6/10

Living in a Happy World

Un shôjo un peu plus sympathique que la moyenne, c'est toujours ça de gagné ! Voici Living in a Happy World !

La riche petite Kanae, 17 ans décide de vaincre son chagrin d'amour en multipliant les activités durant un séjour à la montagne. C'est ainsi qu'elle rencontre un jeune professeur de ski à qui elle peut enfin se confier. Ce dernier accepte difficilement les caprices de sa cliente, qu'il croit être une étudiante pourtant u lien se créé entre eux et ils décident de garder contact Malgré la distance. Le destin réserve parfois d'agréables surprises et à son retour au lycée, Kanae rencontre son nouveau professeur d'anglais... Eiji. Comment se dernier va-t-il réagir face à ses sentiments pour la petite fille capricieuse... du directeur de l'établissement !

Living in a Happy World
Living in a Happy World
Bienvenue au pays des Bisounours avec Living in a Happy World pour un shôjo hauts en couleurs sur les interdits entre un professeur et son élève. Un dyptique centré sur une relation pas bien méchante avec des rires et suffisamment de rebondissements pour permettre au lecteur (ou plutôt lectrice) de fantasmer sur le « mec idéal », en l'occurrence un jeune professeur très proche d'une de ses élèves qu'il prend sous son aile tout en tentant de ne pas succomber à ses charmes. Au demeurant, celle-ci ne dirait pas non mais l'interdit joue un rôle vicieux dans lequel chacun trouve des moyens d'aller contre ses désirs. Mais pourquoi ce shôjo requiert-il plus d'importance qu'un autre ?

En premier lieu, sa courte durée qui incite les personnages à aller de l'avant pour faire progresser le dénouement. Ensuite, un graphisme alléchant qui rappelle Yuu Watase par certains côtés, notamment un goût pour le SD bien senti et un chara design qui n'en fait point trop. Et même si le scénario se montre très linéaire, on passe plutôt un moment sympathique...

Un titre du catalogue Soleil qui s'avère meilleur que toutes les espérances qu'on plaçait en lui et qui se révèle tout à fait lisible. A condition d'être ouvert à un ton shôjo des plus classiques...

A découvrir

Café Dream

Partager cet article
A voir

MÄR Omega

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques