7.5/10

K, l'ivresse des sommets

C'est simple comme le destin d'un homme peut être bouleversé par les événements de la vie, aussi brusquement qu'une avalanche peut emporter votre compagnon de cordée. Comment y rester indifférent ? Comment rester de marbre face à cela ? Impossible. Deux solutions s'imposent : la fuite vers ailleurs ou la confrontation pour se racheter et essayer d'expier la faute dont on se sent coupable. La montagne est seule juge, l'homme subit le verdict, pas de deuxième chance. Sauf pour K, un homme mystérieux qui grimpe les sommets comme un supplice de Sisyphe. Un recueil de nouvelles sur l'alpinisme signé - une fois de plus - Jirô Taniguchi.

Renverser les montagnes

K
K
Le sommet du K2 n'a jamais été atteint à partir de sa face nord. C'est pourtant par cette voie, réputée inviolable, que choisit de grimper le jeune Nawan Door, fils d'un magnat du pétrole. Mais, lorsqu'il chute à quelques mètres du sommet, qui pourrait le secourir ? Un seul nom vient à l'esprit des sherpas : K ! On le surnomme K, mais personne ne connaît ni son vrai nom ni son passé. K vit avec la montagne, il est même capable d'entendre la voix... la voix des dieux ! Pourra-t-elle le guider ?!

Après avoir fait paraître Le Sommet des Dieux, Kana joue le doublon avec K si ce n'est qu'ici Jirô Taniguchi se plait à nous conter de courtes histoires, sortes de mini one-shot avec un personnage récurrent. K, alias Kôshi Ichinose, a décidé d'abandonner le Japon et de résider au pied des grands monts himalayens pour expier une faute commise dans le passé. Aguerri aux plus fines techniques d'alpinisme, le personnage se montre dans la plus pure tradition des héros du mangaka : sobre, l'oeil un peu éteint, profondément nostalgique derrière ses non-dits, en marge de tout conventionnalisme. Sans déroger à la règle, ce personnage se montre peut-être l'un de plus réussis de la bibliographie de Taniguchi par son côté « jusqu'au boutiste » et sa peine à s'infliger une auto flagellation en gravissant des sommets inaccessibles. Et bien évidemment, on retrouve l'aspect du combat symbolique contre la nature...

Sauvetage de l'extrême

Le scénario se renouvelle difficilement avec des missions de sauvetage de l'extrême en altitude. Malgré tout le talent du scénariste pour donner une connotation différente à chacune, l'impression de tourner en rond se ressent. Pour un événement ou un autre, K monte un des sommets les plus élevés ou dangereux de la région et réussit des exploits pas miraculeux mais juste empreints de bon sens humain... et une pointe de chance. Parfois léger, le scénario ne s'évapore pas pour autant. Bien au contraire, il fait progresser le personnage principal, véritable plaque tournante du manga même si le dénouement apparaît cyclique d'une histoire à l'autre.

Rien à redire au niveau du dessin, ceux qui auront apprécié Le sommet des Dieux retrouveront Taniguchi au meilleur de sa forme pour un recueil des plus prolifiques en superbes paysages montagnards et de pleines pages surdétaillés. Le prix de ce volume unique se mérite amplement à force de jeter coup d'oeil à la technicité du maître. Par ailleurs, l'édition de Made in Kana est superbe - comme toujours - et pourrait se targuer d'être l'un des plus réussies de l'édition française du monde du manga avec ce grand format.

Il manque à K ce petit quelque chose que les autres oeuvres de Taniguchi dégageaient mais le recueil constitue certainement l'un des compléments essentiels à son oeuvre principale sur le sujet. Car K reste sur un goût d'inachevé, une sorte de transition pour palier la fin du Sommet des Dieux...

Partager cet article
A voir

Gyo

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • rhed308

    29/08/2006 à 11h26

    Répondre

    "Par ailleurs, l'édition de Made in Kana est superbe - comme toujours - et pourrait se targuer d'être l'un des plus réussies de l'édition française du monde du manga avec ce grand format."




    ce titre lui est offert????

    j'avais enormément apprécié "Le Sommet des Dieux" et j'ai acquis recemment ce one shot qu'est K
    le format est, il est vrai, tres agréable.


    bon apres le contenu je ne dis rien car je n'ai pas encore eu le temps de le lire, de le devorer.
    mais cela ne saurait plus tarder


    en tout cas merci pour cette critique que j'attendais avec beaucoup d'impatience.

  • Choucroot

    02/09/2006 à 17h35

    Répondre

    K est decidement de la meme veine de Le Sommet des Dieux, jouant pour ainsi dire sur les memes ficelles. Mais toujours aussi bien, en tout cas pour un "amoureux" de la montagne comme moi

    PS:
    Je me permet de glisser un mot sur la serie animée Rescue Wings, 12 épisodes retraçant les débuts d' un jeune pilote d' hélicoptere de sauvetage ( pour faire simple ) se terminant notament sur un triple épisode, terriblement prenant, ou l' on verra une bande de 4 jeunes gens se lancer a l' assaut d' un pic enneigé.
    Je suis sûr que quiconque a frissonné en lisant le sommet des dieux frissonnera devant cette heure de tention extreme - d' un genre inédit en animation (ou pas ?).

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques