3/10

Madara

Un titre de jeunesse de la paire Tajima & Otsuka. Jeunesse est un mot gentil pour dire aussi pas fameux...

Une légende raconte que l'Empereur du Mal Miroku sera un jour détrôné par un jeune garçon aux grands pouvoirs qui ouvrira ainsi la porte reliant le monde des humains à celui d'Agalta. Lorsque Miroku a un fils, une rumeur annonce que ce serait lui ! Craignant que la prophétie ne se réalise, il découpe son corps en huit parties qu'il confie à huit de ses meilleurs généraux. Ce qui reste du pauvre enfant est jeté dans une rivière. Mais il est recueilli par le vieux Tatara qui le soigne en lui posant des membres artificiels.

Madara
Madara
Eiji Otsuka et Sho-u Tajima sont de grands amis. Si le premier fluctue entre succès et flops, le second possède toujours l'emprise suffisante pour pondre des scénarios suffisamment complexes pour passionner son lecteur même si le résultat ne s'avère jamais pleinement convaincant. A eux deux, ils avaient créée la polémique avec MPD Psycho... Ce ne sera certainement pas le cas avec Madara. L'oeuvre est antérieure à celle du détective schizophrène et psychopathe et bien plus proche du seinen que d'un esprit gore à outrance. Seulement, on a juste l'impression d'assister à une redite de Dragon Quest, la quête de Dai mélangé à Dororo pour aboutir à une sorte de prélude de Leviathan. En moins abouti avec Madara. Le résultat est assez tragique. Il est assez désastreux de constater que les mangakas n'ont pu faire mieux que ce manga primaire et manichéen dans lequel un pauvre garçon doit suivre sa destinée en renversant un démon par des combats pitoyables et des transitions à mourir de rire... alors que ce n'est absolument pas le but. Inversement, les rares scènes comiques de Madara ne font pas rire, pire elles laissent coi. Le manga fait dans la conformité la plus plate entre rencontre d'amis prêts à donner un coup de main dans cette quête et affreux vilains à dézinguer. Mais le rythme est mou !!! Si faible qu'on s'endormirait le manga à la main ! La scénarisation est tout bonnement à revoir et manque cruellement d'intérêt à travers les volumes suivants.

Le manga a 20 ans... et on le ressent. A tout point de vue, cette oeuvre de jeunesse du couple d'auteurs ne possède plus les atouts pour fidéliser un public actuel. On sent le travail artisanal avec des personnages mal finis, louchant et un chara design peu performant en règle général. Le résultat ressemble plus à de l'amateurisme qu'à une publication professionnelle en bonne et due forme. En gros, c'est moche. On écarquillerait presque les yeux lorsqu'on se remet MPD Psycho entre les mains.

Passez votre chemin si vous voulez vraiment lire un bon manga d'aventure ou replongez-vous dans la biographie des auteurs pour constater des progrès flagrants. Madara ne figurera uniquement chez les fans absolus des auteurs, pas sûrs qu'ils soient si nombreux à être passionnés à ce point...

A découvrir

Bakegyamon

Partager cet article
A voir

Last Quarter

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques