5.5/10

Médaka Box T.7

Médaka retrouve sa personnalité grâce à l'intervention de Zenkichi. Arrivée au derneir niveau du laboratoire souterrain, elle y affronte Ôdo Miyakonojô, symbole du Projet Flasque. C'est à la suite d'un combat acharné que Médaka devra faire face à un nouveau défi... mais lequel ?!


Le roi Ôdo, sérieusement ?

Dans ma vie de lecteur de manga et de joueur de jeux vidéos, il m'est arrivé d'être parfois déçu lors de l'arrivée au boss de fin. Parfois, il était trop faible et j'étais frustré d'avoir fait du level up pendant des heures avant de peur de me faire exploser. Il m'est aussi arrivé d'être déçu par son charisme faible et manque de style. Dans ce septième volume de Médaka Box, j'ai ressenti un étrange mélange de ces deux sentiments. Le "combat" contre Ôdo (si on peut vraiment appeler ça un combat) est juste... gâché. Oui, je crois que c'est le mot. Les auteurs font monter la tension et nous proposent un personnage qui inspire un certain respect pour... pas grand chose au final. En ce qui concerne la palabre, ça y va, ça c'est sûr mais on se retrouve un peu bête devant cette fin d'arc qui laisse un arrière-goût amer et qui ne nous donne qu'une envie : passer à la suite, vite, très vite. Les nouveaux ennemis menés par une ancienne connaissance de Zenkichi et Médaka, Misogi Kumagawa, ce qui veut dire que l'on devrait avoir le droit à un joli flashback sur le passé de nos héros (vive les flashbacks !).

En fait, après l'épisode Ôdo, j'ai très peur de m'attacher à ce qui pourrait être l'ennemi final d'un arc. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai été traumatisé mais presque en fait... En tout cas, ces nouveaux ennemis font basculer la série dans un monde un peu plus surnaturel qu'avant et ça, ça ne devrait pas faire de mal à la série.

Partager cet article
A voir

Billy Bat T.7

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques