7/10

Nekojiru Udon

Les éditions IMHO ont bien choisi leur créneau : aucun éditeur français ne s'était attaqué aux oeuvres bizarres, décalées, gratuites qui existent au Japon. On avait bien eu Akata qui s'était essayé à l'horreur mais rien de comparable avec ce que propose IMHO. Ici, c'est de Nekojiru Udon dont je vais parler. Une série à mi-chemin entre le manga et les Happy Tree Friends.

Nekojiru Udon
Nekojiru Udon
Le scénario ? Il n'y en a pas vraiment. Il s'agit plutôt d'une suite de sketchs mettant en scène une famille de chats, dans la plus grande tradition des mascottes kawaï : dessins simples, tout ronds, avec des grands yeux noirs et un petit museau stylisé. On n'est pas très loin de Hello Kitty. Cette famille chat est constituée de deux enfants, l'ainée est une fille, le benjamin un garçon, le chef de famille est la mère, et le père est un gros inutile, ne parlant jamais, et passant ses journées à boire et à se faire engueuler par sa femme. Les enfants ne vont pas à l'école. Pour occuper leur temps libre, ils se baladent, égorgent un chien ici et là, et regardent des gens boire de l'insecticide pour "voir ce que ca fait".

Les gens normaux ont alors deux réactions possibles : offusqués ou bien morts de rire.
Si vous vous sentez dans la première catégorie, continuez votre lecture, sinon sautez le paragraphe suivant.

Pour ceux qui se sentent révoltés (ou pas loin)

Nekojiru Udon ne vous plaira pas. C'est un fait. Le second degré nécessaire pour apprécier ce manga n'est pas évident. Les scènes sont toutes violentes, sans exception, parfois d'une perversion et d'une cruauté rare. Et tout ca pour rien. A aucun moment il n'y a de morale, de condamnation des faits ou bien de mise en retrait de l'auteur par rapport à son oeuvre. Tout est gratuit, sans limites. Fuyez, ne lisez pas ce manga. Au mieux, il vous laissera une impression de dégoût, au pire il vous donnera une très mauvaise idée de ce que peut être le manga. Et alors que le public français commence à peine à oublier le Club Do et ses horreurs, on n'a vraiment pas besoin de ça.
N'allez pas condamner le genre "manga" pour autant : vous appréciez sans doute le cinema, et pourtant il y a des films "rape & revenge" et les Troma.

Pour ceux que l'idée amuse

Vous devez sans doute être fan des films gores réalisés avec des moyens dérisoires. Vous devez sans doute apprécier Happy Tree Friends. Vous connaissez peut être Bye Bye Kitty. Et tout cet étalage de violence gratuite, vous le prenez au second, troisième, voire vingt-septième degré. Dans ce cas, restez ici, vous êtes chez vous.
Nekojiru Udon, c'est un concentré de ce qui peut se faire de pire. On va beaucoup plus loin que tout ce qui a été déjà fait, en rajoutant une petite couche de sadisme de la part des personnages les plus kawaï. Après avoir lu ce manga, vous pourrez vous vanter d'avoir lu du manga "underground". Et vous pourrez aller chercher l'anime, qui reprend exactement le manga. Rien ne change, mais les scènes sont animées. Vous êtes fan de l'un ? Vous serez fan de l'autre.

Pour tout le monde

IMHO nous livre ici une édition de grande classe, comme d'habitude. Le livre est en parfaite adéquation avec son contenu, sans blabla de l'auteur, sans rough, sans dessin de fan. Juste l'histoire, pure. Pour un tel manga, c'est absolument parfait.
Et vous pouvez en être sûr : Nekojiru Udon ne vous laissera pas indifférent. Reste a savoir si vous êtes dans le "trip", ou pas.

A découvrir

G Plus

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques