Un manga contre le sida

Le premier "manga", bande dessinée d'inspiration japonaise, destiné à informer les jeunes des dangers du sida et des moyens de s'en prémunir, a été présenté par un collectif d'associations et de personnes concernées par la prévention.

"On s'est aperçu qu'il y avait un vrai souci avec la jeune génération, qu'ils ne lisaient plus, que les messages ne passaient plus", a expliqué à Strasbourg Kal Jecker, coordinatrice du projet et déléguée prévention du Syndicat des entreprises gaies (SNEG) dans le grand-Est.

Intitulé "Réseau positif", ce manga de 120 pages a été dessiné par Nelson Mayanda, un lycéen strasbourgeois de 18 ans, déjà primé au festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

C'est l'histoire d'une petite bande d'adolescents aux origines variées et aux caractères bien typés qui, en une dizaine de chapitres, sont confrontés à des questions telles que le mode de contamination par le virus, le rôle du préservatif ou la différence entre sida et séropositivité.

Une note d'information récapitule, à la fin de chaque chapitre, ce qu'il convient de savoir.

Outre le Sneg, plusieurs associations strasbourgeoises comme Aides ou Sida info service ont travaillé pendant deux ans et demi sur ce projet.

La direction artistique était assurée par le dessinateur Joseph Béhé et le scénario a bénéficié des travaux de Thierry Goguel d'Allondans, responsable d'un laboratoire sur les conduites à risque des jeunes à l'université Marc-Bloch de Strasbourg.

"Nous avons constaté que certaines vieilles légendes que l'on croyait disparues réapparaissaient", constate le chercheur.

Une enquête récente a ainsi montré que 33% des filles pensaient que la pilule était un moyen de prévention contre le sida ou que, pour certains garçons, il n'y avait pas de risque à coucher avec une fille de sa propre religion, même sans préservatif.

La réalisation de cette bande dessinée, tirée à 63.000 exemplaires, a coûté 65.000 euros. Elle a été financée par les Drass (Directions régionales des affaires sanitaires et sociales) d'Alsace, Bourgogne, Lorraine, Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, par le Conseil général du Bas-Rhin, la Région Lorraine et la Fondation de France.

"Réseau positif" sera disponible auprès des centres d'informations sur le sida des régions concernées mais aussi, sous réserve d'un accord du rectorat, dans les infirmeries et centres de documentation des collèges et lycées alsaciens.

Le manga, qui sort à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, jeudi, peut également être téléchargé sur le site www.reseaupositif.net.

source : yahoo.fr

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Kei

    02/12/2005 à 18h34

    Répondre

    Ce genre d'initiative existe deja non ?

    Je pense notemment a "Jo" de Drebib, dont la critique n'est pas sur krinein :/
    Y'a celle ci par contre : http://bd.krinein.com/no-limits-2972/critique-2982.html

    On espere que pour ce Manga/Bd, la qualité sera au rendez vous.

  • juro

    02/12/2005 à 18h57

    Répondre

    Ce genre d'initiative existe deja non ?


    Oui mais ça mérite d'être souligné

  • Anonyme

    13/12/2005 à 15h28

    Répondre

    Après lecture, voilà ce que je peux dire de ce manga :
    Tout d'abord, c'est une excellent initiative, ça c'est évident.
    Le manga en lui même est pas génialissime, au niveau graphiques je n'ai pas accroché, mais c'est une vraie mine d'information. Les textes informatifs qui ponctue le bouquin sont très clairs et c'est la première fois que je lis quelque chose sur le SIDA qui ne se donne pas de faux airs moralisateurs désagréables, ni glauques. De plus, outre le SIDA, le manga aborde aussi le problèmes des sexualités différentes, d'un angle qui permet de relativiser et de mettre en confiance.
    C'est à mon avis un manga qui DOIT être très largement distriué au sein des lycées et même des collèges.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques