Les Akata du mois d'avril 2014

Spoiler alert : les deux seinen et le shônen de ce mois d'avril sont de véritables petites bombes !


Alice in Borderlands 5
 :
Alors qu'Alice et Usagi ont été séparés après le coup d'état à la plage, un nouveau jeu démarre. Alors qu'il semble très simple (un meurtre a été commis, il faut trouver le meurtrier) et qu'il offre une porte de sortie à 65 joueurs potentiels (sur 66), il tourne au vinaigre lorsqu'un groupe décide de ne pas régler les choses par la parole mais par la violence… Le héros de l'histoire n'a pas énorme de présence dans ce cinquième volume puisqu'il le passe presque entièrement bâillonné et enfermé dans une chambre d'hôtel… Alice in Borderlands est l'une de ces séries que je déteste traiter au tome par tome à cause du talent de l'auteur pour créer un suspense insoutenable entre chaque tome. Ici, on attend quelque chose pendant tout le tome et alors que l'on obtient enfin ce qu'on veut… c'est la fin du volume ! Après un moment de frustration intense, on se dit que le suivant viendra assez rapidement; coup de bol, il paraîtra à la fin du mois d'avril ! 

 


J.Boy 1
 :
Nouveau seinen des éditions Delcourt (toujours supervisé par Akata dans le choix du titre et ça se sent), J.Boy nous plonge dans la vie d'un jeune détenu qui va vite être mis à l'écart de tous les autres par la Chinpang, la plus puissante triade d'Asie. Ce jeune homme laisse apparaître des réflexes intrigants puisqu'il cherche en priorité à protéger ses mains lors des combats. Eh oui, il serait un « naturel » au billard… Avec son ambiance très sombre, cette série de Junichi Noujou (Tokyo, fin d'un monde) se veut très visuelle. On le remarque dès le départ avec un nombre de bulles assez limité. L'auteur nous place donc un peu dans la peau de ce jeune homme qui débarque dans cette prison et qui se fait un peu balader sans savoir pourquoi. Le suspense n'est que de courte durée puisqu'il rejoint rapidement le parrain de la Chinpang qui lui explique ce qu'il veut de lui. Malgré les explications, de nombreux mystères demeurent : d'où sort le garçon ? comment le parrain le connaît-il ? les détenus parlent de robot mais qu'en est-il vraiment ? Bref, comme vous le voyez, rien n'est encore fait et on attend encore de voir quel place le billard va occuper dans le manga. Comptez sur Krinein pour vous en reparlez lors de la sortie du deuxième volume !

 


Jinbe Evolution 5
 :
La paix d'Edo ne dure jamais très longtemps… Après un combat complètement fou contre une bestiole titanesque, les éradicateurs débarquent et leur but est simple, tuer maître Mushibugyô confiné sur une île. Sans lui, la cité d'Edo sera à la merci des insectes géants en un rien de temps… Les unités de protection se reforment et s'allient pour lancer une mission de secours et c'est Jinbe qui se retrouve en première ligne… Difficile de dire du mal de ce titre (j'essaye pourtant, je vous assure) mais l'auteur fait vraiment un super boulot à tous les niveaux. Narration au top : aucun temps mort et ce, malgré de nombreux lieux d'actions qui pourraient nécessiter un petit temps de latence à chaque changement. Personnages super-attachants : Que ce soit Jinbe et sa naïveté infantile ou le maître Mushibugyô, très différent de ce à quoi on pouvait s'attendre pour un personnage de cette envergure, impossible de ne pas s'attacher aux personnages. Edition de haute voltige : on le sent à la lecture, Akata/Delcourt a réalisé un excellent travail de traduction et d'adaptation sur le titre. Que ce soit dans les petites expressions vieillottes utilisées par les personnages ou encore dans la fluidité des textes, il y a ce petit plus apporté par l'éditeur. Bref, vous n'êtes toujours pas convaincu ? 

 


Jinbe Evolution 6
 :
Un combat dantesque voit les membres du Mushibugyô affronter les exterminateurs. Alors qu'ils plient progressivement devant la puissance et le nombre de leurs adversaires, un être inconnu se réveille en Jinbe. Une créature surhumaine, qui ne connaît ni les amis ni la pitié… C'est le gros retournement de situation de ce volume. Jinbe est capable d'utiliser les facultés d'une bestiole géante (et vu le design, je serais tenté de dire de l'abeille géante), un peu comme le maître Mushibugyô peut se transformer en une sorte de papillon de la mort qui lâche des spores capables d'annihiler toute vie (Papilusion style !). L'auteur introduit ainsi une nouvelle possibilité d'évolution pour tous les héros de sa série qui n'est pas sans rappeler Terra Formars. Bon pour le moment, ce n'est pas encore super développé et on ne connaît pas encore les origines de tout ça mais mon petit doigt me dit qu'on devrait en entendre parler à nouveau très rapidement. 

 


Jinbe Evolution 7
:
C'est l'heure des retrouvailles père-fils préfigurées par la fin du tome 6 et l'heure est à l'entraînement pour le rejeton Tsukishima. Alors qu'un drame se prépare, le père veut léguer à sa progéniture sa technique la plus difficile à mettre en oeuvre. Allez hop, direction l'entraînement ! Peu combat dans ce septième volume des aventures de Jinbe mais des moments réellement sympathiques en compagnie de la famille et une montée en puissance étonnante. Sous la houlette de son père, le jeune samuraï va progresser à une vitesse folle et même commencer à se poser des questions sur ses qualités d'épéistes. L'auteur nous présente aussi les nouveaux ennemis puisqu'après les exterminateurs, le mushibugyô va devoir faire face aux dix guerriers insectes de Sanada (dont on ne connaît encore pas les motivations mais qu'on a pu entrevoir dans le volume précédent). Avec un graphisme parmi les plus beaux du moment, Hiroshi Fukuda nous propose un titre toujours aussi jovial, nerveux et agréable à lire.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • Canette Ultra

    26/05/2014 à 13h09

    Répondre

    ça faisait longtemps que je n'avais pas suivi Jinbe et tu m'as mis l'eau à la bouchePour Alice in Borderlands, le suspense est insoutenable... à chaque volume je suis au bord de la syncope !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques