9/10

Nana - le manga

Articulé autour d'une bonne histoire avec des personnages attachants, un travail soigné et surtout sans défaut majeur, Nana est vraiment une bonne surprise et je me suis rendu compte que la série avait déjà trouvé de nombreux fans en France

A bas les à priori comme quoi les shôjos ne sont que des histoires bourrées de mélodrames larmoyants réservées aux jeunes filles à la recherche du prince charmant ! Finis les gros méchas monstrueux et au diable histoires à suspens passionnantes comme Monster ! Revenons à plus de douceur dans ce monde de brute avec Ai Yazawa, la mangaka qui veut nous prouver qu'avec Nana, premier de ses mangas parus en France, il est encore possible de pouvoir avoir une histoire divertissante en parlant de la vie de tous les jours ! Avec une mécanique bien huilée qui consiste à mélanger l'humour, la tendresse et la mélancolie. Incarné par des personnages attachants, le scénario apparaît à la hauteur et promet une grande tragédie sur les tomes suivants... et quand on sait que la série est déjà culte au Japon, on y regarde à deux fois !

Nana 2 en 1 !

Nana
Nana
Plus en détail, le shôjo nous propose deux personnages principaux autour desquels l'histoire s'axe et prend toute son ampleur par leurs charismes formidables, Mlle Komatsu et Mlle Osaki, toutes deux réunis par le même prénom : Nana. A première vue, leurs ressemblances s'arrêtent sur ce point puisqu'elles paraissent si différentes du point de vue du caractère, du style vestimentaire, de la façon de parler et de leurs passions.

La vie quotidienne de Nana Komatsu est basée sur le seul thème de "l'amour parfait et réciproque", ce qui pourrait en faire la jeune première totalement dans l'esprit romantique. En fait la première Nana est une jeune étudiante victime de la mode, plutôt hystérique, très superstitieuse et peu sûre d'elle, pot de colle pour son amie Jun, un brin égocentrique et carrément à l'Ouest quand il s'agit de faire appel à un peu de bon sens. Lorsqu'elle rencontre un homme, c'est irrémédiablement le coup de foudre qui la guette... autrement dit, un personnage haut en couleurs qui donne déjà un charme fort appréciable à la série par ses gaffes monumentales mais aussi ses expressions mélancoliques absolument irrésistibles. Bref, en un mot, elle passe du rire aux larmes en un instant.

Cependant ceci ne constitue que la face visible d'une jeune fille tourmentée dont l'évolution de sa vie amoureuse constitue le véritable baromètre de son humeur : véritablement enjouée quand tout va bien, totalement déprimée quand tout va mal, elle ne connaît pas de juste milieu et se pose de nombreuses questions sur l'avenir de ses relations dès qu'elle connaît un problème amoureux. Komatsu est un personnage vrai qui aime tant la vie (et la fête) mais ne conçoit pas de la passer seule tellement son besoin de se faire rassurer et sa passion se ressentent à chacune de ses réflexions. Bien plus profonde qu'il n'y paraît au premier abord, Komatsu est plus qu'une jeune fille qui va vers sa vie de femme, c'est un tourbillon d'émotions brutes qui laisse tout transparaître d'elle à chacun de ces actes.

Komatsu est le personnage central de la série et c'est en suivant ses amours, joies et peines que l'histoire se développe. Le personnages acquiert un potentiel croissant de sympathie par sa jovialité pendant que Yazawa décortique petit à petit l'histoire qui tient le plus en haleine, celle de Nana Osaki. Brune avec des piercings, mystérieuse, indépendante depuis longtemps, elle est le leader et chanteuse d'un groupe néo punk nommé Blast mais elle est aussi caractérielle quand elle n'hésite pas à piquer des colères contre les autres membres du groupe. Pourtant, à force de volonté, elle parvient à mener une vie qu'elle désire entièrement vouée à la musique et comme le succès finit par arriver avec les différentes représentations que Blast donne dans sa région, la seconde Nana espère devenir une artiste confirmée. Contrairement à Komatsu, elle a déjà en petit ami en la personne de Ren, le guitariste du groupe.

Malheureusement, celui-ci décide de quitter Blast pour rejoindre un groupe professionnel à Tokyo tandis que Osaki préfère rester dans sa région pour réussir par elle-même, avec un gros regret sur le coeur qu'elle n'a pas réussi à exprimer. Bien plus fragile qu'elle ne le laisse montrer, Osaki est aussi une jeune femme très sensible.
Pour recommencer une nouvelle vie, elles ont alors la bonne idée de partir pour Tokyo le même jour, dans le même train et font rapidement connaissance...

Du rire aux larmes

Ce qui frappe d'emblée c'est le bon travail de la mangaka sur son oeuvre. Rarement prise à défaut, son dessin est sympathique à l'oeil car il caresse les contours des personnages avec des traits assez fins qui reflètent bien l'esprit de douceur des moments joyeux mais elle sait aussi durcir son trait pour décrire les moments drôles et faire tirer des têtes aux personnages dans les moments humoristiques. En outre, la facilité avec laquelle Ai Yazawa nous emmène dans son univers est déconcertante. Dès le début, on est accroché et il n'a pas fallu longtemps pour que l'humour permanent des répliques et les expressions sur les visages des personnages ne fassent rire de bon coeur.

Et quand ce ne sont pas des moments drôles, ce sont des moments mélancoliques qui sont décrits de façon tout aussi bien rythmés, autrement dit aucun instant creux ou de répit dans ce manga... la bonne surprise du manga est que Yazawa parvient à donner un rythme approprié sans jamais se répéter. Les problèmes et les situations sont toujours différents et tournent autour de deux axes principaux : l'amour et l'indépendance d'une femme. La suite ne peut s'attendre qu'avec impatience. Vite Delcourt, la suite ! N'empêche qu'il faut saluer leurs efforts apportés à la compréhension du manga par la traduction de toutes les « nipponeries » présentes, ce qui est d'une grande aide (pour une fois qu'on dit du bien des traducteurs).

Articulé autour d'une bonne histoire avec des personnages attachants, un travail soigné et surtout sans défaut majeur, Nana est vraiment une bonne surprise et je me suis rendu compte que la série avait déjà trouvé de nombreux fans en France, preuve d'une qualité que les autres shôjos n'ont pas réussi à égaler.

D'ailleurs, le phénomène Nana ne devrait pas en rester là car une série animée devrait se mettre en place assez rapidement vu son immense succès au Japon sous le format papier et du coup on attend maintenant avec impatience Paradise Kiss la prochaine série de Yazawa sur notre territoire.

A découvrir

Dragon Ball

Partager cet article

A propos de l'auteur

25 commentaires

  • PetitRobindesBranchettes

    02/12/2005 à 14h20

    Répondre

    "Tiens lis ca c'est génial!"...Ah oué...?Bon d'accord(Je crois que c'est mon meilleur commentaire à ce jour...)...Bon c'est un shôjo basé essentiellement sur la musique punk.Oui, la déferlante Yazawa est parmis nous, et c'est tant mieux!
    DESSIN : 8/10
    Les traits dans Nana me font vaguement penser à Amer Béton...Mais bon j'ai dis vaguement!J'adore les visages et les expressions...Le reste est bien aussi, mais beaucoup risque de ne pas aimer la façon dont dessine Aï Yasawa.Moi je trouve que ca a de la classe.Et puis c'est aussi dans l'esprit de la série.On remarquera la flagrante ressemblence de Ren avec Sid Vicious...^_^...Les instruments sont super bien illustrés.
    SCÉNARIO : 9/10
    L'histoire de deux jeunes femmes qui ont le même prénom et qui ont décidé de tout plaquer...Puis le destin a voulu que ces personnes se croisent...Au départ se sont deux histoires différentes qui finissent par se rejoindre...Très captivant déjà.Puis la venue de nouveaux personnages importants donne un plus.C'est une magnifique histoire de coeur entre liaisons et déchirures.
    FUN : 10/10
    Les personnages ont trop la classe et ont beaucoup de charactères différents l'un de l'autres...Pleins de dénouements et de bouleversements de situations donnent de la pêche à ce manga.Le tout dans un esprit très punk rock que j'idolâtre.Les persos ne sont pas "parfaits" comme on le remarque souvent dans les shôjos!On rit souvent aussi!Ajoutons à ça la pièce de Junko à chaque fin de volume et on fait déborder la jauge!
    ADAPTATION : 9/10
    Adaptation nikel par contre j'ai l'impression que quelques fois c'est très sombre...L'encrage est trop fort...?Le volume 7 est plus gros avec plein de dessins de fans à la fin...!Et on retrouve à chaque fois les "clés de compréhension" qui sont vraiment une aubaine...!
    INTÉRET : 9/10
    Nana fait parti des mangas qui devraient orner mon étagère...Mais c'est ma grande soeur qui les a priiiiiiis(Après de longues négociations...)!!!!!!!...>_

  • aonako

    05/12/2005 à 17h37

    Répondre

    Pour l'encrage de Nana, comme j'ai acheté un volume original a titre comparatif je peux dire que de la part d'Akata-Delcourt, c'est tout simplement du massacre. Les dégradés de gris passent bien souvent à la trappe à cause de la mauvaise gestion de leur encrage ou que sais-je, enfin du moins le résultat est là...

  • PetitRobindesBranchettes

    11/01/2006 à 15h33

    Répondre

    Voilà, j'ai enfin les tomes japonais...ça me permet de comparer, et d'admirer le 13ème tome...huhuhu.Non, je ne le ferais pas!><
    Bref t'as tout à fait raison.
    D'autant plus que certaines illustrations sont mal cadrées, et les pages plus solide.Mais sache que je n'ai jamais vu un manga dans une version aussi bien que l'originale, par exemple pour I"s les couvertures sont moins nettes (mais ça faisait partie des débuts de l'essor du manga en France tout de même).

  • sondern

    03/04/2006 à 10h58

    Répondre

    Honntement y a deux parties dans ce manga : la première qui s'échelonne jusqu'au 6 puis la seconde à partir du 7 jusqu'à présent.

    La première, j'ai détesté, c'était vraiment du shojo où c'était la première Nana Komatsu, l'héroine typique de tout shojo la lycéenne douce et fleur romantique (ou stupide et d'une naiveté énervante ça dépend du point de vue) qui était mis en avant. Le côté rock de l'autre Nana était vraiment anecdotique. C'était du shojo bien banal si ce n'est ennuyeux. De plus, tous les personnages ne se joignent que progressivement à l'aventure et prennent du temps à prendre leurs marques (faut être de mauvaise foi pour oser dire qu'on a jamais confondu nobu et shoji !).

    A partir de 7, j'adore car déjà (et enfin) la nana Komatsu est releguée à l'arrière plan et désormais c Nana Osaki, Nana la rockeuse est enfin mis en valeur et la j'adhère totalement. Osaki est une fille intelligente, cynique, qui a une vraie personalité (qui ne l'empêche d'avoir des etats d'âmes très touchant) qui contraste avec la personalité niaise et pas fut fut de Komatsu. Voir comment elle voit les rapports avec les autres est un vrai plaisir.

    Pour moi, le" vrai" Nana commence dès lors. On relit et on relit pour découvrir toutes les relations qu'ont le groupe de Nana, BlackStones avec chacun des 4 membres de Trapnest. On voit leur quotidien de rock Star : on rigole de leur plaisanteries, on relit et on relit pour découvrir une phrase quand on aurait pas compris tout de suite ou poutr le plaisir simplement de revivre un passage qui nous avait bien plus. Bref, j'adore complètmeent à partir du 7 !

  • Islara

    09/08/2006 à 17h35

    Répondre

    Petite remarque ou petite question sur ce le sujet : avez vous remarqué que jusqu'au tome 7 c'est Nana Komatsu qui est narratrice et, à partir du tome 8, que c'est Nana Oosaki ?

    Vous pensez que c'était volontaire de la part de l'auteur (du fait que 7 se dit notamment "nana" en japonais) ? Ca expliquerait en partie ta préférence pour la 2ème partie Sondern.

    Sinon, juste pour réagir à ta remarque : je comprends que tu puisses préférer la 2ème partie à la 1ère, mais en ce qui me concerne, j'ai été particulièrement touchée par cette amitié limite amoureuse qui s'est créée entre les 2 Nana. Evidemment, si ça ne t'ai jamais arrivé d'avoir un ou une amie aussi proche, ça ne peux pas te parler.

    Et je dois avouer que de les voir s'éloigner l'une de l'autre à partir du tome 7 justement, de les voir ne plus se parler alors qu'elles ont un milliard de choses à se dire m'a vraiment attristée.

    Bon, en tout cas, je suis d'accord avec les autres, et avec la critique, ce manga est vraiment exceptionnel et ça change un peu du Vidéo Girl où l'histoire d'amour manquait vraiment de réalisme. Là, on a du vrai, du concret, des vrais histoires qui auraient très bien pu nous arriver à nous (et que j'ai vu arriver à d'autres).

    On est loin de l'histoire cul-cul la praline même si je dois admettre que Nana Komatsu l'est parfois un peu et qu'on a envie de lui mettre 3 claques.

  • yuya 04

    09/08/2006 à 19h05

    Répondre

    En fait, tout au long de l'histoire, on commence a voir ce qui c'est passé entre Nana et Hachi : l'abandonnement de l'appartement 707, le fait qu'elle ne se voit quasiment plus, la separation rivale des deux groupes, ect...

    Je pense plus que ce sont de longues lettres qu'elles essayaient de s'envoyer pour s'exprimer, s'excuser, se justifier...

    "Tu es comme un chat sauvage qui n'en fait qu'a sa tete, tu es tres fiere et libre, mais... Tu portais une blessure incurable, moi qiu suis candide, j'admirais aussi cette partie de ta personnalité sans savoir combien tu souffrais...

    C'est vraiment une citation que j'aime beaucoup...

    C'est un bon shojo, avec pleins de bons sentiments comme on les aime^^

    Mais j'aurais bien voulu que Hachi reste avec Nobu, ils étaient troooooooooooop chou ensemble!! lol

    En tout cas, je prefere Nobu que ce salop de Takumi!

    sur ce...

  • Namie

    04/09/2006 à 19h40

    Répondre

    Je pense que ce manga renferme une des histoires reflètant de manière particulièrement fidèle la réalité. Je ne parle pas du malheureux "hasard" qui fait que nos deux Nana se retrouvent dans le même logement. Je veux parler de Tokyo, des Kogaru (attention néanmoins, le phènomène s'est relativement estompé depuis quelques années), des jeunes : leur entrer dans la vie active, et de façon plus simple leur manière de s'habiller (qui peut paraitre très secondaire, mais la mode est quelque chose qui va beaucoup évoluer dans le manga dont la production s'étalle rappelons le sur plusieurs année). La réalité est parfois perséptible juste dans des paroles (cf : Shuuji se comparant à un Américain lorsqu'il s'agit d'avouer ses sentiments), elle peut être montrer de façon exagérée mais je pense que si l'on devait comparer avec tous les manga et plus précisément les shojo, Nana offre au lecteur une richesse incontestée de la vie japonaise. On peut d'ailleurs noter au passage l'exellent travail du traducteur qui n'hésite pas à nous donner le maximum d'information pour rapprocher le plus possible son lecteur à la culture japonaise. Chose pas toujours visible dans les manga.

    Pour finir, j'aurais aimé parler du film sorti il y a maintenant quelque mois au Japon. Il a reçu beaucoup de critique, normal puisque la plupart du public était avant tout fan du manga et donc avait déjà leur propre "production" en tête (ex : chansons de Nana, voix des perso...). Personnellement, je n'ai pas vu le film, je ne saurais dire donc si j'ai été satisfaite ou non. Cependant, j'écoute régulièrement des chansons de Mika Nakashima (actrice/chanteuse jouant le rôle de Nana-chanteuse _ excusez j'ai pas la mémoire des noms_), et j'avoue être tombé amoureuse de sa voix hors du communs. Pour avoir écouter quelques chansons qu'elle intéreprète dans le film, pendant ma lecture, je n'ai pu qu'imaginé la voix de Mika Nakashima pour ce personnage de Nana.lol

  • Islara

    05/09/2006 à 11h53

    Répondre

    Merci pour ces informations très intéressantes. Nous, petits européens ignorants, on finit toujours par avoir du mal à savoir ce qui est réaliste ou non sur la vie japoanise dans les mangas.

    Contente de savoir que Nana est ultra-réaliste, ça n'en donne qu'encore plus de qualité à cet exceptionnel manga.

  • Anonyme

    05/09/2006 à 16h23

    Répondre

    J'ai vu le film, et franchement : c'est assez horrible
    Le jeu d'acteur est plus que limite, par contre le point positif c'est que c'est très fidèle à l'histoire du manga.

    Soit dit en passant, vous ne trouvez pas que la qualité des derniers tomes du manga sorti en France a beaucoup baissé par rapport aux précédents ? J'ai l'impression que l'histoire traîne en longueur et a perdu de sa saveur.

  • Prospero

    05/09/2006 à 16h44

    Répondre

    Oui, c'est vrai que cela donne un peu cette impression ...

    L'idée de départ est excellente, mais à certains moments des tomes suivants, on a presque le sentiment qu'ils cherchent à "tirer" sur l'intrigue, à alourdir et à allonger des situations pour faire du volume, le rythme et l'originalité s'en ressentent ...

    Pour faire une comparaison sacrilègre, puisque Seinen/Shojo et en attaquant un monstre sacré du manga, c'est un peu comme Berserk. Une idée de départ génialissime, un dessin magnifique, des personnages creusés, mais une intrigue qui s'essouffle pour avoir voulu trop la prolonger ... non ?

  • Anonyme

    05/09/2006 à 16h56

    Répondre

    Entièrement d'accord
    Maintenant, il va falloir nous repentir de ces blasphèmes par contre

  • Islara

    05/09/2006 à 17h13

    Répondre

    Pffff, cette distinction Seinen/Shojo commence à me courir sur le haricot... Quand je pense que je n'ai lu qu'un seul Shojo sur les tonnes de manga que j'ai, ça en dit long sur l'absurdité totale de cette distinction, née d'une société où hommes et femmes sont encore l'objet de stéréotypes d'un autre âge.

    Berf, pour en revenir au sujet qui nous occupe (mon nouveau manga préféré, à savoir Nana), les mangas ont par définition l'art de se faire traîner en longueur à cause des éditeurs japonais. En l'occurrence, je trouvais que Nana s'en sortâit drôlement bien par rapport à d'autres. Je trouvais que l'intrigue ne baissait pas de rythme et allait même assez vite. Sondern a d'ailleurs préféré la 2ème partie, plus riche à son goût. Et d'une certaine façon, elle l'était un peu puisqu'elle ajoute toute l'intrigue concernant la percée du groupe Blast et son entrée dans le professionalisme.

    Quant à Berserk, je n'ai pas non plus trouvé que ça s'essoufflait même si j'ai fini par en avoir marre, arrivée au tome 11, de ne toujours pas savoir pourquoi Griffith est devenu ce qu'il est devenu...

    En fait, ce sont ces sorties au compte-goutte qui nous embêtent la vie. Conclusion : il ne faut commencer une série que quand elle est déjà finie.

  • Prospero

    06/09/2006 à 20h37

    Répondre

    Ah oui, mais berserk, tu n'en est qu'au tome 11 Il commençe à s'assagir vers le tome 25, je crois

    Quant à la distinction Seinen/shojo, je suis un femelle fan de seinen, donc en effet, est-ce vraiment pertinent ?

  • Anonyme

    03/04/2007 à 00h08

    Répondre

    trop bien meilleur sojo que je connaisse, inoubliable moment de lecture grande qualité des dessins!!!! a mettre dans les main des fan de vrai sojo

  • Anonyme

    05/07/2007 à 10h11

    Répondre

    Voilà voilà ! j'ai decouvert Nana, l'année dernière, et j'en suis tombée litteralement folle amoureuse !


    le lien entre les deux Nana m'a rappelait celui que j'ai avec ma meilleure amie... On s'est même donnée des surnoms, à cause de nos coupes de ch'veux, elle était Nana (d'ailleurs personnes ne l'appellent plus par son prénom, on dit tous Nana ! ^^), j'étais Reira (bien que dans la série, elles ne s'aiment pas beaucoup...^^), en ouvrant le 16, peur panique, "nana de blast, est bel et bien morte dans cette mer", mais on y reconnait la fleur de Ren, son regard et la bague..sur le coup, j'ai cru que Reira s'était lissée les cheveux (en même temps que moi lol, mais je n'ai pas eu cette pretention très longtemps)


    J'ai enfin trouvé un mangas qui me correspondait vraiment, du punk, des beaux mecs, de la melancolie, de l'amour et de l'amitié...et d'ailleurs ma fan attitude envers ce mangas, n'est pas prête de changer ! ai yazawa je vous aime ^^, mais travaillez un peu plus vite, qu'on puisse se delecter de vos mangas plus souvent  

  • Anonyme

    16/07/2007 à 19h29

    Répondre

    Je ne m'aventurerai pas à réecrire une nouvelle critique sur Nana, un excellent manga qui fait déjà l'unanimité et sur lequel tout, ou presque, a été dit. Manga de toute une génération, dans quelques années, il sera incontestablement un classique incontournable...


    Evidemment, j'aime beaucoup ce manga, mais je profite de cette critique pour savoir si d'autres personnes pensent comme moi, à savoir que depuis quelques tomes, le niveau baisse un peu ? Je trouve que l'histoire à tendance à ralentir, à devenir de plus en plus compliquée au fur et à mesure que le combre de personnages importants augmente, au détriment des deux Nana ?

    En reprenant la théorie des 7, j'avais pensé que peut être "Nana" se clôrait au tome 14, mais ça n'est pas le cas. Non pas que je sois préssée, mais j'ai un peu peur que, pour des raisons commerciales comme cela arrive souvent, le manga traine de plus en plus en longueur, au détriment de la qualité de l'intrigue. Qu'en pensez-vous ?

  • Anonyme

    20/07/2007 à 12h12

    Répondre

    jsuis tout a fait d'accord


    elle aurai du rester avec nobu


    jtrouve vraiment que c'est n'importe quoi(même si j'adore ce manga)


    qui choisirai un mec qui te crie toujours dessus jcomprends vraiment pas


    en plus ils etaient si mignon ensemble c'est trop triste


    enfin bon ca va pas toujours comme on veut


    en tout cas j'adore ce manga même si je deteste ce connard de takumi.

  • Hachiko

    24/08/2007 à 16h40

    Répondre

    Hachiko reste Hachiko.. au lieu de choisir le gentil Nobu elle préfère rester avec l'homme qu'elle aime Takumi !


    Et puis au fil de l'histoire on comprend que Takumi aime quand même Hachi.. (grand soulagement non?)


    Pour ce qui est du manga, mon avis est simple :


    UN VRAI SUCCES ! Un manga qui nous montre la réalité dans la vie quotidienne !!!! (un manga rare !) 


    La première fois que j'ai entendu prononcer le titre "Nana" c'était à la Fnaci de Genève (celle de Rive). J'étais en train de faire mon choix de mangas lorsque soudainement deux filles commencent à lancer des cris de joie en voyant un volume de Nana ! ça me tapait un peu sur le système qu'elle sorte tout le temps "il est génial etc. c'est le meilleur" Et quand j'entends ce type de choses, j'ai encore moins envie de connaître l'histoire, de faire l'effort de découvrir ce manga ! Et POURTANT ! depuis 2 ans que j'ai dans ma collection "Nana" . Je suis contente aujourd'hui d'avoir fait un minuscule effort pour ouvrir le manga et y jeter un coup d'oeil


    *Vive Nana* 

  • Anonyme

    09/12/2007 à 18h31

    Répondre

    Je ne suis pas d'accord avec les persones qui disent :


    1 que Takumi est un salo et qu'ils préférait Nobu: il n'avait qu'a se remuer et se battre!!!


    2 que Nana Komastu est trop naive: c un peu simpliste comme réaction vous ne trouvez pas?


    Les persos dans ce mangas sont tout sauf simples, ils sont complexes et réalistes c ce qui fait tout le manga!


    Vive Ai Yasawa!!!

  • Anonyme

    14/02/2008 à 14h22

    Répondre

    slt a tous... tout d'abord je voulai dire ke je n'ai comancé a lire des manga que depus quelques mois.... mon avi n'a peut etre pas autant de valeur que certains"experts" en la matière....mais jadore nana;;et je trouve ce manga vrément originale et vrai....jaime les personnage et je trouve qu'au fil de l'histoire ils se developpent et pour ceux ou celle qui trouvent nana komatzu "bougon ou pas fut-fut"..moi je ne trouve pa ..san un personnage comme ça il n'y aurait peut etre pas le meme equilibre dont dispose ce manga....tout a un sens et les auteur ont su ce qu'ils faisait...voila...bonne lecture a vous tous...

  • Anonyme

    18/07/2008 à 00h15

    Répondre

    Bonsoir !


    je suis fan du manga Nana depuis 3 ans, et IMPOSSIBLE de décrocher.Je me rapelle la premiere fois que je l'ai lu, quel nostalgie...Ma préfèrer des deux c'est Nana Komatsu, et je trouve que même si elle est naive, elle a aider Nana (elle le dit elle même dans le 1 même si elle l'a fait souffrire, elles ont passé de bon momant.


    Et puis je trouve que c'est un peu exagerer de dire que Takumi est un con, bon c'est vrai, il a mit Nana encainte, mais il est bien car au moin il a accepter l'enfant, et sachez que c'est difficile pour une femme d'avorter, c'est comme vous tuez votre propre enfant et je trouve qu'elle est tèès courageuse d'avoir eu la force de le garder malgrès son age (20 ans et c'est l'age de majorité au japon, c'est comme si on avait 18 ans) alors je l'admire beaucoup.


    Nna Osaki, je l'appreci moin, meme si elle a eu son histoire et qu'elle a la classe, parce que je trouve que elle est capricieuse et égoiste envers Ren, et elle est injuste avec Shin (qui est mon preferer) enfin pour ceux qui on lu le 18 comprendrons, et ça j'aime pas ça chez elle et puis elle est spécial envers hachi "qu'elle veut la tenir par une laisse" bon ca prouve qu'elle l'aime beaucoup mais bon.


    bref ^^ sinon je trouve que le manga en général est parfait, et puis bon ça apprend la vie ^^


    je dit bravo à Ai Yasawa ! c'est son meilleur manga...love for nana 4ever 

  • Anonyme

    18/08/2008 à 00h24

    Répondre

    je ss devenue accrooooooooooooooooooooo[img]/manga/../forum/images/smilies/smile.gif"%20border="0[/img].............que demandé de plus.........bisous à tous les fans

  • Anonyme

    23/12/2008 à 20h55

    Répondre

    je trouve  que  nana est  un super manga  pour  les  fille revese  com mois  a  lire mais  je  vous  censelle de  le  regardes sur  filletv  car  ser  tres  captiven  et  surtou  je  souete  un  exsselent  noel  atousse  et  bon  fette de fin  d'ané 


     

  • Anonyme

    25/02/2009 à 11h20

    Répondre

    jadoore nana c'est vraiment trop cool cette histoire sutout ren il est tellement beau

  • Anonyme

    03/05/2009 à 12h47

    Répondre

    ce dessin animé sest coooooooool[img]/manga/../forum/images/smilies/yeah.gif" border="0" alt="" />

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques