7.5/10

Les Enfants loups T.1

Dans une université de la banlieue de Tokyo, Hana s’éprend d’un étudiant de sa classe aussi beau que mystérieux. Alors que leurs sentiments s’approfondissent, ce dernier lui révèle un secret susceptible d’ébranler leur relation : sa vraie nature est celle d’un homme-loup. Forte de son amour, la jeune fille l’accepte et de leur union naissent une fille, Yuki, puis un garçon, Ame, deux enfants mi-humains mi-louveteaux. Mais confrontés au regard des autres, il leur faut cacher cette différence...


Hana et ses petits.

Je vais préciser tout de suite qu'à l'heure où j'écris la critique de ce premier tome de la version manga des Enfants loups, je n'ai pas encore le film d'animation mais que ça ne saurait tarder (le dvd est en chemin d'après Amazon !). Je base donc mon commentaire uniquement sur le contenu papier. 

Le premier contact avec l'ouvrage vient de la texture de la couverture un peu cartonnée et granulée, différente du papier lisse/verni dont on a l'habitude chez Kazé. On dit : "Hum, ça change.". Une fois ouvert, on tombe directement sur de superbes pages en couleur qui montrent Hana, Ame et Yuki rayonnant de bonheur alors qu'ils courent dans la nature. D'ailleurs, cette idée résume bien la trame principale des Enfants loups dans la mesure où tout ce que cherche Hana, c'est élever ses enfants de manière à ce qu'ils soient heureux. En ville, à cause des voisins et des regards indiscrets, la jeune femme avait beaucoup de mal à faire face à une société japonaise que l'auteur montre comme à la limite de l'intolérance. Hana, toute seule, ne sait pas vraiment comment gérer cette situation. Elle veut protéger ses enfants mais aussi faire en sorte qu'ils soient en bonne santé. Elle subit tout pour eux. Cet amour maternel est superbement mis en scène par le trait délicat de Yû qui se marie parfaitement avec le message transmis.

Les petits loups sont terriblement attachants. On les découvre à peine puisqu'une bonne partie du volume est consacrée à la période où Hana va à l'université et rencontre leur père. Cependant, Yuki est rapidement mise en avant, avec son caractère espiègle et propension à causer des soucis à sa mère. Pour le moment, on ne voit Ame que comme un petit pleurnicheur, renfermé sur lui-même et incapable de se montrer fort. On sent un peu le genre de personnage qui cherche à se faire protéger en permanence, ce qui ne lui donne pas un super rôle...

Au final, que ce soit par ses graphismes mignons ou par ses personnages très agités, ce premier volume des Enfants loups m'a convaincu et j'attends de voir le film histoire de savoir si l'adaptation est fidèle comme ça avait été le cas pour Summer Wars, autre adaptation d'un film de Mamoru Hosoda sortie chez Kaze.

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques