7.5/10

Mokke T.1


On se met au vert ?
Mizuki et Shizuru sont deux soeurs qui possèdent respectivement le don d'attirer les yôkai et celui de les voir. Elles sont envoyées chez leur grand-père, expert en exorcisme, vivant à la campagne. Cependant, leurs talents particuliers n'ont pas que des avantages. Non seulement elles ont l'interdiction de parler à leurs camarades de leurs pouvoirs, mais elles sont aussi confrontées à de nombreux phénomènes surnaturels…

Pika étoffe son catalogue seinen avec une série au titre assez intrigant : Mokke. Cette série est une petite surprise pour moi puisque je retrouve un peu l'ambiance de Mushishi. Le tout se présente comme un assemblage d'histoires indépendantes qui ont pour lien les deux soeurs et leurs étranges dons. Mais loin de les lancer au combat ou autre, l'auteur les amène chez... leur grand-père lorsqu'elles perçoivent un danger ! Le premier chapitre nous plonge d'ailleurs directement au coeur du problème, sans introduction ni rien. C'est au fil du chapitre que l'on commence à comprendre ce qui se passe et ce qui gène la petite fille. Les créatures sont semblables à des insectes (même à de gros insectes parfois), à des créatures plus que bizarres (la bestiole qui les poursuit ressemble un peu aux simili, les créatures apparues dans Kingdom Hearts II). L'auteur a d'ailleurs pris soin de ne pas faire en sorte qu'elles soient trop agressives ni violentes, elles causent juste des événements fâcheux (difficulté à se mouvoir, tristesse très prononcée...), comme dans... Mushishi !

Kumakura joue aussi beaucoup avec le rythme des chapitres qu'il varie vraiment bien. On peut donc avoir tantôt un chapitre très lent avec une ou deux petites accélérations à des moments-clés, et tantôt des chapitres où tout va très vite mais qui possèdent un ou deux moments de calme, comme pour respirer. Il est difficile de dire pour l'instant si l'auteur va continuer avec ses histoires courtes (chaque "cas" dure un chapitre, pas plus), ou s'il va commencer à faire des mini-arcs. Comme je l'ai dit un peu plus haut, il n'y a pas d'introduction, ce qui fait que les deux héroïnes sont présentées par leurs actions et leurs façons d'aborder leurs pouvoirs. On ne sait pas encore grand chose sur leurs origines mais ça ne saurait tarder, sinon, ça risque d'être assez difficile de s'attacher à elles. 

Il se dégage de chaque chapitre une impression de calme et parfois d'espièglerie que l'on savoure sur un rythme contrôlé et bien maîtrisé. Mokke démarre donc plutôt bien et promet beaucoup pour la suite si le style se confirme. Si en plus on pouvait avoir un fil rouge, ça serait le paradis ! 

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques