7.5/10

Kuroko's Baket T.9

Le match décisif de l'interlycées opposant Tôô Gakuen à Kaijô entre dans son ultime quart-temps ! À une faute de l'exclusion et confronté à lui-même à travers Kise, Aomine peine à creuser l'écart en faveur de son équipe. Pourtant, ce génie hargneux compte bien prouver que la victoire se remporte en la jouant perso, sous les yeux de Seirin et de l'imposant pivot de la G.M., Atsushi Murasakibara. Suite à ce quart de finale de folie, Kuroko et Kagami seront plus que jamais déterminés à s'améliorer, dans la rue cette fois, lors d'un tournoi de street basket !


Kagami en star !

On savait depuis le départ que Kagami avait passé du temps chez l'Oncle Sam mais l'auteur ne nous avait pas donné plus de détails que ça. Eh bien, c'est l'heure des révélations puisqu'on apprend comment est née sa passion et pourquoi il s'est mis au basketball (et aussi accessoirement pourquoi il porte une bague autour du cou). La fin du match Tôô/Kaijô est donc complètement éclipsée au profit d'un flashback qui remet Kagami sur le devant de la scène en lui apportant un rival, et pas n'importe lequel puisque c'est aussi son "inspiration". Ce jeune japonais, Tatsuya Himuro, qu'il a rencontré lors de son arrivée aux États-Unis va créer en lui une vraie passion pour le sport qu'il pratique avec tant d'enthousiasme. Comme par hasard, ce dernier est revenu au Japon après un duel américain qui n'avait pas trouvé d'issue et en plus de ça, il se trouve dans la même équipe que l'un des anciens de la Génération Miracle. Vous l'aurez compris, l'auteur fait d'une pierre deux coups en introduisant le double duel clé sur lequel se jouera probablement un match Seirin/Yôsen. Il faut dire qu'à chaque fois que l'auteur introduit un nouveau membre de la Génération Miracle, je me demande quel tordu il va bien pouvoir trouver. Eh bien, il réussit à nous ressortir un "génie" de plus qui s'ennuie en jouant au basket. Au fur et à mesure qu'on découvre l'ancienne équipe de Kuroko, on comprend de mieux en mieux pourquoi il a voulu la fuir. Avec des coéquipiers comme ça, n'importe qui aurait envie de changer d'air (oui, je suis pas fan du tout et l'auteur ne nous a encore pas présenté le capitaine...). 

Ce neuvième tome de Kuroko's Basket est donc à placer sous le signe du flashback mais ce n'est pas pour autant qu'il est mauvais. Toute l'intensité du match Tôô/Kaijô retombe et on peut passer à quelque chose de plus léger. Reprise des confrontations... dans le prochain volume !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques