7.5/10

Magi - The Labyrinth of Magic T.6


8e princesse de l'empire Kô
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Beaucoup de révélations sont au programme de ce sixième opus de Magi - The Labyrinth of Magic. On apprend tout d'abord que le mystérieux groupe venu porter assistance à Judal est affilié à l'empire Kô, dont l'expansion toute récente est en grande partie due aux labyrinthes. Le Magi en a fait apparaître un grand nombre et a lancé les héritiers de l'empire Kô à la recherche de reliques liées aux Djinns. C'est ainsi que le petit pays s'est transformé en empire ! A l'origine de tous les maux de Balbad, l'empire Kô s'est immiscé dans les affaires du pays via sa monnaie : le fan. En prêtant à faible taux cette monnaie de papier, elle a poussé le roi et sa cour à beaucoup dépenser et à s'endetter de plus en plus. Poussé dans ses derniers retranchements, le Roi Abmad a décidé de mettre le peuple en gage, transformant ainsi Balbad en un pays d'esclaves... Ali Baba pourra t'il arrêter son frère avant qu'il ne commette l'irréparable ?

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? La série monte en puissance et ça se sent ! Les premiers chapitres sont tout simplement excellents, avec une présentation des capacités qui sont offertes aux possesseurs de reliques. Les Djinns peuvent se matérialiser dans des objets et sur le corps des personnages, ce qui confère à l'utilisateur une puissance maximale lors des combats (rapprochés ou à distance). C'est là que l'on se rend compte que les capacités des Djinns vont s'avérer cruciales, et que les particularités de chacun donneront lieu à des transformations et des armes qui promettent ! Cette tournure très "shamankingesque" (oui oui, j'ai osé !) donne donc un vrai plus à une série qui stagnait beaucoup.

Que peut-on attendre du prochain volume ? L'empire Kô devrait être au centre des prochains tomes. Avec une princesse assez capricieuse, qui devrait faire une scène à la découverte de son futur mari (elle qui rêve de "beau gosse", elle va être servie avec Abmad...) et des conseillers plus que louches... on tient un groupe d'ennemis assez atypiques et très charismatiques (exception faite de Judal que je trouve vraiment détestable... Quoi ? Ah bon ? Bon, eh bien, on me souffle que c'est fait exprès, au temps pour moi !).

Le mot de la fin : Amidamaru et les autres fantômes de Shaman King peuvent reposer en paix, il est bien possible qu'on tienne le bon bout pour retrouver l'esprit de la série culte. Aucun tournoi n'est envisageable pour le moment, donc on ne devrait pas tomber dans la redif' non plus ! Après une assez longue introduction, Shinobu Ohtaka s'apprête donc à lancer réellement sa série. Finalement, il semblerait que Kurokawa n'ait pas fait un si mauvais choix en lui faisant confiance !

A découvrir

Tales of the Abyss T.7

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • Blackburnes

    09/08/2011 à 23h26

    Répondre

    Je connais pas Sumomomomomomo dans le doute comme tu dis on vas en mettre des tonnes , mais déjà la couverture de Mag donne pas trop envie . Si en plus tu es pas trop emballé ...... Je pense que je passerai mon chemin . http://manga.krinein.com/critique-f ... 16819.html

  • OuRs256

    10/08/2011 à 00h31

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Je connais pas Sumomomomomomo dans le doute comme tu dis on vas en mettre des tonnes , mais déjà la couverture de Mag donne pas trop envie . Si en plus tu es pas trop emballé ...... Je pense que je passerai mon chemin .
    http://manga.krinein.com/critique-f ... 16819.html


    Bah, c'est juste que c'est super sommaire, on t'annonce un truc d'aventure et tu te retrouves avec de la baston sommaire sans grand intérêt donc... On verra par la suite.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques