7/10

Louie the rune soldier

Pas vraiment révolutionnaire mais très sympathique, Louie the rune soldier s’inscrit dans le courant de la fantasy nippone pure, avec ses personnages classiques du RPG : une guerrière, une prêtresse et une voleuse, un magicien et des gobelins pas très fréquentables, tout est là...

 

Héroïque et comique, Louie the rune soldier s'adresse surtout aux fans de RPG en tous genres, mais également à tous ceux qui cherchent une petite aventure décontractée menée par une bande de héros décalés. La série, produite par le studio J.C Staff (Ai Yori Aoshi, Shakugan no Shana, Slayers) et supervisée par l'expérimentée scénariste Katsuhiko Chiba (Stellvia, Freedom, Inuyasha), fut adaptée en 2001 à partir du manga original en 6 tomes d'une spécialiste du genre heroic fantasy, Ryu Mizuno (auteur des classiques Les Chroniques de Lodoss et La Légende de Crystania).
On y reconnaît également l'influence d'animes du style de Slayers ou Gestalt, ce qui laisse présager d'une bonne dose de fun en perspective.

Un magicien pas comme les autres

Melissa la gracieuse prêtresse, Merrill la chipie voleuse et Genie la guerrière bourrue (et pas très féminine…) sont trois aventurières à la recherche d'un trésor ont besoin d'une magicienne pour les aider à terminer leur quête. Cependant, elles n'arrivent pas à trouver la moindre magicienne dans la ville voisine d'Ohfun, car elles sont toutes des apprenties loin d'être prêtes pour partir à l'aventure. Désespérées, elles finissent par accepter de rencontrer le seul candidat au poste, Louie, un bon à rien notoire et accessoirement étudiant magicien, mais l'entretien s'avère catastrophique.
Et pourtant le lendemain, bien malgré elles, les trois filles se retrouvent à nouveau sur le chemin de Louie, qui va malencontreusement se retrouver lié à elles… par le destin ! Finalement, à défaut d'avoir leur magicienne, elles auront donc… un magicien ! Du moins un ersatz de magicien tout au plus, car Louie semble avoir un peu de mal à maîtriser correctement sa magie. De plus il apprécie un peu trop les femmes, la boisson, et préfère ne pas se soucier des conséquences de ses actes…

La magie c'est pas pour les nuls (aux cheveux bleus)

Une bonne oeuvre d'heroic fantasy exige avant tout une bonne ambiance, et Louie the rune soldier fait d'emblée une bonne impression grâce à ses beaux graphismes, principalement au niveau des décors travaillés qui privilégient un style plus orienté fantasy que réaliste, avec des arrière-plans ostensiblement “dessinés” pour éviter tout aspect artificiel.
Les visages des personnages, présentant un character design aussi simple qu'attrayant, sont très typés, c'est-à-dire qu'on y trouve des beaux gosses musclés et bronzés ainsi que des filles kawaii aux yeux gigantesques, et des personnages arborant des cheveux d'une couleur pas vraiment naturelle (bleus, mauves, etc.). Pour tout vous dire, malgré leur style plaisant, les personnages ont un peu vieilli avec les années (aujourd'hui on retrouve le même type de graphisme et de couleurs dans des hentaï à plus petit budget que les animes traditionnels), leurs corps ne sont effectivement pas bien détaillés et démontrent de nombreuses imperfections (les couleurs des cheveux qui débordent sur la peau par exemple), mais le character design ne déçoit pas dans l'ensemble.
Par exemple, l'anime démontre un look fantasy assez moderne au niveau des vêtements, dans la lignée des styles propres aux jeux vidéos de RPG nippons dans lesquels se mêlent constamment des éléments médiévaux et des éléments contemporains, créant un univers bien à part et reconnaissable entre tous, parfaitement illustré par Louie the rune soldier.
Au final, bien que le style de dessin de l'anime date déjà de quelques années, il reste très plaisant à regarder, et l'animation irréprochable ne fait que renforcer ce constat.

En se penchant davantage sur les détails, on peut noter un contraste intéressant entre les personnages très colorés et les fonds plus pâles et ternes, un équilibre qui donne un résultat indubitablement attractif pour l'œil du spectateur, rendant l'univers de Louie the rune soldier chaleureux et agréable. Cet aspect visuel convivial très caractéristique des animes fantasy et RPG nippons plus traditionnels est à l'opposé du réalisme froid d'un Claymore par exemple. En effet ici ce n'est pas la vraisemblance médiévale qui est recherchée loin de là mais bien la création d'une ambiance hybride entre les genres RPG et “magical girl” (anime avec des jeunes filles qui font de la magie) autour de personnages attachants qui vivent des aventures rocambolesques. On pourrait appeler cela de la “fantasy colorée”, mais nous ne sommes pas là pour analyser ce genre assez prisé par les japonais, dont les représentants sont nombreux (Gestalt, Maze megaburst space, Ellcia, etc.), qui a connu son apogée dans les années 1990 mais qui n'est plus très en vogue de nos jours.
Côté musique, on retrouve à la composition un certain Kenji Kawai (Ghost in the Shell, Ringu, Fate Project), qui réussit à insuffler une tonalité à la fois héroïque et parodique intéressante à l'univers de Louie the rune soldier en mêlant de petites mélodies festives et des morceaux de guitare plus modernes mais qui ne déparent pas dans cet univers décalé.

En ce qui concerne la qualité première de Louie the rune soldier, tout repose sur le comique, car l'anime est rempli de situations ironiques tordantes (même si on en voit beaucoup arriver à l'avance, le sourire est toujours là à l'arrivée), basés sur le personnage de Louie, pétri de défauts qui le rendent attachant. Pour vous donner une idée de ses talents comiques, disons qu'à chaque fois qu'il réussit un exploit, il s'écroule lamentablement la seconde d'après, en se prenant les pieds dans une corde par exemple.
A première vue Louie the rune soldier est donc un anime de fantasy orienté comédie avant tout, mais en réalité il ne laisse que rarement la farce prendre le dessus sur l'aventure. Il y a bien quelques traces d'humour ecchi plus ou moins soft (en moins de 4 minutes de visionnage on voit déjà la première petite culotte) et forcément un peu lourd (et hilarant, avec par exemple la grande prêtresse de Mylee n'arrête pas de pousser Melissa à coucher avec Louie), toutefois au-delà des pitreries du groupe (la plupart dues au pauvre Louie), il règne toujours une ambiance de sérieux qui rend la série foncièrement captivante.
En bref, on pourrait résumer cet anime en disant qu'il entretient un bon équilibre entre fantasy, action, comédie et magie, le tout relevé par un soupçon de fan service évidemment.

Si cette série n'a pas su s'imposer au niveau d'autres classiques du genre, c'est peut-être parce que le scénario n'est pas véritablement d'une originalité décapante, d'ailleurs la plupart des rebondissements sont faciles à deviner et la narration linéaire ne s'écarte que peu des sentiers battus sauf quand il s'agit d'insérer un gag, qui sont souvent plutôt réussis soulignons-le quoique parfois un peu grossiers. Cependant, ce même scénario fait bon office grâce à l'efficacité du contexte dans lequel sont mis les personnages en à peine deux épisodes : la quête première paraît banale et n'est qu'un prétexte pour forcer les trois filles à recruter, et c'est avec la rencontre de Louie que tout bascule : trois filles plutôt sérieuses et compétentes qui doivent contre leur gré se coltiner un homme tout sauf délicat, frimeur et dragueur (une sorte de Dark Schneider à ses débuts dans Bastard mais sans pouvoirs magiques comparables), bref tout cela abouti à un choc des personnalités qui va alimenter toute la série avec son lot de disputes, de bagarres, de gags et d'inévitables surprises.

Au final, la série ne réserve rien de très original dans son déroulement ni de novateur dans sa conception, néanmoins on se laisse charmer par son ambiance tonique qui saura faire sourire les spectateurs en quête d'un peu de fantasy bien décontractée.

Une bonne potion magique ?

Louie the rune soldier représente un bon compromis entre humour et aventure, autour d'un univers fantasy très classique qui plaira beaucoup aux fans de RPG qui y trouveront les ingrédients typiques d'une aventure solide à défaut d'être époustouflante.
Un bon divertissement qui mérite le détour.

A découvrir

Sans Compromis

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    04/11/2010 à 17h56

    Répondre

    serie top a voir sans hesiter

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques