5/10

Naru Taru

L'apocalypse extra-terrestre !

Comme chaque été pour les vacances, Shiina, jeune fille de 12 ans va passer une semaine de vacances sur l'île où habitent ses grands-parents. Cette semaine est pour elle également l'occasion de retrouver ses amis d'enfance. Toutefois cette année Shiina va faire de curieuses découvertes. Pour commencer, elle met la main sur quelques croquis inattendus de son père qui est resté dans la base aérienne sur laquelle il travaille. Mais le plus extraordinaire sera le nouveau compagnon qui va la sauver d'une noyade certaine et qu'elle nommera Hoshimaru.

Naru Taru
Naru Taru
L'auteur de Bokurano avait déjà fait parler de lui quelques années auparavant avec Naru Taru et sa violence sans concession. Mohiro Kitoh a fait frissonner tout un lectorat avec sa violence surprenante et parfois insoutenable. Beaucoup de mangakas pêchent à travers des scénarios convenus et des événements ressentis trois volumes avant les faits, pas chez Kitoh. Avec Naru Taru, il entreprend de percuter le lecteur de plein fouet en lui exposant des scènes cruels (et parfois crus). Le seinen manga ne fait pas dans la demi-mesure et tombe régulièrement dans la violence gratuite, certains passages demeurant assez inexplicables comme si l'auteur avait été pressé d'en finir. L'univers mis en place, les légendes évoqués, l'ensemble de la création et des surprises décrites par Kitoh s'étiolent progressivement pour ne plus représenter qu'une accumulation de meurtres.

Un antagonisme certain apparait entre les propos et le dessin de Kitoh. Hoshimaru ressemble à un jouet mais un jouet duquel il n'apparait aucun danger en apparence. Mignon mas extrêmement dangereux. Le chara design n'est pas encore en rapport avec celui maîtrisé dans Bokurano, les personnages sont beaucoup plus arrondis. Mais les thèmes sont sensiblement les mêmes, à savoir une adolescence perdue et une menace inconnue sur Terre. On a même parfois l'impression de naviguer entre Evangelion pour l'aspect adolescent et Parasite pour la terreur psychologique.

L'anime est du même acabit. Un titre à sensation comme Naru Taru mérite tout de même le coup d'œil mais il se perd en chemin en s'éparpillant. Fort dommage, un peu comme pour le titre suivant...

A découvrir

Dengeki Daisy

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    17/03/2010 à 16h08

    Répondre

    Je trouve que le petit résumer nous explique un peu l'histoire, mais cela reste encore à confirmer ...  !?!

  • Anonyme

    07/05/2010 à 14h51

    Répondre

    Manga très bizarre, assez perturbant d'autant plus que pour l'anime l'opening était particulierement enfantin pour finalement entrer de plein fouet dans un univers angoissant lorsque l'anime commencait.


    Les monstres n'y vont pas de mains mortes avec les jeunes ados dedans.


    La traduction du manga a été arreté il me semble. Censuré.

  • juro

    08/05/2010 à 18h43

    Répondre

    Oui mais elle a reprise récement chez Glénat et actuellement en cours.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques