Japan Expo 2014 - Les Aventures de Melo (4) Le samedi

Quatrième jour et encore un peu de folies pour l'ami Meloku qui va vivre l'horreur du présent samedi noir de Japan Expo !

Samedi, on m'a annoncé l'Enfer alors pour y faire face, je décide de faire la grasse matinée. Jusqu'à 8 heures. Arrivé à Japan Expo, je me rends compte que, à défaut d'être la chambre de Satan, le festival est bondé en ce premier jour du week-end. Moi qui me « plaignais » que les allées n'étaient pas remplies lors des premiers jours. Crotte. Après avoir donné rendez-vous à Bobo au stand Taifu, entre les yaoi et les hentai, je l'emmène en quatrième vitesse (enfin étant donné les bouchons qu'il y a, c'est plutôt en première vitesse), voir des goodies Nyanpire. Ils sont situés sur le stand avec les produits hors de prix, dont je vous ai parlé le mercredi. Bref, à 11 heure j'ai rendez-vous avec l'équipe de Kana grâce à un concours que j'avais gagné (ce qui fait un peu doublon avec l'interview de leur directrice éditoriale). C'était l'occasion de retrouver Dou (qui avait gagné aussi)(et chez qui je logeais)(encore merci à toi). Ni vu ni connu (enfin si, il a été vu, mais il n'était pas connu)(mais maintenant il l'est), Bobo nous accompagne à ce jeu de questions/réponses avec l'éditeur alors qu'il n'y été pas convié. Le saligaud. Dodo pose des questions sur les éditions deluxe (surtout celle de Slam Dunk), Bobo parle de chats, et Jojo les harcèle avec Inio Asano. Le monde tourne bien, sauf que (et oui, péripétie, élément perturbateur, tout ça) la rencontre dure plus longtemps que prévu. Bon, c'est cool direz-vous, mais il y avait la comédie musicale Sailor Moon pile poil au même moment, et donc je l'ai loupé. Pleurs. Au final, on quitte le stand Kana avec un sac Assassination Classroom, avec quelques jolis cadeaux à l'intérieur (les premiers tomes de Save me Pythie et Mon histoire, une pochette Black Butler (oui bon il n'y a pas que des jolis cadeaux) et surtout un éventail Mon histoire qui m'aura fait bien fou durant les deux derniers jours de Japan Expo).


Le fameux Bobo et son panda.

Après m'être séparé de Dou, je fonce vers le stand Delcourt pour acheter l'artbook d'Ai Yazawa à cause du t-shirt de ma logeuse (elle avait un t-shirt Nana)(le manga, pas les serviettes). Ensuite, nous la retrouvons dans la queue pour se faire dédicacer Save me Pythie (le monde est petit). Du haut de son magnifique stand, la ravissante Elsa Brants me gratifie d'une sublime dédicace (vous avez vu cette richesse du champ lexical de la beauté ou pas ?). Elle nous invite à lire City Hall, dessiné par son mari. Et ça tombe bien car on doit aller faire un tour du côté d'Ankama. Mais pas de suite. Ni pour City Hall d'ailleurs. On y reviendra. Donc, après avoir forcé Bobo à acheter tous les Adekan, on vadrouille du côté des jeux vidéo et contrefaçons (ou goodies, à vous de choisir). Il y a là trop de faux pour que j'achète quoi que ce soit. Toujours du côté des jeux vidéo, on s'arrête au stand Panini (logique) pour poser quelques questions auxquelles on n'a pas eu de réponse (apparemment les messieurs présents ne savent pas ce qu'est un manga). Du coup, pour me consoler, j'achète une figurine Nadia qui me faisait envie depuis le premier jour (sur un stand sérieux, je précise).


Un mec qui mange un sandwich au milieu des stands jeunes créateurs.

Je commence alors à être crevé de cette journée, et à me dire qu'elle n'est pas terminée. A ce moment, je pense à l'Enfer qu'on me décrivait et je prévois de faire un tour à Japan Expo qu'à partir de l'après-midi le lendemain. Mais on en est pas encore là. C'est le moment qu'on choisi pour passer un coucou à Rokkusan, sur son stand. Je connaissais l'emplacement puisque j'y avais fait un tour le jeudi, mais elle n'était pas sur place. Après avoir parlé de mon accent toulousain (oui, j'y ai eu droit tous les jours durant cette édition de Japan Expo), on croise Dende (qui n'est donc pas à une dédicace)(ce qui est un petit événement en soi). En parlant de dédicace, quelle heure est-il ? 16 heures, c'est à dire l'heure du tirage au sort pour obtenir un joli dessin de Florent Maudoux sur le stand Ankama. Ni Bobo ni moi-même n'avons remporté ce tirage au sort éprouvant, ceci appartient au passé, on en parle plus ok ? Après cet échec, la vadrouille reprend, de gauche à droite, mais surtout à gauche. A la recherche d'un coin pour s'asseoir, on recroise Dende, qui, elle, est à la recherche d'un cosplay que tout le monde a vu, sauf elle. Le salon se vide, petit à petit (ou presque, parce que les gens partent en masse). C'est alors qu'une idée de génie me vint « si les gens partent de Japan Expo et que personne ne rentre, il doit y avoir moins de monde ? ». Et ouais, ça cogite là-dedans. On quitte donc notre marche d'escalier pour faire un dernier tour dans un festival désert (ou presque). Mais au final, on avait déjà bien fait le tour durant cette longue et dure journée…

A propos des auteurs

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • Anonyme

    27/07/2014 à 17h23

    Répondre

    Bonjour,

    Peut-on savoir quelle a été la réponse de Kana pour l'édition deluxe de Slam Dunk ?

    Merci.

    Cyril

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques