A DECOUVRIR
4/10

Manga of the dead : Manga déjà mort ?

Quand on vous vend un volume censé être un hommage à la place du zombie dans le manga avec de grands noms comme Hiroki Samura, Rei Hiroe ou encore Sho-u Tajima, on se dit que l'on se trouve face à un potentiel incontournable. Est-ce le cas avec cette anthologie que nous propose Tonkam ?

Un premier contact trompeur. 

Vous avez normalement vu la note donc il est inutile de vous cacher ma déception face à ce joli pavé qui fait énormément envie lorsqu'on le voit en librairie (la couverture est particulièrement soignée avec un petit relief du plus bel effet). Malheureusement, si on s'arrête là, on est sûr de se faire prendre au piège. Parmi tous les grands noms annoncés, ceux qui auront très probablement attiré votre oeil (Hiroe, Samura, Tajima et Matsumoto) ne participent à cet ouvrage que... par une illustration sur une double page. Alors oui, elles sont magnifiques mais utiliser leur nom pour vendre le titre était peut-être un peu exagéré (sur le bandeau, on ne voit que leur nom quasiment)...

Des nouvelles de qualité inégale. 


J'ai faimmmmmm...
Le tout commence plutôt bien avec une petite histoire plutôt sympathique. Dans And I Love Her, malgré sa grand-mère zombie, l'héroïne, n'a pas grand chose de différent d'une ado normale. Elle va à l'école pour voir ses copines et son petit-ami, ses parents s'engueulent... Bref, rien de particulier et c'est d'ailleurs l'une des choses sur laquelle Terada met l'accent, cette banalité qui persiste même dans un monde où les morts-vivants débarquent.

La deuxième histoire, Dead and fail to die, fait beaucoup penser à High School of the Dead graphiquement mais, et c'est là où on commence à avoir des doutes sur le titre, on sent qu'au niveau du scénario, c'est pas trop ça. L'histoire de ce frère qui ne veut pas être séparé de sa soeur (un joli sister complex) et qui utilise son zombie pour combattre d'autres immortels n'est pas particulièrement motivant...

Malheureusement, ça ne s'arrange pas dans les nouvelles suivantes puisque la qualité, tant au niveau de l'histoire que du dessin, décroît très rapidement. Avec certains éléments récurrents (comme les parents zombies par exemple), ce n'est pas vraiment l'originalité qui prime. On remarque aussi un trait qui n'est pas du tout adapté à ce genre d'histoire comme celui de Tomohiro Koizumi dans son histoire Fight of the Living Dead puisque les dessins très rondouillards font plus "mignons" que "terrifiants" et nuisent énormément à l'ambiance que l'artiste essaye d'instaurer. On pourra noter aussi le trait vraiment très brouillon de Shin-ichi Hiromoto dans son Le Jeune zombie malgré quelques planches vraiment très réussies. 

Du zombie et du sang en veux-tu en voilà !

S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher au titre, c'est la quantité de zombies à l'intérieur. Pour le coup, on ne nous arnaque pas (encore heureux me direz-vous) même si on aurait peut-être aimé avoir, encore une fois, autre chose que tous les clichés du genre. Entre le zombie qui court pour bouffer l'humain, le zombie enchaîné qui cherche à bouffer l'humain, le zombie qui se rend compte qu'il y a un humain et donc qu'il veut le bouffer (j'en passe et des meilleures), on a encore une fois, une redif' de tout ce que l'on connaît déjà. Après, je vais être honnête, ça n'enlève pas le plaisir de les voir se faire découper par des katanas ou exploser par des armes lourdes. 

Le sang est particulièrement important aussi avec des giclées complètement irrationnelles qui font toujours autant plaisir. Le tramage utilisé est d'ailleurs assez différent pour chaque auteur, ce qui donne un effet particulier à chaque fois qui n'est pas désagréable. Dommage qu'il n'y ait pas du tout de pages couleurs, ça aurait pu être un plus pour accentuer encore cet élément si cher aux immortels assoiffés de chair humaine. En tout cas, que le sang soit séché sur des cadavres en décomposition ou tout frais giclant d'une plaie, les amateurs ne devraient rien avoir à redire à ce niveau là ! 

Conclusion.

La lecture de ce Manga of the Dead s'avère un peu répétitive. Alors oui, le thème, ce sont les zombies mais les histoires ne font aucunement preuve d'originalité. On retrouve plusieurs fois une scène avec un chien qui se fait manger et le symbole des parents zombifiés est lui aussi récurrent. Ainsi, de nombreuses scènes ont un arrière-goût de déjà-vu qui n'est pas des plus agréables. Je ne relèverai pas non plus les scènes assez malsaines disséminées aux quatre coins des nouvelles qui sont (souvent) de trop et n'apportent pas grand chose à l'histoire. Tous ces défauts font que l'on ne passe pas un aussi bon moment que prévu... C'est dommage car, avec des situations un peu plus diversifiées et un peu moins de publicités sur des auteurs qui ne publient qu'une seule illustration dans l'anthologie, elle aurait pu avoir une place de choix dans notre mangathèque. 

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques