8.5/10

No Longer Heroine T.1


Héroïne ou pas ?
Une héroïne de shôjo manga, c'est quoi ? C'est une fille droite et respectueuse, qui ne se laisse pas abattre, et qui n'éprouve jamais de sentiments négatifs envers les autres. Elle se doit d'être juste, de protéger la veuve et l'orphelin, et d'aller au-delà de ses propres doutes pour réussir à filer le parfait amour en s'imposant comme un véritable modèle de vie... Hatori, l'anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d'être comme ça, digne d'être l'héroïne de sa propre histoire d'amour. Le hic, c'est que Rita, son ami d'enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu'il ne la considère que comme une amie. Jusqu'à aujourd'hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d'amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n'a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme... Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi... La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?!

Delcourt sait choisir ses shôjo (même ses titres en général), ce n'est plus un secret pour personne. Ils lancent donc leur nouveau bébé avec une accroche assez sympathique : et si l'héroïne n'était pas l'héroïne ? Tant qu'à faire, on va commencer par parler du personnage principal : Hatori. Elle me plaît énormément dans la mesure où elle a un caractère très similaire au mien, à savoir qu'elle s'imagine énormément de trucs et procrastine un max quant à leur exécution. Ceci mis à part, c'est une fille assez normale qui n'hésite pas à se faire belle et qui tente de se rapprocher un maximum de celui qu'elle aime sans trop lui montrer. Ce qui fait qu'on s'attache facilement à elle, c'est qu'elle rate quasiment tout ce qu'elle tente (elle se prend des vestes mémorables et ses expressions faciales sont souvent impayables). Le personnage principal masculin n'est, pour le moment, pas spécialement mis en avant et c'est peut-être tant mieux parce qu'il n'apparaît pas forcément comme quelqu'un de très attachant. L'auteur lui réserve probablement un traitement un peu plus clément dans le futur. En ce qui concerne l'histoire, ce délire d'héroïne qui se fait piquer sa place est plutôt bien amené et on se demande comment l'auteur va tourner ça puisque "l'autre" tient plutôt bien son rôle de personnage "principal". Disons qu'il y a quand même une petite différence de charisme entre les deux, mais rien de bien violent. La structure du shôjo est un donc un peu chamboulée avec une héroïne qui veut prendre la place d'une autre qui se trouve bien installée (hmmm, ça me rappelle un jeu présenté par Nagui tout ça) dans le coeur du héros. 

No Longer Heroine est un titre qui tient toutes ses promesses pour le moment. C'est drôle, original et accessible à tous. Que demande le peuple ? 

A découvrir

Knights of Sidonia T.2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques