5/10

Kamunagara

Se trimbaler un bout de fonte en forme d'épée sur le dos, c'est lourd et pas vraiment confortable et surtout on ne passe pas inaperçu quoi qu'il arrive alors pour parer à ce problème Kamunagara vous propose sa solution MI-RA-CLEUH : ranger votre fer dans votre main. Pratique, simple d'utilisation et peu coûteux, cette solution servira tout bon guerrier de l'univers du manga. Et ce, pour le prix modique de 6.95 euros chez Doki-Doki...

Lame de fond

Kamunagara
Kamunagara
Lycéen ordinaire en 1ère, Kugaya Hitaka se retrouve plongé en plein cauchemar suite à sa rencontre avec Takemi, une jeune fille qui ressemble étrangement à celle qui apparaît régulièrement dans ses rêves, mais dont il ne peut jamais comprendre les paroles. Le voilà pris dans une guerre épique contre des assaillants d'une autre dimension. Réincarnations, souvenirs enfouis, une épée sacrée, une ribambelle d'ennemis déchaînés... Il y a effectivement de quoi être secoué !

Autour d'un postulat de départ des plus communs, une vague histoire de sauvetage du monde va se greffer à une histoire de vie antérieure unissant deux êtres qui se sont aimés et appelés à le refaire pour accomplir une prophétie ancestrale. Si vous ne vous êtes pas encore endormi, sachez que c'est uniquement grâce aux scènes d'action plutôt bien menées et à deux, trois twists scénaristiques inattendus, le reste est d'un classicisme à s'en trancher les mains. La mise en scène typique de lycéens qui vont combattre les forces du mal au sein même de leurs vies quotidiennes se retrouve dans une bonne dizaine d'oeuvres du même genre. La seule originalité notable consiste à montrer de plein fouet une cruauté assez perverse, déstabilisante par rapport à l'ensemble de la narration. Sinon...

Ma main à couper...

Entre fantastique et violence extrême, une chasse à l'homme s'organise autour du trio de personnages principaux qui vont se dégager et de plusieurs camps qui vont apparaître progressivement. Sans tomber dans une incompréhension digne de Arms, le manga commence rapidement à suivre un chemin fait de petits embranchements qui s'accumulent sans faire progresser l'intrigue pour autant. Beaucoup de blabla, un conventionnalisme archi bateau mais de l'action ! Et plutôt bien menée ! Les scènes accrochent l'espace d'un temps sans atteindre des sommets.

Le trait n'est pas sans rappeler justement celui de Arms avec de nombreux plans sur les yeux de personnages au teint livide. Le chara design ordinaire ne crée pas de remous exceptionnels et paraît parfois mal assuré, tremblotant. Certains passages en deviennent limites. Découpage classique, remplissage classique... besoin de continuer ? L'édition est dans la veine de la majorité des mangas Doki-Doki sortis jusqu'à présent, sans fioritures et avec des jaquettes mettant bien en avant le couple éternel à chaque nouveau volume. Rien de transcendant, juste une lecturette.

Un manga d'action dans le plus pur style action qui, sans être mauvais, ne laisse pas un souvenir mémorable. Kamunagara souffre seulement du fait d'être publié après de trop nombreuses oeuvres suivant un schéma quasi identique (Togari entre autres). A moins d'être adepte du genre, il existe bien plus intéressant...

 

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    25/07/2009 à 16h19

    Répondre

    kamunagara est vraiment une réussite ! un déssin exceptionnel d'une finesse qui devient rare dans certains mangas ici,les personnages offrent une  palette d'expressions , si bien que leurs sentiment   deviennent communicatifs on aurait envie de dire des personnages "quels bons acteurs !" cela change un peu des collègiennes en costumes marin incapable de faire apparaitre autre chose que de la joie , de l'amopur , et de la tristesse ! , les filles y trouvent aussi bien leur compte que les garcons , ca ce shonen (car s'en est un ,quoi qu'ils en disent ) est basé sur une histoire d'amour(apparement) impossible très prenant et toujour très réaliste , ce manga ne vire jamais dans le gore, et les relations humaines y sont présentées de manière très pudiques . a mettre entre toutes les mains !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques