4/10

Karneval T.5


Un visage inquiétant...
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Alors qu'ils font les boutiques, Nai, Gareki et Yogi tombent sur un jeune garçon nommé Yanari qui leur annonce qu'il risque de se faire enlever. Son père est chef d'une entreprise florissante que ses concurrents voient d'un mauvais oeil. Le petit garçon cherche une maison au toit bleu et nos héros vont lui donner un petit coup de main. Les mascottes prendront un sacré coup dans ce volume puisque l'identité de Miss Miaou sera révélée aux jeunes mais aussi à cause de Riri l'écureuil (la mascotte de Vandnam) qui s'avèrera être l'un des assaillants de Yanari. C'est d'ailleurs grâce au petit garçon que Nai obtiendra une piste pour retrouver Karoku puisqu'il lui semble déjà avoir entendu ce nom quelque part dans son école !

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Long... Très lonnnng... C'est un peu le maître mot de ce cinquième volume où il ne se passe virtuellement rien. 95 % de ce qui se trouve dans ce tome ne sert ni à étoffer les personnages, ni à faire avancer l'histoire. Je me demande vraiment pourquoi l'auteur envoie ses personnages dans le mur comme ça... Ce cinquième volume est donc plus dans la lignée du quatrième que dans celle des trois premiers, ce qui est un peu dommage. L'univers mis en place par l'auteur est plutôt sympathique et le dessin un peu à la Reborn! est loin d'être désagréable. Il manque juste ce petit plus dans la scénario qui élèvera Karneval au sommet.

Que peut-on attendre du prochain volume ? Je me suis plutôt trompé dans mes prévisions puisque je pensais que la chasse à l'homme continuerait et que ce n'est malheureusement pas le cas. Cependant, Nai récupère un petit indice sur la possible localisation de Karoku grâce à son "nouvel ami". Plusieurs possibilités s'ouvrent à partir de là : soit l'auteur arrête de tourner en rond et provoque la rencontre tant attendue, soit elle continue à développer des situations qui n'apportent rien et ralentissent l'histoire.

Le mot de la fin : J'espère que la série va reprendre un rythme plus viable parce que ça fait deux tomes qu'il ne se passe pas grand chose et, il faut l'avouer, qu'on s'ennuie un peu. J'ai dû m'y reprendre à deux fois pour finir ce tome (c'est rare que je m'interrompe quand je lis un manga...) et il faut avouer que voir nos héros faire du shopping, c'est pas super intéressant... Les personnages perdent même un peu de leur charisme au fur et à mesure puisqu'ils ne font rien. Ils deviennent presque banals. Allez, avec un peu de bol, la rencontre entre Nai et Karoku aura lieu dans le prochain volume et viendra re-dynamiser tout ça (on y croit !) !

A découvrir

The Arms Peddler T.2

Partager cet article
A voir

Arata T.10

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques