7.5/10

Love So Life T.4 - Une nounou d'enfer !

Love So Life continue son bonhomme de chemin et arrive au tome quatre. J'avoue ne pas avoir lu le précédent tome mais bizarrement (ou pas), je n'ai pas été perdu à la lecture de ce tome. Shiharu, comme d'autres héroïnes de shôjo, prend son temps. Ceci dit, dans les pages qui ont suivi, j'ai été agréablement surpris de l'évolution de la série.


équipe de choc !
Shiharu est toujours baby-sitter pour le beau Seiji dont elle garde les neveux (les deux jumeaux kawaii présents sur toutes les couvertures). Au programme du tome quatre, j'ai retenu trois parties. Tout d'abord, l'axe sur l'anniversaire de Shiharu. Non pas la fête de sa naissance mais le jour de son arrivée à l'orphelinat. L'épisode est touchant, les jumeaux mignons à souhait et la conclusion avec Seiji est bien vue. Elle laisse supposer pas mal de choses tout en gardant, bien sûr, les distances inhérentes à la situation (Sauf si l'auteure veut faire un épisode où Seiji est en prison pour détournement de mineure mais j'en doute). Le second axe était assez navrant. Certes, on ne voit pas beaucoup les activités de l'héroïne au lycée mais de là à nous sortir une histoire de rivalité et de mesquinerie de bas étage. Loin de faire avancer les débats, je l'ai même trouvée trop prévisible et convenue. Par contre, le troisième axe, qui a retenu mon attention, valait le détour. Shiharu n'a qu'un seul ami de son âge à l'orphelinat. Ils ont grandi ensemble et depuis toujours, ils se parlent, se connaissent et tout et tout. Alors que son personnage était assez effacé ou mis à l'écart en deux pages. Il revient en force en devenant enfin un prétendant de valeur. Les amis de Seiji sont une fois de plus transparents dans ce domaine et même s'ils sont comiques, ils ne font pas d'ombre au journaliste. Là, nous avons un rival proclamé et la suite va prendre une tournure intéressante. Shiharu va-t-elle se diriger vers l'ami d'enfance ou bien attendra t-elle sa majorité pour être avec Seiji ? Le beau gosse a cependant marqué quelques points de plus notamment en étant malade (Shiharu en infirmière modèle, ça aide) et en pensant à elle le jour de son anniversaire.

On avance donc dans le récit et les choses s'annoncent passionnantes, à tel point, que les jumeaux ne sont presque pas apparus (j'exagère un peu). Toujours mignons tout plein, ils sont toujours là pour émouvoir ou faire rire mais compte tenu des histoires lancées dans cet épisode, ils n'avaient pas ou peu besoin de se montrer. À la rigueur, ce n'est pas plus mal car leur principal souci est d'être sage, de bien manger et de dormir. Un jour, le retour de leur père sera peut-être une thématique qui va les tirailler un peu plus mais l'intérêt principal est de savoir comment Shiharu va grandir, évoluer et surtout aimer. De ce point de vue là, le travail de Kaede Kouchi a été fait et elle relance notre intérêt dans la série. 

A découvrir

Silver Spoon T.2

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques