8.5/10

Les Enquêtes du Limier T.1


Taku et son fidèle Joe.
Au beau milieu d'une région montagneuse de la province japonaise, Taku Ryûmon vit en reclus dans son immense domaine avec son fidèle compagnon, le chien Joe. Passionné de chasse, il gagne sa vie en tant que détective privé spécialisé dans la recherche de chiens de race perdus ou volés. La routine qui régit l'existence de ce "Philip Marlowe des montagnes", et dont il s'accomode fort bien, est mise à mal le jour où, par l'entremise d'un clan de yakuza, il s'attaque à un nouveau type d'affaire : la recherche d'un chien guide d'aveugle volé. De la formation des chiens guides à la relation unique qui les unit à leur maître, le détective pénètre au fil de son enquête dans un univers dont il ignorait tout. 

Quand Taniguchi pointe le bout de son nez chez Sakka, c'est en général une bonne nouvelle. Ici, c'est l'adaptation d'un roman d'Itsura Inami qui nous est proposée. C'est un commentaire que je fais très souvent en ce qui concerne les adaptations de romans mais on sent réellement un meilleur contrôle en ce qui concerne le rythme de la narration et c'est vrai une fois de plus ici. Les séquences sont très bien délimitées (preuve que le dessinateur s'est aussi bien plongé dans l'oeuvre) et il n'est nullement nécessaire de suivre l'action. Il suffit de se laisser porter par le cours des choses, tout "coule" presque naturellement. Taku, le personnage principal, peut paraître un peu bourru au premier abord mais on se rend très vite compte qu'il est un peu comme un chien solitaire, il n'hésite pas à faire ce qu'il doit faire pour survivre mais sait se montrer bon et magnanime quand l'occasion se présente. Les personnages secondaires ne laissent pas vraiment une marque forte dans l'esprit du lecteur. Taniguchi nous dit dans sa postface qu'il y est particulièrement attaché mais je dois avouer que j'ai du mal à comprendre pourquoi. Ils remplissent leur rôle à la perfection mais que ce soit la yakuza, la petite aveugle ou même le grand-père dresseur de chien, je ne les ai pas trouvés super attachants. En fait, je me suis plus attaché aux animaux, Joe, Abby, Swanny et aussi, à ce pauvre Tarô qui nous quitte à la fin du volume (quelle scène horrible...). En parlant de ça, il faut dire que les animaux et la nature en général bénéficient d'un soin graphique tout particulier. Chaque chien est parfaitement discernable d'un autre et les décors possèdent ce petit quelque chose (ce côté "taniguchiesque") qui les rend vivants. Avec ma nature contemplative (et ma capacité à révasser bêtement), il m'arrive, lors de mes lectures, de m'arrêter sur certaines doubles pages représentants les paysages et ça m'est arrivé plusieurs fois en lisant ce premier opus des Enquêtes du Limier, comme quoi, on ne sait jamais vraiment sur quoi on va tomber quand on lit un manga (un peu comme avec les boîtes de chocolat, dixit Forrest Gump !). 

Œuvre en deux tomes, Les Enquêtes du Limier s'annonce comme un très bon Taniguchi. Il suffira que le tome deux vienne confirmer ce que l'on a vu sur le premier mais bon, ça sera très probablement une formalité.

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • Anonyme

    24/08/2014 à 14h03

    Répondre

    -____- '
    Merci pour le spoil.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques