7.5/10

Muhyo et Rôjî

Un titre dont on n'attendait pas grand-chose mais qui se révèle méritant et différent de la masse de shônen. Avec son titre à rallonge, voici un titre abordant magie et quête iniatique...

Muhyo et Rôji
Muhyo et Rôji
Muhyo est un exécuteur, un magicien capable de prononcer des sentences contre les fantômes et de les renvoyer dans leur monde grâce à son livre du code de la magie. Accompagné de Rôjî, son secrétaire, il traque les spectres et autres esprits. Tous deux occupent un bureau spécialisé dans les affaires paranormales et viennent en aide à ceux qui le leur demandent. Une jeune fille hantée par le fantôme de son amie de collège, une vieille femme possédée par l'esprit d'un ancien criminel, autant d'enquêtes pour Muhyo et Rôjî !

Si les débuts peuvent laisser penser à une succession d'enquêtes légères avec des ennemis plus ridicules que terrifiants lors de courts chapitres, Muhyo et Rôjî va connaître par la suite une embellie. Le second puis, surtout, le troisième volume permettent de développer un univers complexe et un véritable scénario (le premier volume servant essentiellement à présenter l'univers et les personnages). Si celui est du shônen pur, l'intérêt se trouve plutôt dans les relations entre personnages, en particulier grâce au sale caractère de Muhyo. Pas plus haut que trois pommes, il est en fait le Dr House de la magie avec ses phrases directes et son ton supérieur assumé. En face, on retrouve son assistant, Rôjî, correspondant à un personnage au caractère bien plus lisse. De nombreux personnages secondaires s'ajoutent au duo apportant leur pierre à l'édifice de la construction d'un titre qui prend progressivement de l'ampleur sans se montrer niais. Le ton est réfléchi et amusant à la fois, le côté fantastique magie-monstre au point, des personnages étonnants avec un côté amusant.

Et c'est sans doute ce genre de shônen qui possède un avenir devant lui. Car les qualités sont représentées aussi à travers le dessin dont on aurait pu se méfier au premier abord avec son chara design étrange mais qui s'avère tout à fait approprié. Les formes arrondies des personnages leur donnent à la fois un côté sympathique et bizarre (la tête en ellipse de Muhyo en particulier). Le bestiaire de monstres est lui aussi créatif. Remplissage et découpage sont hors normes par rapport à la majorité des productions actuelles. Yoshiyuki Nishi se place définitivement comme un des futurs mangakas à suivre.

Une excellente surprise sur ce titre qui a tout pour rappeler Harry Potter mais avec un duo de personnages aux relations pas toujours faciles qui dénote dans la production shônen actuelle.

Partager cet article
A voir

Omega Complex

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Doudy

    18/04/2009 à 19h13

    Répondre

    Le moins que l'on puisse dire c'est que, comme l'a expliqué Juro, graphiquement, ce manga se détache des productions actuelles. Au départ je l'avoue j'ai eu du mal. J'en est toujours un peu d'ailleurs. J'aime les dessins impeccables style Kiômaru (que je conseille fortement en passant) et donc le style m'a décontenancé. Et puis passé le 1er tome, je m'y suis fait et l'histoire aidant, ça passait mieux, même si comme je le disais je préfère les styles plus  "académiques".


    Concernant l'histoire, et encore une fois Juro l'a très bien dit, le 1er tome n'est là que pour mettre en place les choses, c'est réellement au deuixième que ça prend de l'ampleur. Je n'ai lu que les deux premiers tomes donc je ne vais pas en dire beaucoup plus sinon que je vais continuer ce manga afin de voir comment va avancer l'histoire.

  • Anonyme

    13/08/2009 à 23h19

    Répondre

    j'ai trouver sa géniale c'est pour sa que je voudrai savoir si il i a un tome deux  

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques