8.5/10

Mitsuko Attitude T.1


Mitsuko, entourée de fruits
Un volume 1 ? C'est parti pour une introduction !
Alors que son père vient de mourir d'un cancer du pancréas, Mitsuko décide de s'installer chez elle toute seule (sa mère est morte plusieurs années auparavant). Elle a un travail, elle est habituée à tenir une maison, que ce soit au niveau des tâches ménagères ou de la cuisine... Bref, toutes les conditions sont réunies pour un bon départ. Malheureusement, notre héroïne tombe malade dès le premier jour (ça lui apprendra à sortir non couverte tiens !). Son patron, apparemment un homme bon et serviable, lui amène de quoi manger mais une fois arrivé... il n'est pas vraiment motivé pour repartir. Il va même jusqu'à la coller dans son futon... Terrorisée, elle est sauvée par l'arrivée de son cousin et de son chien qui font fuir le satyre. Elle décide alors de s'installer chez son oncle et sa tante. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'ils ont un mode de vie bien différent du sien. Ils font des efforts draconiens pour rester en bonne santé. Mitsuko le découvrira de la manière "forte" en surprenant son oncle en train de se faire un lavement... La jeune Mitsuko pourra-t-elle s'adapter à cette nouvelle hygiène de vie ?

Pourquoi Mitsuko Attitude se démarque des autres sorties ? Cette nouvelle série des éditions Akata apporte un grand bol d'air frais dans le monde du josei. Pleine de bonnes intentions, Mitsuko ne se doute pas une seule seconde de la façon de vivre de la famille de son oncle et sa tante. Elle va d'ailleurs avoir du mal à encaisser les remarques de la petite Anju qui, malgré son jeune âge, possède une hygiène de vie irréprochable. Mitsuko Attitude est donc un manga qui parle d'adaptation. Comment passer d'un milieu qui nous est familier à quelque chose de complètement nouveau ? Est-ce facile ? Est-ce difficile ? Est-ce qu'on doit vraiment en avoir envie pour y arriver ? C'est dans cette voie que le manga devrait continuer.

Le graphisme est très simple. Les traits fins des personnages sont là pour nous faire ressentir leur bien/mal-être et il n'y a pas trop de "gros yeux" qui sont caractéristiques du shôjo (bon, en même temps, on est dans un jôsei mais l'un n'empêche pas l'autre !), ce qui rend la lecture très agréable. Il est très probable que l'auteur soit complètement folle (dans le bon sens) puisqu'elle n'hésite pas à balancer des vannes pipi/caca (LITTÉRALEMENT pipi/caca) dans son œuvre, ce qui est assez étonnant dans ce genre de manga. Mitsuko va même jusqu'à renifler pour voir si ça sent vraiment mauvais ou pas... (oui ça va loin !) mais elle le fait de manière complètement innocente (cachée par des buissons évidemment !).

Le mot de la fin : Akata sait choisir ses titres et le prouve une fois de plus avec cette série en 6 volumes (série terminée au Japon). Elle sera rapide et ne souffrira donc d'aucune lenteur. Pas non plus d'histoire d'amour pour le moment, on a le droit à un jôsei bourré d'humour qui assume totalement son humour pipi/caca et ses petites idioties. En tout cas je suis assez impatient de voir si Mitsuko va sauter le pas et se mettre aux lavements (ho ho ho) !

A découvrir

Princess Jellyfish T.3

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques