2.5/10

Namida Usagi T.1

Encore inconnue chez nous, Ai Minase arrive chez Panini (qui devient de plus en plus "spécialiste" du shojo manga en France) avec Namida Usagi, une série en cours au Japon (7 tomes parus). Que nous réserve ce nouveau shojo ?


Jolie couverture quand même.
En dernière année de collège, Momoka Usami est habituée à changer de voisin de classe (au Japon, il y a une rotation régulière). Cependant, le dernier tirage au sort va la mettre dans une très mauvaise position. Son cauchemar se nomme Takahiro Narumi, le vilain petit canard de la classe. Cependant, après quelques jours, elle commence à découvrir un aspect de lui que personne ne connaît et ce n'est pas pour lui déplaire...

Dur dur d'accrocher à un titre comme Namida Usagi pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'héroïne pleure tout le temps. Oui, on est au collège et d'après mes souvenirs (j'y ai été aussi !), les filles pleurent pas toutes les 10 minutes. Elle fait tomber sa gomme ? Elle pleure. Elle mange son pain au melon ? Elle pleure... La liste est longue donc je vais m'arrêter là mais c'est très dur de s'attacher à une cruche pareille. Ensuite, l'auteure nous dit dans ses petits mots qu'elle désire décrire un sentiment d'amour pur. Soit... Mais il y a une différence entre un sentiment pur et la niaiserie... Certaines situations frôlent la bêtise par moment (le coup de l'adresse mal orthographiée -> larmes ; oui, encore...) et ça décrédibilise beaucoup le titre. L'édition me laisse perplexe. Le choix de la police de caractères utilisée pour les pensées fait plus penser à un thème "horreur" et certaines cases pour les pensées sont tantôt blanchies sur les bords (pour tenter un effet d'intégration), tantôt avec des bordures... Chose un peu dommage pour l'esthétique générale. Parmi la pléiade de nouveaux titres en shojo, vous pouvez largement sauter celui là...

A découvrir

K-on! T.1

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

3 commentaires

  • SpaceJ

    07/05/2012 à 10h02

    Répondre

    Je préfère traduire le titre par: "le lapin pleurnichard" . J'admire ton courage OuRs256 pour lire des shojos aussi lourds XD.http://manga.krinein.com/-23555/namida- ... 18830.html

  • Plax

    07/05/2012 à 11h48

    Répondre

    LOL, je suis d'accord avec SpaceJ, Ours a toute mon admiration

  • OuRs256

    07/05/2012 à 13h00

    Répondre

    Plax a dit :
    LOL, je suis d'accord avec SpaceJ, Ours a toute mon admiration


    Oh mais ils sont pas tous aussi terribles xD. Et puis Plax, toi t'as Stardust Wink (avec les commentaires de l'auteur que t'adores ;P).

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques