Les Ki-oon du mois de décembre 2013

Le mois de décembre chez Ki-oon est un véritable régal avec une seule série qui connait une petite baisse de niveau. Pour le reste... c'est du tout bon !


Alice au royaume de trèfles 4 - **

Ce quatrième tome des aventures de la jeune blondinette la plus crédule qui soit au Pays des Merveilles continue leeeeeeeeentement. Avec Boris, ça se tourne autour, ça se bécotte un peu mais ça n'avance que très peu. Bon OK, j'avoue, je suis assez mauvaise langue car il y a un événement qui fait avancer leur relation à grands pas mais à part ça, le reste du tome reste assez pauvre d'un point de vue narratif avec des auteurs qui s'attardent énormément sur la capacité à douter d'Alice. Fort heureusement, la fin du volume annonce un peu de rebondissement dès le prochain tome... J'attends de voir !

La Main droite de Lucifer 4 - ***

Après un tome 3 haletant, le cas qui prend les trois quarts du volume est une affaire de famille et de rougeole. Difficile donc de conserver l'enthousiasme qui allait avec l'affaire de yakuza. Malgré tout, Serizawa réussit à attirer le lecteur petit à petit en multipliant les intrigues incrustées dans le fil rouge. Ce qui semblait être un cas tout simple va avoir des répercussions plus grandes et faire ressortir un problème latent plus difficile à gérer. En termes de graphisme, c'est toujours aussi beau et aussi détaillé et l'auteur nous montre qu'il dessine aussi bien les scènes d'action que celles d'émotion. Avec l'introduction de deux nouveaux personnages, on commence à voir quelques pistes se dessiner pour la suite. Le compte à rebours est lancé, il reste deux tomes !

Lucika Lucika 2 - ****

Premier constat : cette petite est complètement fêlée. On commence à s'habituer un peu plus à son style pour le moins étonnant et on rentre plus facilement dans son univers. Les quelques histoires racontées ont le mérite d'être simple mais efficace. Que ce soit  celle du caca/chocolat marchant sur une mésentente classique (qui n'a pas un jour fait cette comparaison ?) ou celle des oeufs de moustiques qui va inciter la jeune fille à un peu plus de prudence lorsqu'elle se déplace. J'aimerais aussi souligner un trait superbe laissant parfois la part belle au flou et qui est mis en valeur par une colorisation qui crée une atmosphère "enfantine mais pas trop" très réussie. Bref, avec ce deuxième opus, Lucika Lucika commence à faire son nid dans le monde du kodomo en France. 


Scumbag Loser 2 - ****

Après une période de "coma", Murai se réveille... indemme. Alors qu'on pensait qu'il allait se faire dévorer, le jeune homme survit et semble décidé à bousiller toutes les créatures qui continuent à sévir un peu partout. Manque de pot pour lui, elles se sont multipliées très rapidement et ont maintenant envahi toute sa classe. Dans le même temps, un groupe d'idoles se développe en recherchant des "nulles et des rebuts" pour grossir ses rangs... Mikoto Yamaguti continue à créer un climat tendu et plonge Murai dans le désespoir. Le groupe d'idoles est une bien belle trouvaille et on comprend que les créatures sont vraiment intelligentes et bien organisées. L'introduction d'un personnage féminin qui arrive au niveau de Murai dans la loser attitude va néanmoins  donner à la série une direction plutôt inattendue. Patience, la conclusion arrive dans quelques mois !

Übel Blatt 14 - ****

L'auteur nous donne (enfin ?) un peu d'espoir quant à sa volonté d'avancer un peu dans la quête principale du héros (ben oui, son but, ça reste de faire regretter leur geste à ceux qui l'ont trahi...). En effet, la quête de Koïnzell avance d'un coup dans ce quatorzième volume d'Übel Blatt car l'elfe va réussir à se débarrasser de trois de ses ennemis jurés (et tout ça en un chapitre !). La guerre entre les héros touche d'ailleurs à sa fin et Lebellond, cerné par l'armada de Glenn et trahi par son fils Rosgner, commence à comprendre qu'il n'a plus aucune chance de sortir vainqueur et tente les manœuvres de la dernière chance (comprenez des tactiques suicidaires)... Avec son graphisme toujours aussi sublime (*bave* les dragons *brave*), Übel Blatt continue à un rythme que l'on ne peut trouver que trop lent... 

Warlord 5 - ****

Depuis le quatrième tome, on entend énormément parler de ryong. "Nyé ? Mais de quoi qu'il cause lui là-bas ?! Quoi ? Vous connaissez pas ? Ce sont ces créatures surpuissantes capables de t'envoyer valser une armée en moins de deux !" Plaisanterie mise à part, elles prennent encore plus d'importance dans ce nouvel opus de Warlord. Même si la bataille fait rage, les forces humaines semblent totalement insignifiantes tant les monstres en présence sont puissants. Affaibli, Maruhan va se faire avoir par une araignée à tête humaine qui va prendre le contrôle de son corps (ce qui donne un monstre quasi invincible...). Ses compagnons, qui doivent le mener jusqu'à la porte des ombres vont avoir bien du mal à le gérer... Les auteurs nous préviennent que nous sommes environ à la moitié de la série, ce qui donne au lecteur l'espoir de revoir de nombreux combats tous plus épiques les uns que les autres. Les ennemis les plus coriaces commencent à se montrer et Maruhan à s'éveiller. Amateurs d'action, ne cherchez plus, Warlord est fait pour vous ! 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques