Japan Expo 2012 - Rencontre avec Natsumi Aida


Nika !
Natsumi Aida, l'auteur de Switch Girl!! était en France à l'occasion de Japan Expo, invitée par les éditions Delcourt (Akata). L'auteur en a profité pour rencontrer ses fans français (dont je fais partie) et Akata a été assez magnanime pour me réserver un entretien privé. C'est donc armé de mon iPhone en mode Dictaphone que je me suis rendu vendredi 6 juillet à l'Hôtel des Noailles, un hôtel proche de l'Opéra à Paris. Une rencontre assez émouvante avec une mangaka pas si shôjo que ça !

Salomon Ifrah (SI) : Alors pour commencer, bonjour !
Natsumi Aida (NA), parée d'un superbe kimono à fleurs : Bonjour.

SI : Est-ce que c'est votre première venue en France ?
NA : C'est la deuxième fois.

SI : Est-ce qu'il y a déjà des endroits de Paris que vous préférez ?
NA : Je n'ai pas encore eu vraiment de me promener dans la ville cette fois-ci mais la dernière fois, j'avais beaucoup aimé Notre Dame donc j'y suis retournée.

SI : Avez-vous toujours rêvé de faire ce métier et est-ce que ça a été difficile de débuter ?
NA : J'ai toujours voulu devenir mangaka mais j'ai toujours su que c'était un monde très difficile. J'ai donc toujours hésité et je n'ai jamais fait le premier pas. Quand j'ai obtenu mon diplôme et que j'ai commencé à chercher du travail, je n'ai rien trouvé mais je n'étais pas trop investie à l'époque. Je me suis alors remise en question et je me suis dit qu'il fallait que je tente ma chance parce que c'était véritablement ce que je voulais faire et qu'au final, ça pourrait marcher.

SI : Votre carrière a débuté il y a une dizaine d'année avec des one-shot. Comment se passe la relation avec votre éditeur ?
NA : J'en suis déjà à ma deuxième responsable. Cependant, en 10 ans, tout s'est toujours bien passé.

SI : Dans la série Bakuman, Tsugumi Ōba et Takeshi Obata nous
Encore Nika !
décrivent à leur façon le monde de la prépublication et la vie quotidienne de deux mangaka. Est-ce que vous diriez que ce qu'ils nous montrent est réaliste ?

NA : C'est vrai que l'univers du Jump est assez particulier, mon travail sur le shôjo fait qu'il y a des côtés un peu différents. Cependant, la série m'a beaucoup touchée et c'est vrai que je me suis assez reconnue dans les traits psychologiques décrits : il m'est arrivé de pleurer et d'être très touchée.

SI : Certaines des expressions de Nika amoureuse font très Rose de Versailles (Versailles no Bara), est-ce que Riyoko Ikeda est l'une de vos sources d'inspiration ?
NA : Je ne me suis pas particulièrement inspirée de la Rose de Versailles mais c'est vrai que la Nika en moi s'est exprimée de cette manière parce que cette série est une sorte de modèle de la panoplie des expressions amoureuses utilisée dans le shôjo. Ce n'est donc pas étonnant que certains puissent les reconnaître.

SI : Quel est votre manga préféré ?
NA (enthousiaste) : Depuis toujours... C'est Dragon Ball !

SI (en riant) : Et pour quelles raisons ? Pourquoi cette passion pour Dragon Ball ?
NA : Je n'arrive toujours pas à saisir ce qui vraiment la force de Toriyama-sensei mais en tout cas, quand je lisais Dragon Ball, j'avais hâte d'y revenir toutes les semaines. C'est ce que je faisais en premier dans la journée : aller au convini pour
Ah tiens, Arata !
aller lire le nouvel épisode dans le Jump. Adulte, je me suis aperçue que la technique d'écriture de Toriyama-sensei était vraiment excellente puisque, que ce soit dans les scènes de combats ou dans les scènes de vie quotidienne, il ne place que ce qui est utile, au niveau de ses traits et même des répliques de ses personnages.

SI : Je vais parler en tant qu'homme pour cette question mais je dois avouer que j'ai été très agréablement surpris par le manga. Je ne suis pas spécialement amateur de shôjo mais j'ai pourtant été séduit par l'humour et le côté "on expose la vie secrète des filles" de votre titre. Est-ce que vous pensez aux hommes en l'écrivant ?
NA (étonnée) : Je n'ai pas pensé particulièrement aux hommes quand j'ai écrit la série mais c'est vrai que je fais beaucoup de clins d'oeil aux shônen manga comme Dragon Ball et Dragon Quest (Note : aussi connu sous le nom de Fly chez nous) et je dois avouer que je les fais en espérant secrètement que les hommes lisent. Je suis assez étonnée qu'en France ce soit le cas puisqu'au Japon, on n'y est pas encore.

SI : L'annonce de l'adaptation de la série en drama a été faite récemment. Est-ce que vous avez eu l'occasion de travailler dessus ou pas du tout ?
La famille en mode OFF.

NA : C'est vrai que l'adaptation en drama a toujours été mon rêve, mon objectif donc quand j'ai appris pour l'adaptation, j'étais vraiment très heureuse. Encore mieux, l'équipe m'a permis de participer à la production, j'ai eu mon mot à dire sur la sélection du personnage principal mais aussi sur le scénario et j'ai très souvent été au tournage.

SI : Je ne sais pas si je vous l'apprends mais Switch Girl!! est l'un des shôjo les plus populaires (si ce n'est LE plus populaire) en France à l'heure actuelle, comment réagissez vous face à cet engouement du public français ?
NA : Je ne me rendais pas du tout compte qu'il y avait un succès à ce point donc c'est vrai que je le découvre ici. J'ai été très touchée en discutant avec les fans, surtout en voyant qu'elles se reconnaissaient dans le personnage principal. J'en suis très heureuse.

SI : Une petite question classique, est-ce qu'il y a un de vos personnages que vous préférez ?
NA (en souriant) : Les personnages sont, pour un mangaka, comme ses enfants. C'est donc comme si vous me demandiez de choisir parmi mes enfants. Par conséquent, je ne peux pas répondre à cette question !

SI : La question que tous les fans se posent : Dans vos petits textes en couvertures ou dans les chapitres vous dites toujours que vous êtes une switch girl, est-ce que c'est la vérité ?

Elle est jolie quand même, non ?
NA (le sourire aux lèvres)
 : Avant, je pense que je l'ai vraiment été mais maintenant quand je regarde autour de moi, j'ai de plus en plus l'impression que je ne suis pas assez ON.

SI : Pour terminer, est-ce que vous avez un message à faire passer à vos lecteurs français ?
NA : Je suis très émue que les fans soient présents, même au delà des frontières. Je ferai tout pour écrire une belle fin donc continuez de me lire !

SI : Merci beaucoup et bon séjour !
NA : Au revoir.

Outre les surprenantes révélations sur son manga favori (qui aurait cru que Natsumi Aida adulait Toriyama ?), je l'ai trouvée vraiment sympathique et souriante. Un grand merci à l'interprète pour avoir rendu possible la discussion et encore merci à Akata pour avoir rendu possible la rencontre !

A découvrir

Ashita no Joe T.12

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • Anonyme

    12/07/2009 à 19h07

    Répondre

    Je trouvais le début un peu lassant, mais lorsque Arata arrive, on s'accroche directement à l'histoire!

  • Anonyme

    14/02/2010 à 20h07

    Répondre

    Ce manga est super sympa et marrant (quand on voit l'héroïne chez elle, le passage au super marché avec les concombres, les commentaires sur les fils de la culotte...). Si jamais tu étais intéressé, j'ai fais un montage sur ce manga. Tu peux le visualiser ici :





    Bonne continuation

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques