Les Doki-Doki du mois d'avril 2014

Au mois d'avril, c'est le temps des amourettes pour les lycéens de Coeurs à coeurs et de remonter le temps pour voir la jeunesse des héroïnes des Freezing !


Coeurs à coeurs 4
 :
Les histoires d'amours lycéennes contées par Minase Mayu continuent de plus belle et l'on nous entraîne cette fois au coeur de la fête du lycée d'Eiji et Mai, endroit classique pour faire sa déclaration au Japon. Le jeune garçon va-t-il enfin réussir à lui faire part de ses sentiments ? Pour le moment, ça reste assez difficile à dire… On commençait à s'y perdre un peu avec la multitude de personnages et leurs relations complexes mais l'auteur (ou l'éditeur) a eu la bonne idée de nous mettre un diagramme salvateur en début de tome qui rappelle tous les liens entre les personnages jusqu'à ce stade de l'histoire. Pour les jeunes, ça ne sera peut-être pas nécessaire mais pour les vieux comme moi, ça vaut son pesant de cacahuètes ! Difficile de dire du mal de cette série tant l'auteur s'applique à dépeindre les sentiments des adolescents avec justesse. Même si certaines situations paraissent un peu trop « lisses » (trop mièvres) pour des lycéens, leurs problèmes restent bien retranscrits et les histoires restent assez réalistes. Ajoutez à cela des personnages attachants, un peu de fanservice et un trait comme on les aime pour obtenir la recette d'une série qui fait toujours mouche après son quatrième tome. 

 


Freezing Zero 2
 :
Dans ce second volume, on commence par plonger dans le passé d'Aneth (et de son paysan de père). Cette dernière a beaucoup hésité avant d'accepter l'invitation de Genetics pour devenir une pandora à cause de son père… Bon autant le dire tout de suite, cette partie n'est pas passionnante du tout (mais alors vraiment pas…) et on s'ennuie pas mal durant ces chapitres assez prévisibles et à la mise en scène assez pauvre (que les auteurs tentent de cacher avec des boobs). Heureusement, le volume est sauvé par sa deuxième partie consacrée à Elizabeth Mayburry. La jeune héritière va survivre à un entraînement digne des bootcamps de la mort que l'on trouve aux Etats-Unis, avec un sergent instructeur psychopathe qui n'hésite pas à traiter ses recrues comme des excréments. L'ambiance est juste aux petits oignons avec des scènes de camaraderie entre recrues mais aussi des scènes d'épreuves intenses qui montre la détermination incroyable d'Elizabeth. Point de poitrines à l'air ici mais un vrai récit comme Freezing nous en apporte parfois, poignant et intéressant à suivre.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • Islara

    23/05/2014 à 14h45

    Répondre

    Je ne sais pas qui a inventé l'expression "fanservice" pour dire excès de gros nichon, de fesses et de gros plans sur petite culottes, mais elle m'apparaît profondément hypocrite tant elle est aseptisée.

  • OuRs256

    25/05/2014 à 00h05

    Répondre

    En fait, à la base, fanservice veut juste dire "faire plaisir au fan" mais c'est vrai que le mot est le plus souvent utilisé pour décrire cette envie de petite culottes des pervers lolicon/shotakon etc. Après, je l'utilise aussi dans d'autres cas (ex : Bleach quand Kubo utilise Hitsugaya, personnage moisi par excellence, juste pour faire plaisir à sa fanbase). 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques