7.5/10

Jésus

Mes biens chers frères, mes biens chères soeurs, je vous prie de vous recueillir un instant avec moi pour communier ensemble en ce jour de grâce. Alléluiaaaaa ! Nous allons commencer par accueillir les fidèles avec un chant de bienvenue alors mettez-y du coeur afin que notre Seigneur bénisse une fois de plus notre bien chère communauté krinionaute mais aussi qu'il nous expie de nos fautes et nous délivre du mal. Aléluiaaaaaaa ! Et pour cela, repentissez-vous car le jour du Jugement Dernier approche alors éveillez la spiritualité qui sommeille en vous et entamons le psaume 37, verset 41... Comment ça vous avez oublié vos Bibles ? Incroyable mais il est vrai que les voies du Seigneur sont impénétrables... Heureusement, j'avais pensé à ramener Jésus, ce manga retraçant la vie non exhaustive du Christ lui-même pour se forger un autre avis à la fois ludique et bien documenté. Pas de prosélytisme loin de là car l'interprétation réalisée sous la plume de Yoshizaku Yasuhiko est justement une remise en cause de la vie du fils de Dieu. Entre mystère, intox et miracle, le mangaka revisite à sa sauce un des plus vieux mythes du monde dévoilant sa propre interprétation de la marche des porteurs de la Bonne Nouvelle sur Jérusalem jusqu'à sa résurrection. Croyant ou païen, pas de différence car les aventures du Messie sont passionnantes sur les trois volumes de l'oeuvre.

Au nom du fils...

Jésus
Jésus
Dès les premières pages, le mangaka n'hésite pas à faire apparaître un court texte d'introduction nous présentant le contexte durant lequel les événements vont se dérouler. Jésus est un rabbi (maître) qui entame une marche sur Jérusalem accompagné de ses disciples et d'une flopée de personnes croyant en son message qu'il compte propager à travers tout le pays à force de discours et de miracles. Du coup, un grand nombre de personnes commencent à en parler comme étant le sauveur du peuple juif opprimé par les Romains. Mais bien plus que cela, cet homme prétend être le fils de Dieu ce qui attise les haines et les menaces contre sa personne. La tension est à son comble, les rumeurs et les émeutes ne cessent d'éclater durant son périple. Parviendra-t-il à atteindre son but ? La question n'est pas là puisque le dénouement est exposé dès les premières planches... mais elle est plutôt ici : qu'apporte l'interprétation de Yasuhiko, un des créateurs de la série Gundam ?

« Ce n'est pas dieu qui a crée les hommes mais les hommes qui ont créé Dieu. »

Tout a déjà été écrit à ce sujet mais tout n'a pas été dit : je connaissais de manière assez complète l'histoire version catholique mais il faut avouer que celle de Yasuhiko a le mérite d'apporter un point de vue extérieur fort intéressant à l'épopée de Jésus. Les douces chaumières parmi les plus ferventes catholiques n'apprécieront peut-être pas mais la démarche entreprise est de faire ressortir le côté plus humain que divin de l'homme et démontrer que ces fameux miracles n'étaient en fait que des coups montés censés impressionner les simples d'esprits. Néanmoins, l'aura qui caractérise Jésus est intacte à celle qu'on pourrait imaginer car il apparaît comme un sage éveillé à l'écoute des autres avec un côté illuminé. De plus, il n'hésite pas à aller à l'encontre des principes des dix commandements ou ceux établis par les hommes en mettant en avant sa foi et sa confiance en lui. Comme un homme en avance sur son temps mais incompris de tous car usant de paraboles pour parler, Jésus apparaît tel un prophète venu délivrer le peuple opprimé de l'Empire romain ou tel un imposteur parmi tant d'autres mais en tout cas totalement investi dans sa quête d'un monde meilleur selon la réalité qui lui est propre car il faut bien dire que le fils de Dieu agit comme s'il était déconnecté du contexte géopolitique qui se trame autour de lui. Sa dimension n'est comparable à aucune autre de celles des personnages du manga car Jésus s'impose par sa stature, son regard perforant et un talent inné pour sortir les petites phrases pleines de bon sens qui laissent son interlocuteur souvent pantois.

Le treizième apôtre

Le manga évoque un peu la spiritualité à laquelle on pourrait s'attendre par la citation de passages tirés directement des quatre évangiles pour être repris à bon escient dans les phrases de Jésus. D'ailleurs, ce sont souvent des passages très connus mais l'essence du manga réside dans un autre personnage nommé Josué, fils de charpentier comme le prophète. Reprenant le même principe que pour Jeanne, Yasuhiko fait appel à un personnage « rajouté » pour conter sa vision des choses. Jeune et fougueux, Josué va apprendre une mentalité à travers l'enseignement et les exemples montrés lors de la route vers Jérusalem jusqu'à croire en cet homme même s'il n'est pas aussi divin que les apôtres le laissent croire. A sa manière, Josué va décrire son voyage initiatique au sein de la communauté du Messie et c'est presque un nouvel évangile qui se dessine sous nos yeux, bien plus réaliste que les autres mais avec des divergences assez notables.

Le ton romancé de l'oeuvre est comparable à celui de Bouddha avec des instants de tragédie librement interprétés de faits réels tout en respectant la trame des événements mais aussi quelques moments comiques durant lesquels Yasuhiko a essayé de faire ressortir la médiocrité humaine des apôtres accompagnant Jésus. Ainsi Pierre, qu'on pourrait qualifier de premier des disciples, s'illustre souvent par des gaffes indignes de son rang. Ces moments comiques ont aussi pour but de montrer la différence entre eux et LUI !
Avec quelques connaissances sur la Bible, quelques petites erreurs surprenantes apparaissent mais elles sont essentiellement dues à la prise de position du mangaka désireux de romancer le récit. Les rôles de Marie-Madeleine, Barabas et surtout le remplacement d'un voleur sur la croix par la présence de Josué sont bien différents de ce qu'il est décrit dans les textes d'après mes souvenirs.

Sa vie est un chemin de croix

Au niveau des rôles secondaires, on retiendra les apparitions de Pierre. Même s'il est bourru et un peu lâche sous ses airs de fervent dévot, c'est le leader des disciples prêt à tout pour voir un jour Jésus accéder à la notoriété pour propager la Bonne Parole. Accompagné de onze autres disciples dont Judas l'Iscariote, un homme intelligent cachant un secret que connaît Barabas, un voleur qui chargera Josué de veiller sur Jésus. Enfin, il reste à noter que conformément aux textes, la présence de Ponce Pilate est à peine visible. La très bonne documentation de l'auteur est perceptible à travers ceci même si sa connaissance des textes est un peu superficielle.

Côté dessin, l'auteur a dépouillé l'oeuvre comme il se doit rendant simple ce qui pouvait paraître compliqué par une harmonie des couleurs à l'aquarelle en symbiose avec chacune des ambiances qu'il laisse transparaître. De plus, la variation du trait est contrôlée pour faire apparaître les différences : Jésus est dessiné très sobrement avec beaucoup de style par rapport aux autres personnages importants sauf Judas avec ses grands yeux vides et sa bouche fine caractéristiques des traîtres, la foule quant à elle apparaît sous la forme d'ombres ou de visages grossiers.

« I'll be back... enfin peut-être », Jésus

Jésus est donc un manga traitant d'une histoire originale à partir d'un événement spiritualo-historique déjà évoqué cent fois. A mettre entre toutes les mains car toute l'intelligence du récit réside dans le fait que tous les « on dit », « on sait » ou « on pense» sont remis en cause de manière ludique... on attend avec impatience la vie revisitée d'Alexandre le Grand prochainement. Alors avant d'entendre parler de la Passion du Christ de Mel Gibson pendant des semaines, voici un petit rafraîchissement qui se dévore à toute vitesse. Mes biens chers frères et soeurs, profitez-en et que Dieu soit avec vous. Amen.

A découvrir

Travaux Publics

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    15/07/2010 à 09h55

    Répondre

    Intéressant comme réflexion mais n'apporte rien de plus que du déjà entendu. Il ne faut pas se limiter à la connaissance de la tradition catholique qui est en plusieurs points correcte mais pas tout. Il serait plus intelligent de se référer directement au livre des livres, la Bible elle-même, quelles ont été les premières révélations cachées sur Jésus, l'homme juif de Nazareth, et vous pourriez nous en donner des nouvelles. Le capitaine romain dont le serviteur était malade et guéri par Jésus n'était pas un pauvre d'esprit; Nicodème l'admirait, croyait en lui et venait le voir en cachette: ce n'était pas la queue de la poire non plus ce grand rabbin qu'était ce Nicodème; et Joseph d'Arimathée; le fonctionnaire romain Matthieu, d'origine juif le suivait au premier appel... Non vraiment! On le prenait pour Jean le Baptiste (dont Hérode Antipas),et qu'on croyait ressuscité, ou pour Elie qui ,selon les Ecritures hébraïques, devait revenir; on le prenait pour un des prophètes: quel honneur! Jésus aurait pu s'en trouver flatté. Moi, j'en aurais été tout enflé, je me connais, et il n'en fallait pas plus non plus, pour cette panoplie de gourrous du 21e siècle pour porter des oeufs sous les aisselles. Mais Jésus poussait encore ses disciples à creuser. l'un d'eux, Pierre, dira finalement: Tu es ce que tu prétends être, le Messie, le Saint de Dieu.


    Je vous encourage à lire la Bible.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques