7/10

Lotto Blues

Nouveau label des éditions Casterman, Hanguk se propose de nous faire découvrir des mangas d'auteur coréens, à l'instar de Sakka pour les nippons. Bénéficiant des caractéristiques d'édition superbes, son premier opus se nomme Lotto Blues. Histoires courtes aux styles variés et changeants, Ki-Hyun Byun propose un manhwa prouvant que les auteurs coréens n'ont pas grand-chose à envier à leurs homologues japonais pour les scénarios complètement barrés...

Nu blues

Lotto Blues
Lotto Blues
La nouvelle qui donne son titre au recueil, Lotto Blues, est une histoire de tentation et de chute. Un pasteur protestant accepte de servir de couverture à l'un de ses fidèles, qui vient de gagner au loto, mais veut se protéger de ses créanciers. Hélas, l'argent est corrupteur. Grisé par cet argent facile qui tombe du ciel, le pasteur, lui-même en délicatesse avec la morale (il entretient une liaison avec une femme mariée), finit par s'abandonner aux mauvaises actions... jusqu'à ce qu'il découvre que le bulletin de loto gagnant était un faux.

Dix histoires composent ce recueil de fables urbaines au récit d'inspiration fantastique en passant par le clin d'oeil humoristique. Réalisées au fil d'un parcours professionnel de plusieurs années, elles offrent un bon aperçu des registres graphiques très diversifiés mis en oeuvre par Ki-Hyun Byun. Outre le récit éponyme, les histoires évoluent dans des registres aussi divers que variés : amourette devenu meurtre (Il pleut sur la ligne), récit de science-fiction déshumanisé (Food), conte de Noël exceptionnellement humoristique et barré (Rodolphe) et bien d'autres. La quasi-totalité des récits est colorisé dans des tons aussi différents que les thèmes développés.

Numéro complémentaire

Le format des histoires change de deux à plusieurs dizaines de pages. Avec le même humour noir et une déshumanisation latente, l'auteur plonge le lecteur dans un monde fait d'expériences nouvelles avec un certain goût pour le fantastique et la science-fiction. La qualité demeure quasi constante même si quelques-unes des nouvelles baissent en intensité.

Difficile de caractériser le dessin tant celui-ci change entre chaque nouvelle. Il pleut sur la ligne ou Cours spécial de cuisine se révèlent naïfs, simples et très colorés à l'inverse de La dame aux yogourts et Ladies and gentlemen. Même le noir et blanc classique y passe dans les deux dernières historiettes du recueil (Plan de meurtre et Electricité statique). Le trait change du tout au tout mais reste impressionnant de maîtrise pour ce one-shot.

Lotto Blues offre un beau panel de scénarios tordus mettant en valeur des personnages tourmentés entre folie douce et pétage de plomb le plus complet. Le manhwaga exploite tout son talent, ne se posant pas de limites et ouvre une très belle porte aux futures parutions de la collection attendu tel que L'Amour Est une Protéine. Tout n'est pas parfait, certaines nouvelles restant obscures mais l'ensemble demeure plus qu'attrayant.

A découvrir

Ippatsu Kiki Musume

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques