8/10

Lord

Un titre signée du fantastique duo Ikegami-Buronson pour mettre en scène l'unification du Japon. Passionnant.

L'histoire de Ha Lord commence au Japon, où un héros de guerre, Ryô'u,s'est battu pour l'unification du pays. Désireux de se montrer encore d'avantage digne d'une reine prête à lui offrir son cœur, le guerrier décide de rallier la Chine dans l'espoir d'y prendre le pouvoir, afin de devenir lui-même souverain. Une gageure insensée, et pourtant, en Chine, Ryô'u croise la route de trois hommes unis par un serment de fraternité, Ryûbi, Gan'u et Chôhi, désireux eux aussi d'accéder au pouvoir afin d'en finir avec la dynastie Han, trop corrompue. Mais Ryûbi, quoique charismatique, est tyrannique et cruel. Pour arriver à ses fins, il est prêt à tout, et soumet par la force plus qu'il ne rassemble. Aux yeux de Ryô'u, il n'a pas l'envergure d'un roi, aussi décide-t-il de s'en débarrasser : d'un geste rapide comme l'éclair, il lui tranche la tête, ce devant Gan'u et Chôhi, éberlués. Au désir de vengeance des deux frères succède une évidence dictée par le bon sens politique : Ryô'u possède l'étoffe des grands hommes, et c'est sous sa bannière qu'il faut désormais se rassembler. Mais pour cela, l'homme venu d'un autre pays, s'il veut espérer un jour accéder au pouvoir en Chine, doit endosser une nouvelle identité. Ironie du sort, Ryûbi, héritier des Han, ressuscitera sous ses traits...

Lord
Lord
LordLe duo Buronson-Ikegami est à l'origine d'un nombre important de parutions marquantes de l'ère du manga moderne (Strain, Hokuto no Ken, Sanctuary, Heat). Le duo d'auteurs s'entend comme larrons en foire lorsqu'il s'agit de compiler des intrigues mettant en scène des histoires d'hommes dominants, prenant des décisions influant sur le cours de toute une vie. Et si la recette est régulièrement employée, elle est sans renouvelée dans des époques et des contextes différents. A l'ultra réalisme contemporain de Heat et Sanctuary peut succéder la science-fiction de Hokuto no Ken... ou bien le Moyen-Age nippon avec Lord. Une nouvelle lutte de pouvoir mais cette fois-ci sur le continent. Sous les traits du héros, on retrouve l'essentiel du protagoniste idéal des auteurs : un concentré de charisme dans une enveloppe dure mais saine baignant dans un soupçon d'humanité et de classe. Ce héros très masculin n'est pas sans rappeler Hojô, le genre de personnage concentrant toutes les attentions et mangeant tous les personnages secondaires dont il s'entoure avec un but qu'il se plaît à accomplir bille en tête. Et pour cela, tous les moyens sont bons. Le scénario met en scène une quantité non négligeable de personnages qui retournent leurs vestes. Les surprises sont nombreuses - et souvent inattendues - dans les scénarios de Buronson et cette nouvelle production n'échappe pas à la règle. Les valeurs morales offrent un condensé de l'esprit du samouraï et d'humanité manquant tristement à des méchants manichéens.

En gros, prenez Sanctuary et transposez-le à l'époque des samouraïs et vous obtenez sensiblement similaire outre le fait que l'histoire se révèle moins passionnante la faute à une intensité vraiment beaucoup plus faible et à des ficelles qui deviennent tout de même bien usitées. Mais les yeux sont toujours autant subjuguées par la prestation de Ryoichi Ikegami au dessin, impressionnant de maîtrise dans sa mise en scène intégrant parfaitement des personnages sublimissimes de détails et d'expressivité. Les jaquettes des tomes rendent justice au titre et ne sont que les prémices de ce que vous trouvez à l'intérieur au niveau du découpage grandiose faisant de Lord une oeuvre visuellement hors norme. Pika ne s'y est pas trompé et propose son manga en grandes pompes comme l'un des meilleurs titres de son catalogue. La valeur sûre constituée par le duo fait mouche une fois supplémentaire. Une bonne habitude qu'ils aiment perpétuer sans cesse. On ne va pas s'en plaindre.

A découvrir

Black Jack NEO

Partager cet article
A voir

CFSL.NET

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Canette Ultra

    18/11/2008 à 14h23

    Répondre

    En lisant la critique, le trio chinois rappèle Liu Bei,  Guan Yu et Zhang Fei des légendes sur la guerre des 3 royaumes. Ici, le gentil Liu Bei est juste remplacé par le héros de la série.

  • juro

    18/11/2008 à 14h37

    Répondre

    J'ai oublié de le préciser mais Lord est effectivement tiré de la légende des 3 royaumes.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques