A DECOUVRIR
4/10

MÄR Omega

Du shônen plein pot avec Mär Omega. Mais pouvait-il en être autrement après avoir fait la découverte de la série originelle dont le principe définissait ce spin off dans la continuité directe ?

Six ans après la victoire de Ginta contre l'Échiquier lors du War Game, la paix est revenue à Mär Heaven, pourtant une nouvelle bataille semble sur le point de s'engager... Le rêve de Kaï, jeune orphelin et admirateur de Ginta, est de, lui aussi, pouvoir manipuler des Ärms !! Il souffre de voir deux de ses camarades, Leon et Élisa, déjà capables de participer à des tournois amicaux où chacun prouve sa dextérité dans le maniement des Guardian Ärms. Pendant ce temps, des brigands se faisant appeler "les partisans de l'Échiquier" sont signalés un peu partout dans la province. En tentant d'échapper à l'un de ses brigands, Kaï va tomber nez à nez avec Babbo, le célèbre Ärm moustachu, le seul Ärm doté d'une vie propre ! En touchant Babbo, Kaï va réactiver la magie enfouie depuis toutes ces années... Un nouveau duo est formé ! Kaï peut désormais, avec ses amis Leon et Élisa, marcher dans les pas de Ginta et évoluer pour devenir le garant de la sécurité de la province.

Mär Omega
Mär Omega
Mär
résurrection ! L'aventure de Ginta a porté ses fruits et Nobuyuki Anzai, l'heureux mangaka de ce succès shônen revient à la charge avec une nouvelle mouture, Mär Omega réalisé par un assistant de Anzaï. Même univers, même principe, zéro innovation... Et pourtant, ça marche ! Un peu comme a pu le faire, Yu-Gi-Oh ! GX, ce spin off reprend les éléments d'une histoire passée en suivant un schéma quasiment identique à celui de son prédécesseur, fait d'aventures, de découvertes et de combat à coups spéciaux. Un shônen des plus classiques dans son traitement de l'aventure initiatique made in fantasy. Mais la sauce prend car le mangaka est assez habile pour instaurer un duo attachant entre Kaï, le bretteur inexpérimenté et Baboo, son Ärm au sale caractère... mais très distinguée. L'ensemble est enrobé des valeurs et des gags qui vont avec l'esprit shônen tout en accordant une place plus importante à des personnages secondaires radicalement plus intéressants... le temps d'un volume car la suite part en vrille et Hoshino se décire complètement sur une intrigue qui tourne rapidement au ridicule avant de finir en queue de poisson, comme la série originelle.

De nombreux clins d'œil et flashbacks font aussi appel à la lecture (non essentielle) de l'œuvre originale. Conditionné par le développement de Mär premier du nom, celui-ci n'en est que le prolongement, ou une copie valant tout aussi bien l'original sans pour autant y apporter un quelconque intérêt supplémentaire. Car le mangaka reprend les mêmes bases pour son graphisme et n'en déroge pas d'un iota, si bien que de l'un à l'autre, la différence n'est pas flagrante.

Une suite ratée au niveau scénaristique et qui finit en eau de boudin... C'était sans doute trop demandé à Hoshino de suivre le chemin du succès ouvert par Anzai. Mais l'exercice périlleux de la suite a déjà fait tomber de nombreux autres anciens assistants avant lui. Comme quoi, l'élève n'a pas encore dépassé le maître...

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    02/07/2009 à 12h07

    Répondre

    Très bon mais bocoup trop cours.Dommage.


    C'est toujours un plaisir de lire ce mangas.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques