7/10

Nozokiana T.1


Que se cache-t-il dans le trou ?
Il s'agit des aventures d'un jeune étudiant, Tatsuhiko, qui a accepté malgré lui un étrange contrat avec Emiru sa voisine de chambre : grâce à une faille pratiquée dans le mur, ils peuvent s'espionner un jour sur deux, à tour de rôle. Tatsuhiko est d'abord révolté par le caractère provoquant et sans-gêne de sa voisine et invente des stratagèmes pour échapper à son regard, sans toutefois se résoudre à réparer le trou entre leurs chambres. De même, il se retrouve à épier Emiru, malgré ses réticences de départ. Le problème devient un peu plus complexe quand l'une de ses camarades de classe rentre avec lui et qu'ils commencent à faire des choses... privées, sous l'oeil coquin d'Emiru !

Le genre "coquin" est un nouveau venu dans le catalogue des éditions Kurokawa et commence de manière pour le moins... joyeuse. Je m'attendais à quelque chose de plutôt violent mais il n'en est rien. Ceux qui cherchent du hentaï peuvent passer leur chemin. Alors oui, il y a des scènes chaudes, des scènes osées (même très osées) et on voit plus que des culottes et des bouts de chair mais c'est un peu le but de la chose. Le thème est vraiment bien choisi, je trouve, pour un manga de ce genre. C'est un peu ce que l'on cherche, le voyeurisme et c'est ce qu'Emiru essaye de faire comprendre à Tatsuhiko. La jeune fille est très à l'aise avec sa "perversion" alors que le jeune homme est incapable de la comprendre, et encore moins de l'accepter. Ce petit jeu entre les deux personnages principaux va être au centre de l'intrigue et créer des situations pour le moins cocasses. L'alternance des "tours d'observation" est plutôt bien trouvée et évidemment, ce sont les jours où c'est l'un qui a le droit de regarder que l'autre va se retrouver dans les pires situations. Le lecteur n'est pas en reste dans tout ça puisqu'il peut profiter des superbes formes des filles grâce à un trait très rond qui met exceptionnellement bien en valeur leurs courbes généreuses sans faillir.

Pour son premier titre du genre, Kurokawa montre une fois de plus sa capacité à faire les bons choix (leur catalogue n'est pas parfait mais l'erreur est humaine, Cosplay Animal, *sifflote*). L'intrigue n'existe QUE pour amener des situations dans lesquelles on va pouvoir se rincer l'œil mais on sent à la lecture que c'est 100% assumé. Le caractère opposé entre les deux protagonistes est assez classique mais j'avoue que là, c'est plutôt agréable puisque l'un arrive progressivement à pervertir l'autre et à le rendre plus sensible à sa cause. En tout cas, ce premier volume augure du bon pour la suite, les "pervers" que nous sommes vont être contents !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

3 commentaires

  • OuRs256

    20/04/2013 à 19h50

    Répondre

    C'est mon 777e texte. Jackpot ou bien... ? (Nozokiana 4 ^^)

  • Canette Ultra

    22/04/2013 à 13h49

    Répondre

    La vie du héros a l'air très difficile ^^

  • OuRs256

    22/04/2013 à 20h45

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    La vie du héros a l'air très difficile ^^


    T'imagines pas à quel point

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques