5/10

Ken-ichi, le disciple ultime

Comment construire un combattant de l'extrême en dix leçons ? Le mode d'emploi intitulé Ken-ichi, le disciple ultime semble répondre précisément à cette question !

Le jeune Kenichi Shirahama, grand amateur de livres, est victime de brimades dans son lycée. Sa seule amie de classe est Miu Fûrinji, qui vient d'arriver dans son établissement. Kenichi ne va pas tarder à découvrir son talent pour les arts martiaux. Cela l'abasourdit, mais en même temps, l'attire de plus en plus vers Miu... Voici une histoire d'arts martiaux pour devenir un homme courageux !!

Les coups pleuvent
Les coups pleuvent
Un shônen de baston façon Sumomomo Momomo mais avec un pleutre comme héros, ça vous tente ? En tout cas, il faut pouvoir digérer les nombreux clichés et les phrases toutes faites. Car Ken-ichi, le disciple ultime se place dans la catégorie des shônen de baston initiatiques exploitant la surenchère autant qu'il le peut. Bien évidemment, on ne se fait aucun doute sur le destin de ce héros appelé à évoluer énormément sans s'en rendre compte et retombant sans cesse dans ses travers. Et tout ceci pour les beaux yeux de la belle Miu. Mais c'est véritablement l'environnement de Ken-ichi qui se montre intéressant avec une pléiade de personnages secondaires délicieusement savoureux dans leur style. Chacun trouve un moyen de rendre le quotidien de leur élève dur, insupportable voire tournant au calvaire par le biais d'entraînements démoniaques. Ajoutez-y quelques combats, plat classique des drama school exploité communément ici et quelques phases suffisamment drôles avec l'homme machine Apachaï pour permettre au manga de ne pas sombrer dans la masse de titres erratiques. Sinon Ken-ichi se résume à un résultat basique consistant à suivre ce futur héros dans toute sa phase de préparation au contact d'une jolie fille et devant un parcours semé d'embûches.

Shun Matsuena ne surprend pas ses dessins de jeunes filles en forme mais il incorpore aussi des hommes bodybuildés à outrance. Le chara design est forcément exagéré à la manière d'un autre shônen comme Baki ou Tough (mais en bien moins admirable que ce dernier). Le découpage des scènes de combats est confus et maladroit alors que le remplissage est nihiliste ou presque. Du coup, Ken-ichi, le disciple ultime ne peut se targuer qu'être uniquement  une petite oeuvre sans prétention particulière. Rien de plus, rien de moins, pas le meilleur titre dans le genre mais un shônen qui saura séduire les aficionados du genre.

A découvrir

Clover

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    15/10/2008 à 21h49

    Répondre

    Ah lala!


    Effectivement, on ne peut nier que ce manga manque de rythme, d'originalité et d'effet de style personnel.


    Il reste néanmoins agréable a feuilleter, mais je conseillerai le visionage de l'anime, qui réhausse nettement le niveau. Les voix, les musiques, les scenes d'actions, sont autant d'atouts, qui, à mes yeux, rendent cet anime tres agréable. 50 épisodes qui avancent rapidement et  amenent à une fin classique mais tout de meme tres jouissive. APACHAIIIII!!!!

  • juro

    16/10/2008 à 09h00

    Répondre

    Sans doute n ce qui ocncerne l'anime mais il faut bien avouer que les 30 volumes en cours du manga me laissent penser que les redites doivent être nombreuses et profondément lassantes...

  • lemouetton

    20/12/2008 à 17h50

    Répondre

    J'ai vu tous les animés et il faut dire qu'il est assez moyen en effet (désolé je n'ai pas lu le manga). On peine à croire que le héro n'a aucun talent pour les arts martiaux quand même. Certes il s'entraîne dur, mais les génies qu'il rencontre s'entraînent aussi! ^^.


    On retrouve encore certains clichés mais il se laisse quand même regarder (même si l'histoire est loin d'être recherchée) J'ai bien aimé le design de certains persos. Certains sont très classiques (comme le héros) mais d'autres sont plutôt pas mal.

  • Anonyme

    26/05/2009 à 11h20

    Répondre

    Ayant été jusqu'au bout des divers volumes sortis, pour l'instant au
    Japon et continuant à suivre la série, je tiens à dire que cette série
    loin d'être la meilleure du marché est très agréable à lire que l'on
    soit amateur de manga ou pratiquant d'art martiaux.

    Certes si la
    ligne directrice est convenue, ce manga a tout de même le mérite d'être
    très fun à lire, relativement bien dessiné ,même si l'auteur se base
    d'abord sur un style simpliste.Effectivement l'auteur n'est pas un
    Inoue ou un Miura mais son style de dessin peut passer du puéril
    volontaire à l'éclatant sur certaines scène!


     Alors oui, on
    pourra reprocher un univers peut mature ou un côté shonen trop
    classique , mais Kenichi (le disciple le plus fort de l'Histoire dans
    le titre original) réussi à apporter un vent de fraîcheur dans le
    shônen à la manière d'un Eyeshield 21 ou d'un Samourai Deeper Kyo , et
    cela en mettant en avant des personnages secondaires aux personnalités
    farfelues mais agréable  et en jouant à fond la carte et de la dérision
    et de l'auto dérision.


    En passant, petite mention spéciale à
    l'auteur qui ne s'est pas contenter de mettre uniquement en scène des
    arts martiaux célèbres!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques