6/10

Ka-Kong

Après la Dame de Falis et Gate Keepers, la deuxième levée des mangas Kami débarque avec pas moins de trois nouveautés pour ce mois de septembre. Parmi elles, Ka-Kong est le shônen à tendance humoristique. Le titre emprunte l'esprit de Dr Slump, la particule déiste de Gon avec un jeune héros qui propose plusieurs similitudes avec Fly de Dragon Quest et Aralé. Beaucoup de références mais malheureusement assez peu d'originalité pour un titre qui se révèle assez banal dans sa mise en forme et son dessin même si quelques gagas bien senties viennent donner un peu de piquant à un titre somme tout assez moyen.

Ki-Kong

Ka-kong
Ka-kong
Une île au dessus des nuages se révèle être un petit paradis où cohabitent animaux doués de parole et humains à peu près aussi évolués. L'île est un cas unique, une sorte de lieu protégé de toutes les velléités extérieures. Mais la tranquillité de ce petit monde va se retrouver chamboulée lorsqu'une lueur va se manifester dans le ciel créant un halo censé ramener le roi démon à la vie. La résurrection du monstre risque de provoquer l'Apocalypse... c'est sans compter sur Ka-Kong, jeune habitant fougueux et inconscient de l'île des nuages. En dépit de son âge peu avancé, celui-ci possède une force incroyable et il compte bien se dresser face à n'importe quel ennemi de son territoire, le tout entre deux gags basés sur de l'humour absurde.

Tous les ingrédients nécessaires au shônen sont présents pour donner une série légère et divertissante car si le scénario de fin du monde est archi-vu, le personnage de Ka-Kong mérite une attention particulière avec ses faux airs de Son Goku. Prenant tour à tour les airs fantasques d'une Aralé de Dr Slump ou les airs combatifs d'un Fly, il se révèle haut en couleurs mais aussi bourré de stéréotypes de personnages principaux typiques du genre : naïf, possédant une force inconnue, défendant des valeurs relatives à l'environnement. Son entourage n'est pas mieux loti au niveau de l'originalité avec la fille, le meilleur ami chien et le rival/ami. Néanmoins, la lecture est plutôt agréable car les situations et les bêtises du héros sont régulièrement amusantes.

Défendre mon environnement, etc...

L'humour tombe régulièrement très loin sous la ceinture (près des chevilles même) mais parvient à décrocher un sourire de temps à autre devant les running gags. Bête sans être méchant, l'esprit se rapproche donc très près de celui de Dr Slump sans atteindre pleinement la dérision de l'oeuvre de Toriyama où chaque case devenait un délice humoritique. Ka-Kong se contente juste de proposer des situations drôles mais tout de même assez attendues. Le manga ne joue d'ailleurs que sur ce point, reléguant rapidement le scénario principal aux oubliettes.

Le dessin est assez sommaire, les personnages sont représentés en SD à 100% avec forcément un trait arrondissant les angles. Sans s'attendre à un délire visuel, Ka-Kong donne une impression sympathique mais assez banale. Peu de surprises sur ce point même si l'univers devrait receler d'un peu plus d'originalité dans les prochains volumes. Les méchants assez pathétiques dans l'ensemble mettent un peu de baume au coeur en étant un poil plus travaillés que les personnages principaux.

Les plus jeunes apprécieront ce qui pourrait être le Dr Slump de leur époque, les autres se contenteront d'une lecture sans prise de tête mais toutefois dispensable sans doute du fait de vouloir en faire trop. Ka-Kong devrait tout de même parvenir à rassembler un public suffisamment conséquent en raison de cet humour absurde si cher aux nippons mais encore peu visible dans les rayons des mangathèques françaises. Le message est passé...

A découvrir

Macross Zero

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques