5.5/10

Karneval T.7


Lunettes noires, blouse blanche..
Alors que l'attaque du Manoir des Brumes tourne court, Nai parvient à retrouver Karoku in extremis. Gravement blessé, le jeune homme est amené d'urgence à la tour de recherche, mais ses chances de survie sont minces… De son côté, Gareki décide d'intégrer l'académie Chronomei, qui forme les futurs agents du gouvernement, dans l'espoir de rejoindre les rangs de Circus. Tous sont horriblement tristes de le voir partir, en particulier Yogi, mais ils se rendent compte que leur peine était influencée par une fausse information : le non-retour de Gareki. Ce dernier clarifie la situation et leur dit haut et fort qu'il compte bien revenir vers eux une fois sa formation terminée. Du côté de Karoku, les informations sont un peu plus inquiétantes puisque ce dernier semble souffrir d'une amnésie sélective. Au grand détriment de Nai, il ne se souvent plus du tout de lui...

Finis les combats, place à un peu d'évolution dans le scénario. Même si l'attaque du Manoir des brumes fut courte, elle a permis de débloquer un peu l'intrigue qui prend une tournure assez étonnante. On aurait pu s'attendre à des retrouvailles émouvantes entre Nai et Karoku mais il n'en est rien (et c'est pas plus mal puisque si on avait eu à supporter encore plus de niaiseries dans cette série, ça aurait été le pompon !). On peut donc se demander ce qui a fait que Karoku a tout oublié et surtout pourquoi sa mémoire a été altérée sur certains détails (il dit se souvenir du nom de ses parents mais pourtant il les donne faux...). L'entraînement de Gareki est aussi une bonne chose, même s'il était l'un des héros, il était d'une faiblesse déconcertante, ce qui n'allait pas du tout avec son caractère bougon et taciturne.

Le personnage mystérieux rencontré par Nai en fin de volume laisse présager une suite assez ouverte. Les ennemis courent toujours et leur but n'est toujours pas clair. L'état de Karoku est tout aussi inquiétant et il n'est pas sûr que la stratégie "rapprochement" marche pour lui et Nai, ce qui donnera probablement énormément de peine au jeune garçon...

Karneval reste un titre toujours moyen. Soit, ce n'est pas désagréable à lire mais on n'en tire pas grand chose. L'intrigue avance tout doucement (quand elle avance) et heureusement que le graphisme est somptueux parce que sans ça... j'aurais probablement décroché depuis longtemps ! Quoi qu'il en soit, le cas de Karoku m'intéresse et je suis curieux de voir comment l'auteur va fo--- hum... gérer ça.

A découvrir

Princesse Sakura T.5

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques