5/10

News Boy

Un boy, une girl, une mother et des news à la sauce chinese, ça donne News Boy. 100% action et puis c'est un peu tout...

Ca y est. Le manhua perce à travers une nouvelle collection. Après Xiao Pan et à une moindre échelle Toki et Hero, c'est au tour de Casterman de se lancer dans la publication de manhua avec son nouveau label Hua Shu. Arrivée en fanfare de nouveaux titres avec trois titres dont News Boy. Tout est dans le titre : des news, un boy. Pas assez clair ? Besoin de précision ?

 

Boys Boys Boys...

 

Ah Tai, adolescent chinois de Taipei, est le fils de la présentatrice vedette de la chaîne de télé TVIS, la très sexy Xiao Lei. Pourtant, il n'apprécie pas trop les journalistes, surtout depuis que son père, grand reporter, a disparu lors d'une mission à l'étranger. Mais lorsque Xiao Lei est accusée de meurtre, Ah Tai doit mener l'enquête, aidé par son inséparable et « énergique » amie Xiao Xiao.

 

9782203002845_1g_250
News Boy (c) Casterman
Le shônen version manhua reste encore très simple, version basique. C'est l'impression première que dégage News Boy avec ses intrigues à la Détective Conan, voire encore plus manichéennes. Le trio de héros se retrouve la tête la première fourrée dans des histoires pas possibles à Taipei, capitale de Taïwan. En tête de liste, la mère, Xiao Lei, de par sa profession de journaliste et à son allure de mannequin suivi de très près par un duo d'adolescents avec son risque-tout de fils... Autant, la première intrigue peut paraître intéressante avec les bases d'un fil rouge reposant sur un mystère paternel, autant l'effet de surprise se dégonfle comme une baudruche explosé par un missile. Et rapidement le scénario de New Boy prend une tournure typique, sans grand intérêt mais avec des rebondissements incessants. Mais gentillets.

 

New News News...

 

Aider le stagiaire journaliste à se débarrasser des méchants qui veulent terroriser la populace, c'est un peu comme venir au secours de la liberté de la presse, alors fonçons ! Oui, mais... News Boy ne développe qu'une facette extrêmement succincte de la profession pour ne s'intéresser qu'au scoop avec des dénouements grossiers et faiblards. La mise en scène est tout de même bien menée et la lecture est satisfaisante pour le rapport suspense/action. Et si les personnages restent caricaturaux, ils demeurent moins prévisibles que ceux d'un shônen nippon ou pire un sonyung coréen.

 

Graphiquement, Pei Yu Hsu n'est pas manchot, il intègre parfaitement la perspective en se plaisant à nous le montrer à tout bout de champ avec des angles dans tous les sens possibles. Le chara design est plutôt réussi avec des personnages correspondant plus aux normes du physique de jeunesse que celles des œuvres nippones. Le manhua est plus fort sur ce point en général que le shônen d'après quelques exemples vus. Cependant, on retrouve les mêmes défauts, à savoir des visages aux formes similaires de l'un à l'autre des personnages et des proportions maladivement exagérées.

 

News Boy n'est que la première salve d'un manhua en pleine ébullition et qui ne va cesser de se montrer plus présent vu la quantité d'œuvres à profusion venant tout droit de dessinateurs souvent doués mais en grand manque de scénaristes convaincants. Hua Shu ne devrait pas se plaindre d'un manque de matière à nous servir même si pour celle-ci, le souvenir ne sera pas mémorable. Voilà, ça c'est fait, la suite s'il vous plaît...

A découvrir

Emma

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques