7/10

Ken le Transporteur

Avec son homonyme Ken le Survivant, il n'existe aucun lien. Et pourtant Ken le Transporteur est à sa façon un effronté face à la mort, un chasseur de problèmes qui se confronte à des personnages dangereux pour réaliser des missions pas toujours très catholiques. Rivalisant de qualités faisant appel à son intelligence, son sens de l'adaptation en territoire étranger et son sens de la justice, ce contrebandier notoire défie les lois et les pègres pour donner entièrement satisfaction à ses clients à travers toute l'Asie. Et pour ne pas faire une redite de Get Backers, Akira Fukaya s'est doté d'un cadre humain qui donne toute son envergure au manga.

Le manga préféré de Jason Statham

Ken le transporteur
Ken le transporteur
Suivez Ken, un aventurier japonais, dans ses tribulations à travers l'Asie. Sa devise : "Je transporte tout, excepté les armes et la drogue". De Taiwan à l'Afghanistan, de jungles en déserts, en pleine guérilla, aux prises avec des bandits ou face à la mafia, Ken ne recule devant rien pour livrer les marchandises qu'on lui a confiées !

A travers des chapitre indépendants, notre héros va se retrouver confronter aux pires bouges de l'Asie entre recherche de trésor perdu, trafic de pierres précieuses ou enquête sur des êtres disparus. Usant de tout son attirail de débrouillard pour parvenir à ses fins, Ken doit souvent utiliser des moyens illégaux ou musclés pour atteindre ses buts. Ceux-ci sont les résultats directs de demandes farfelues de clients exigeants restant totalement anonymes à tel point qu'ils ne font l'objet d'aucune citation pour une quelconque mission. Le manga de Fukaya se concentre sur son protagoniste et les moyens employés d'où un potentiel d'action à la croisée des premiers chapitres amusants de Get Backers et de Yugô le Négociateur pour son côté débrouillard et aventurier au milieu de l'Asie entière. Et pour cela, on est servi. Ken est un héros pur (parfois trop sain derrière ses pratiques malhonnêtes), il n'utilise pas d'armes mais tombe toutefois dans les parodies de ces gentils au grand coeur.

All over the world

L'oeuvre de Fukaya est doublement intéressante par le fait de ses voyages au quatre coins du continent asiatique. La documentation du mangaka est impressionnante, il respecte les cultures de chaque pays et nous propose un éclairage tout en sobriété sur les différentes peuplades. Le protagoniste se fond dans le paysage comme un caméléon dans une forêt hostile mais les problèmes sont permanents et les solutions peu nombreuses. La ruse est permanente, le système D au meilleur de sa forme et la débrouillardise sans limites.

Ken le Transporteur possède une qualité unique : représenter les japonais avec les yeux bridés. Pour le reste, l'encrage abondant contraste avec le trait fin dessinant les contours des visages des personnages. L'expressivité des personnages est bonne sans doute grâce à des personnages aux proportions réalistes. Pour autant, tout n'est pas parfait et les plans de loin font des personnages des fourmis mal dessinés et le SD s'avère presque aussi peu glorieux.

Un manga intéressant pas toujours très fin dans l'exposé de ses situations mas avec un message suffisamment clair de tolérance et d'aventure bien dosée. Ken le Transporteur nous fait voyager avec un oeil attentif sur les situations bien réelles d'un monde en n'hésitant pas à explorer le côté non touristique. Un manga rare à la fois tourné vers l'action et avec un message intelligent.

A découvrir

Sorcières

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques