7/10

Kuma Kuma

Ce n'est pas la première fois qu'un RPG est mis en scène à travers un global manga, mais c'est sans doute une des rares fois qu'un tel traitement graphique est adopté avec bonheur.

Kuma Kuma ou l'histoire de deux sœurs qui un jour s'arrêtent dans une mystérieuse boutique et achètent un jeu vidéo bizarre. En rentrant chez elles et en allumant l'ordinateur pour y jouer, elles vont malgré elles, créer un lien étrange entre le monde virtuel et la réalité. A cause de ce jeu, leurs rêves et leurs cauchemars, ainsi que les personnages du jeu ne feront parfois qu'un. Leur vie de tous les jours sera bouleversée par l'intrusion d'êtres fantastique tous droits sortis du folklore d'un jeu vidéo. Sortant de leurs univers de pixels, ils vont influer sur le monde réel, pour le bizarre et pour le pire !

 

Kuma Kuma
Kuma Kuma
Petite intrigue sympathique tout droit tiré de l'univers vidéoludique entr'aperçue dans des titres comme la saga .hack// , le monde virtuel prend part intégrante dans le monde réel et les personnages se retrouvent piégés dans une sorte de monde d'héroic fantasy extrêmement classique mais au sein duquel ils ressentent douleur et émotions. A travers Kuma Kuma, parution Ankama, Kaji et Yuki, jeune couple d'auteurs francophone, explorent des thèmes chers aux auteurs nippons, rebattus de long en large à travers de multiples parutions sous tous les supports. Néanmoins, ils parviennent à poser leur propre empreinte avec humour et second degré de ces thèmes. Le scénario reste gentillet et les auteurs s'en détachent aisément pour partir en vrille et aspirer à d'autres thèmes vraiment shônen (amitié, courage...). Le ton du manga le laisse tout de même osciller vers le tout public avec de jeunes ados pas toujours très fut-fut...

Kuma Kuma se distingue réellement par un traitement graphique audacieux fait de SD superbement travaillé mélangeant ombre et lumière. L'utilisation d'un trait épais et d'un encrage abondant dénote avec l'ensemble des global mangas parus jusqu'à maintenant. De ce point de vue, on se rapprocherait plutôt de Dofus mais avec un chara design plus vidéoludique montrant des personnages courts sur pattes et avec des têtes reconnaissable entre mille, même si avec peu d'expression.

Finalement, un manfra sympathique avec des personnages d'ados un peu attardés et un univers vidéoludique typique des RPG pour une aventure simple mais dont le traitement graphique laisse tout de même entrevoir un potentiel de création assez vaste.

A découvrir

Vairocana

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques