7/10

Kenichi T.23

Le duel entre Yomi et Ryozanpaku prend une nouvelle tournure dans ce volume !


La blondinette en question.
Invité au tournoi DDD, Kenichi se rend sur la petite île du sud indiquée par les Yomi, les organisateurs. Impossible d'y aller seul puisque Nijima a en tête de faire connaître l'alliance Shinpaku au monde entier... Accueilli sur une île paradisiaque, les membres de Ryozanpaku vont faire la connaissance d'une mystérieuse blondinette qui s'avèrera être liée à Sakaki. Le tournoi commence très rapidement et Shinpaku se retrouve face à une équipe de militaires d'origine inconnue et sans nom. C'est le moment pour Takeda, Freya et les autres de montrer les résultats de leurs entrainements démoniaques. Arts martiaux, jolies demoiselles et détermination s'entremêlent dans ce volume 23 des aventures du disciple ultime !

Kenichi est une de ces séries qu'on lit pour passer un bon moment. Entre les poitrines généreuses, les techniques de combat impressionnantes et les moments de franches rigolades, Kenichi remplit son rôle de shônen avec brio. Le seul reproche que l'on pourrait lui faire viendrait de l'intrigue. Depuis le début, elle avance très très lentement. A chaque fois que l'on a un évènement qui semble intéressant ou qui promet de faire progresser le scénario, on se retrouve avec une coupure où les héros font tout sauf s'intéresser à ce qui vient de se passer. Ce n'est pas déplaisant mais on a toujours cette petite frustration qui fait qu'on en veut plus. Justement, Kenichi est une série fleuve (plus de 40 volumes en cours au Japon), ça tombe bien, vous ne trouvez pas ?

A découvrir

Arata T.8

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

4 commentaires

  • Anonyme

    15/10/2008 à 21h49

    Répondre

    Ah lala!


    Effectivement, on ne peut nier que ce manga manque de rythme, d'originalité et d'effet de style personnel.


    Il reste néanmoins agréable a feuilleter, mais je conseillerai le visionage de l'anime, qui réhausse nettement le niveau. Les voix, les musiques, les scenes d'actions, sont autant d'atouts, qui, à mes yeux, rendent cet anime tres agréable. 50 épisodes qui avancent rapidement et  amenent à une fin classique mais tout de meme tres jouissive. APACHAIIIII!!!!

  • juro

    16/10/2008 à 09h00

    Répondre

    Sans doute n ce qui ocncerne l'anime mais il faut bien avouer que les 30 volumes en cours du manga me laissent penser que les redites doivent être nombreuses et profondément lassantes...

  • lemouetton

    20/12/2008 à 17h50

    Répondre

    J'ai vu tous les animés et il faut dire qu'il est assez moyen en effet (désolé je n'ai pas lu le manga). On peine à croire que le héro n'a aucun talent pour les arts martiaux quand même. Certes il s'entraîne dur, mais les génies qu'il rencontre s'entraînent aussi! ^^.


    On retrouve encore certains clichés mais il se laisse quand même regarder (même si l'histoire est loin d'être recherchée) J'ai bien aimé le design de certains persos. Certains sont très classiques (comme le héros) mais d'autres sont plutôt pas mal.

  • Anonyme

    26/05/2009 à 11h20

    Répondre

    Ayant été jusqu'au bout des divers volumes sortis, pour l'instant au
    Japon et continuant à suivre la série, je tiens à dire que cette série
    loin d'être la meilleure du marché est très agréable à lire que l'on
    soit amateur de manga ou pratiquant d'art martiaux.

    Certes si la
    ligne directrice est convenue, ce manga a tout de même le mérite d'être
    très fun à lire, relativement bien dessiné ,même si l'auteur se base
    d'abord sur un style simpliste.Effectivement l'auteur n'est pas un
    Inoue ou un Miura mais son style de dessin peut passer du puéril
    volontaire à l'éclatant sur certaines scène!


     Alors oui, on
    pourra reprocher un univers peut mature ou un côté shonen trop
    classique , mais Kenichi (le disciple le plus fort de l'Histoire dans
    le titre original) réussi à apporter un vent de fraîcheur dans le
    shônen à la manière d'un Eyeshield 21 ou d'un Samourai Deeper Kyo , et
    cela en mettant en avant des personnages secondaires aux personnalités
    farfelues mais agréable  et en jouant à fond la carte et de la dérision
    et de l'auto dérision.


    En passant, petite mention spéciale à
    l'auteur qui ne s'est pas contenter de mettre uniquement en scène des
    arts martiaux célèbres!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques