/2012 à 15h41

    Répondre

    Oui, on passe partout, mais quand c'est blindé, c'est blindé, passe ou pas passe.

  • OuRs256

    12/07/2012 à 15h45

    Répondre

    Islara a dit :
    Oui, on passe partout, mais quand c'est blindé, c'est blindé, passe ou pas passe.


    Y'a toujours des rangs reserves a la presse, ca passe je te dis

  • Islara

    12/07/2012 à 16h50

    Répondre

    Ben y a deux ans, j'ai pas le souvenir d'avoir eu des places réservées, mais je te crois, tu es plus à jour que moi.

  • OuRs256

    12/07/2012 à 17h36

    Répondre

    L'an dernier et cette année, les places de devant dans les scènes avaient que des gens avec badge presse devant et pareil pour les concerts, on a les place les plus en avant ^^'

  • Lopocomar

    28/09/2012 à 12h13

    Répondre

    Le cultissime Greg de Joypad, de Gamekult maintenant. Directeur d'édition certes mais surtout le plus drôle des testeurs JV.http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19458.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques