6/10

Lily la menteuse T.1


En Shinohara, le fameux travesti
Fans de J'aime les sushi, vous allez être ravis ! Deux mois après la sortie du dernier volume, les éditions Akata/Delcourt publient la nouvelle série d'Ayumi Komura : Lily la menteuse. Vous serez aussi surpris du style très différent qu'adopte l'auteure dans ce shôjo, où la romance est devancée par la comédie. Voici l'histoire : un beau jour, Hinata Saotome, 15 ans, reçoit sa première déclaration d'amour. Son prétendant est En Shinohara, un bel apollon, comment ne pas succomber ? Hinata accepte sur le champ mais elle voit aussitôt ses rêves de premier amour détruits lorsqu'elle apprend que ce dernier est un… travesti ! Eh oui, monsieur déteste tellement les hommes, au point de casser toutes les vitres dès lors qu'il voit son propre reflet. Hinata devra alors apprendre à l'accepter tel qu'il est mais comment aimer un petit ami plus féminin que soi ?

Le travestissement est un thème très exploité dans le shôjo (on cite Parmi eux de Hisaya Nakajo, W Juliet d'Emura ou Mint na bokura de Wataru Yoshizumi et même Otomen d'Aya Kanno). Lily la menteuse sort du lot car même s'il y a de la romance, le but est de nous faire rire avant tout ! Ce manga n'est pas à prendre au sérieux. Bien au contraire, comme nous l'a dit Komura en deuxième page de couverture : « c'est léger, gai et frais ». Il faut donc se laisser emporter par ces petits épisodes indépendants et surtout burlesques où les codes du genre sont ouvertement parodiés. On s'amuse au départ mais les gags, assez répétitifs, perdent malheureusement leur effet au fil de la lecture. On ignore aussi où cela va nous mener et la série, comptant plus de sept volumes, risque de nous faire patauger davantage ! Espérons qu'un fil conducteur se tisse rapidement dans les prochains tomes…

L'aspect répétitif nous permet malgré tout d'apprécier les personnages, aussi délirants et improbables que le scénario : deux couples de jumeaux, un samouraï (ou plutôt un otaku selon sa petite amie), En, notre protagoniste travesti et à côté, Hinata, une fille tout à fait ordinaire. Notre pauvre héroïne ne peut pas passer de moments romantiques avec son petit ami lorsqu'il se trouve habillé en femme et doit subir par la même occasion les fantasmes que les hommes ont envers lui… L'amour est loin d'être facile mais Hinata est prête à tout et ira même se travestir !

Côté dessin, on retrouve les traits typiques du shôjo avec de grands yeux pour les émotions, bien mis en valeur par de très gros plans. En bonus, la mangaka nous propose les origines du travestissement de notre héros ainsi que huit pages de blagues sur ses personnages. On trouve enfin une postface où vous pourrez découvrir (si ça intéresse) le secret qui se cache derrière le titre Lily la menteuse

Ayumi Komura nous propose donc une histoire d'amour très décalée qui peut susciter votre intérêt si vous aimez les séries légères et drôle. Pour un gag manga, il est difficile de juger dès le premier volume mais on peut dire que nos deux héros ont tout pour vous détendre et vous faire rire.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques