Japan Expo 2012 - Les Stands éditeurs.

Comme tous les ans, je me suis baladé dans les allées de Japan Expo sans but réel. C'est toujours sympathique de se laisser porter par les couleurs de ses séries préférées quand le salon est encore vide (oui, oui, ça arrive, la plupart des photos de ce sujet ont été prises très tôt le jeudi matin).

 

Delcourt (Akata) : Situé à proximité immédiate du stand Soleil, le stand Delcourt partageait une caractéristique avec lui : on pouvait trouver de la BD dans les deux. Le stand était très difficile d'accès, la faute aux séances de dédicaces de Natsumi Aida et aux nombreux goodies donnés par l'éditeur.

Casterman (Sakka) : J'ai eu l'impression que le stand Sakka était un peu plus petit que l'an dernier mais il n'en était pas moins somptueux. Son énorme bâche aux couleurs de Thermae Romae (que je vous invite à lire si ce n'est pas déjà fait) cachait un petit podium (on peut voir les marches grâce à la perspective) où les cosplayeurs pouvaient venir prendre la pose. J'ai discuté pour la première fois avec des gens de l'équipe et je dois avouer que c'était une bonne expérience avec un éditeur disponible et agréable.

Doki-Doki : On ne change pas une équipe qui gagne et c'est pour ça que le stand Doki-Doki n'a pas bougé. Même style, nouvelles bâches (avec un gros accent sur Sun-Ken Rock dont le quatorzième volume était disponible à l'occasion du salon). En tant que petit du salon, ce qui ressortait le plus de mon contact avec "les gens derrière", c'est à quel point l'éditeur apprécie le contact des fans et surtout leurs impressions.

Glénat : Le stand Glénat était, comme d'habitude, assez grandiose mais peut-être un peu moins que l'an dernier. Il y avait pas mal de goodies One Piece exposés l'an dernier et il y avait un peu moins de vitrines pour Bleach qui était à l'honneur cette année, notamment grâce à une petite activité organisée par l'éditeur : les tatouages Bleach. Les visiteurs pouvaient se faire tatouer (dans un planning très très serré vu le nombre de demandes) le symbole de leurs personnages préférés. Par contre, les visuels entourant le stand étaient somptueux, en particulier la frise One Piece, que j'aurais bien prise pour ma chambre tiens... !

Kana : Le stand Kana était l'un des plus gros chocs de Japan Expo puisque le Naruto géant ne se situait pas directement à côté du stand. Il se trouvait beaucoup plus loin, proche du stand spécial Naruto Ultimate Ninja Storm 3 et d'une réplique géante du renard à neuf queues. Là où Kana a fait fort, c'est dans ses animations puisque deux autres sous-stands venaient se greffer au principal : un Red Raven qui était une sorte de lasergame très difficile d'accès (impossible de trouver le bon créneau tellement l'activité avait du succès !) et un I Am a Hero où les gens pouvaient être maquillés en zombies (là encore, beaucoup de succès puisque toutes les séances étaient pleines !).

Kazé : Les deux stands Kazé (Manga/Anime) se trouvaient à leur place stratégique (proche de l'entrée/sortie et proche d'une zone où l'on pouvait aller à l'air libre respirer pour ne pas étouffer. Kazé, comme Kana a opté pour la multiplication des stands dans la mesure où l'on pouvait trouver deux zones supplémentaires : le Shôjo Café et la Shônen Zone. Dans le premier, les filles (et Plax aussi) pouvaient profiter d'un petit instant relaxation à lire un shôjo tout en buvant une boisson qui leur était offerte. Dans la Shônen Zone, test de force, tir au panier et séance photo sur le trône des ténèbres attendaient les visiteurs.

Ki-oon : Les éditions Ki-oon avaient vu les choses en grand. Grâce à une localisation parfaite (c'est l'un des premiers stands à l'entrée et ses visuels suspendus font qu'on le voit de loin) et à ses désormais célèbres expositions, l'éditeur a frappé un grand coup. Tsutsui était à l'honneur puisque ce sont ses personnages qui avaient le droit à une modélisation grandeur nature mais Ki-oon promouvait deux de ses nouvelles séries : The Arms Peddler grâce à un mur de dessins (un peu comme le mur Bride Stories l'an dernier) et une vidéo de l'auteur en pleine composition; et aussi A Certain Magical Index avec un espace projection qui permettait de voir en avant-première le premier épisode de la série. Autant dire que ça valait le coup de s'attarder dans le coin.


Kurokawa : Les éditions Kurokawa campaient leur position habituelle (il faut dire qu'elle est assez centrale et donc impossible à éviter). Même s'il s'appuyait sur des valeurs sûres comme Soul Eater, l'éditeur tentait de convaincre les lecteurs de la force de ses nouvelles licences comme Secret Service ou encore Resident Evil. Avec des vendeurs toujours aussi sympathiques, s'il y a une chose qui ressort, c'est qu'ils ont le sens de la communication. Les visiteurs pouvaient d'ailleurs se régaler en termes de goodies puisqu'avec Kazé, je crois que c'est chez eux que l'on pouvait en trouver le plus !

Nobi nobi! : Contrairement à d'autres stands, celui des éditions nobi nobi! grandit de plus en plus chaque année. Avec ses nombreux invités, il faut dire que ça se bousculait aux heures de dédicaces. Malgré cela, toute l'équipe était disponible et permettait de nombreuses rencontres avec les auteurs.

Ototo/Taifu : Même si l'éditeur est discret, son stand n'était pas négligeable et en plus, il était vraiment très bien place (pile a l'entrée). Même si Taifu est habitué au succès grâce au Yaoi, il y avait de nombreux goodies à récupérer chez Ototo mais surtout les sorties du mois de juillet en avant première. Vous pouviez donc vous procurer le troisieme tome de Samidare et le premier volume de leur nouveauté seinen : Spice & Wolf (la critique ne devrait pas tarder).

Panini : Je serais tenté de dire que le stand de Panini m'a beaucoup fait plaisir. D'une part parce que, cette année, j'ai eu envie d'entrer (l'année dernière, je n'y avais pas mis les pieds) mais surtout parce que l'éditeur affichait ENFIN sa contrepartie manga. Même si valider les visuels est un combat avec les japonais, cette année, c'était mission réussie. On pouvait donc voir de loin le gigantesque Ami qui se trouvait à coté de l'entrée de la partie manga du stand. Les cotés étais aussi ornés de jolies illustrations et même s'il y avait toujours plus d'images tirées de comics que de manga, l'effort était visible et le fan de manga se sentait bien plus a l'aise que l'année précédente. Pour dire, y'a même une personne sur le stand qui m'a demandé si j'étais perdu ! S'ils font les mêmes efforts l'an prochain, on aura peut-être un stand parfait orné "manga" de partout.

Pika : Pika ne proposait pas grand chose de nouveau cette année. Certes le stand était paré aux couleurs de Sailor Moon et autres Kingdom Hearts mais rien de novateur n'a été mis en place, ce que l'on peut regretter pour un éditeur de ce calibre.

Soleil : Le stand de Soleil se trouvait à coté d'une porte qui menait vers l'extérieur et il y avait d'ailleurs de nombreuses séances de dédicaces, ce qui rendait le stand difficile d'accès par moment. J'ai donc eu un peu de mal à y aller mais il mêlait habilement manga et BD dans son habillage, ce qui n'était pas désagréable.

Tonkam : Le stand Tonkam était très similaire a celui de l'an dernier dans sa disposition. Ce qui a change, ce sont les bâches. Les nouveautés étaient mises à l'honneur, notamment Free Fight, Medaka Box et Hikaru no Go. Tonkam avait aussi fait le choix du découpage en proposant des sous-stands dans le salon. Un atelier et un stand d'exposition étaient donc disponibles sur le salon pour les fans. Autres grosses attractions associées à Tonkam : le Revival Show (dont j'avais parle dans une news) et le ring de MMA (combat libre).

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

16 commentaires

  • Islara

    22/06/2012 à 12h35

    Répondre

    Rôôô, "sports de combat", "tir à l'arc". Si les Japonais te lisaient OuRs, tu n'aurais déjà plus de tête.

    On dit "arts martiaux japonais" (aïkido, ju-jitsu, judo, karate-do etc...) et kyudo pour la discipline à l'arc.

    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19046.html

  • el viking

    22/06/2012 à 14h22

    Répondre

    Le guess compositeur de musique me fait étrangement penser à un elton john japonais...

  • OuRs256

    22/06/2012 à 15h05

    Répondre

    Islara a dit :
    Rôôô, "sports de combat", "tir à l'arc". Si les Japonais te lisaient OuRs, tu n'aurais déjà plus de tête.

    On dit "arts martiaux japonais" (aïkido, ju-jitsu, judo, karate-do etc...) et kyudo pour la discipline à l'arc.

    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19046.html


    Alors, je peux pas ecrire arts martiaux japonais parce que si jamais c'est comme l'annee derniere, il y aura de nouveau du catch et c'est loin d'etre japonais ou meme un art martial ;D

    Pour le Kyudo je te l'accorde mais je me suis dit que si des non-inities lisaient le topic, ils ne comprendraient pas (il aurait fallu que je traduise entre parentheses et je suis trop paresseux pour ca ;P)

    El Viking, si seulement Elton John pouvait composer ce qu'il compose ;P C'est autre chose que Candle in the Wind ;D

    PS : Desole pour les accents et les cedilles mais le clavier anglais que j'utilise en a pas xD

  • froo

    22/06/2012 à 15h24

    Répondre

    Ptin, mon prof d'italien c'est le sosie de Naoki Urasawa, mais avec les cheveux courts !


    OuRs256 a dit :
    PS : Desole pour les accents et les cedilles mais le clavier anglais que j'utilise en a pas xD

    Tiens, c'est cadeau
    Alt + 130 pour le é
    Alt + 133 pour le à
    Alt + 135 pour le ç
    Alt + 136 pour le ê
    Alt + 138 pour le è

    http://www.tedmontgomery.com/tutorial/ALTchrc-a.html

  • Islara

    22/06/2012 à 16h02

    Répondre

    OuRs256 a dit :
    Alors, je peux pas ecrire arts martiaux japonais parce que si jamais c'est comme l'annee derniere, il y aura de nouveau du catch et c'est loin d'etre japonais ou meme un art martial ;D


    Ah, mais comme tu le sais, avec notamment le manga Garôden, le catch fait désormais partie intégrante de la culture japonaise, au même titre que le base-ball d'ailleurs. C'est un peu comme le ju-jitsu : le ju-jitsu c'est né au Japon, mais une école brésilienne autonome a fini par naître.

  • el viking

    22/06/2012 à 16h37

    Répondre

    Toute cette recherche de l'exactitude, ça me fait penser à cette excellente émission de "Gameology" sur Naruto Shippuden ultimate ninja storm 2...

    Où est-ce que je l'ai vu déjà? Voyons... ah! la voilà: rigueur et exactitude (5:00, si vous avez la flemme de tout visionner).

  • OuRs256

    22/06/2012 à 19h39

    Répondre

    Islara a dit :

    Ah, mais comme tu le sais, avec notamment le manga Garôden, le catch fait désormais partie intégrante de la culture japonaise, au même titre que le base-ball d'ailleurs.


    Que ce soit partie intégrante de la culture, je l'ai jamais nié mais de là à le considérer comme un art martial ? Mouef mouef Le catch n'appelle pas une "voie" ou une discipline particulière et donc ne possède pas assez d'éléments qui permettent de le qualifier d'art martial selon moi

  • Ashura

    12/07/2012 à 13h53

    Répondre

    Parler du cosplay à Japan Expo sans parler des concours sur la scène principale, je trouve ça un peu dommage. Les plus beaux costumes ne sont que rarement dans les allées...http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19285.html

  • OuRs256

    12/07/2012 à 14h07

    Répondre

    Ashura a dit :
    Parler du cosplay à Japan Expo sans parler des concours sur la scène principale, je trouve ça un peu dommage. Les plus beaux costumes ne sont que rarement dans les allées...
    http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19285.html


    Je cherche pas les plus beaux cosplays du salon en l'arpentant. Je cherche à voir la diversité et les nouveautés amenés par les cosplayeurs amateurs. Mais c'est vrai que du coup je passe à côté du concours (je dois avouer que j'ai d'autres trucs à couvrir à Japan Expo ;P).

  • Islara

    12/07/2012 à 14h20

    Répondre

    Ouais, et puis encore faut-il y avoir accès au concours de la scène principale... ^^'

  • OuRs256

    12/07/2012 à 14h54

    Répondre

    Islara a dit :
    Ouais, et puis encore faut-il y avoir accès au concours de la scène principale... ^^'


    Euh, avec les passes presse, on passe partout t'inquiete
    C'est juste que, a choisir entre des interviews d'artistes et aller voir un concours de cosplay, ben... le choix est vite fait

  • Islara

    12/07/2012 à 15h41

    Répondre

    Oui, on passe partout, mais quand c'est blindé, c'est blindé, passe ou pas passe.

  • OuRs256

    12/07/2012 à 15h45

    Répondre

    Islara a dit :
    Oui, on passe partout, mais quand c'est blindé, c'est blindé, passe ou pas passe.


    Y'a toujours des rangs reserves a la presse, ca passe je te dis

  • Islara

    12/07/2012 à 16h50

    Répondre

    Ben y a deux ans, j'ai pas le souvenir d'avoir eu des places réservées, mais je te crois, tu es plus à jour que moi.

  • OuRs256

    12/07/2012 à 17h36

    Répondre

    L'an dernier et cette année, les places de devant dans les scènes avaient que des gens avec badge presse devant et pareil pour les concerts, on a les place les plus en avant ^^'

  • Lopocomar

    28/09/2012 à 12h13

    Répondre

    Le cultissime Greg de Joypad, de Gamekult maintenant. Directeur d'édition certes mais surtout le plus drôle des testeurs JV.http://manga.krinein.com/-25246/japan-e ... 19458.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques