4.5/10

Nude - Vis ma vie de Star du X

Difficile de qualifier la lecture d’un tel titre. Certains le dénigreront probablement et d’autres crieront au scandale (soyons honnête, il n’y a pas vraiment de quoi). Pour ma part, je l’ai trouvé intrigant et même étrange dans sa façon de décrire une ascension pour le moins fulgurante. J’ai attiré votre attention ? Oui ? Non ? Peu importe, place à la critique !


Pour ceux qui n'ont pas encore été assez curieux pour aller voir un résumé, Nude est un manga autobiographique. Il met en image le texte écrit par Hiromi Yamase, une japonaise plus connu sous le nom de Mihiro. Son nom vous dit quelque chose ? Petits coquins ! Il s'agit d'une ancienne star de films pour adultes qui est maintenant devenue présentatrice à la télévision. Eh oui, ça fait un gros changement mais quand on lit le manga, on a presque l'impression que ça s'est fait naturellement… Mihiro n'est d'ailleurs pas la seule à qui c'est arrivé puisqu'il y a dans le manga un autre exemple de ce type de reconversion avec Komaki, personne qui lui servira presque de guide dans cet univers pour le moins impitoyable. 

N'allez pas croire qu'Hiromi Yamase est devenue Mihiro en un clin d'oeil. Son parcours est très classique pour une actrice du genre. Tout commence le plus simplement du monde, par une rencontre avec celui qui deviendra son mari (oui oui…). Elle lui tape dans l'oeil et il lui propose de faire des photos de nu. Evidemment, la jeune fille refuse. Même si son rêve est d'être le centre de toutes les attentions, elle reste réticente à l'idée d'exposer son corps. Cependant, il ne faut pas grand chose pour la convaincre d'essayer et on remarque dès le début que ça ne lui déplaît pas. C'est d'ailleurs l'une des clés de l'évolution de Mihiro. Même si elle semble être assez réticente au tout début, elle apprécie ce qu'elle fait. Elle se plaît énormément quand il s'agit d'être mise en valeur par un photographe, ce qui va l'aider à surmonter ses complexes. En effet, sachant qu'elle n'est pas bien grande, elle ne se considère pas forcément comme une personne attirante. Même au moment de passer à l'étape supérieure et de tourner dans de vrais films, l'idée de tromper son petit ami la ronge. Cependant, elle voit ce qu'il fait avec une de ses anciennes camarades de classe et avec les bons conseils de Komaki, elle se laissera tenter assez facilement car, comme elle le dit elle-même, elle aime le sexe. A aucun moment dans le manga elle ne se verra forcée à faire quoi que ce soit qu'elle ne veut pas faire. Oui, l'influence de son manager et les mots de Komaki pèseront lourd, de même que la dégradation de ses deux relations clés, celle avec sa meilleure amie (due à l'éloignement) et celle avec son petit ami (due à une autre femme) mais quoi qu'il arrive, ce qu'elle fait ne relève que de ses propres choix. Nude est donc bien l'histoire d'une montée en puissance plus qu'une succession de coups du sort qui auront mené Hiromi Yamase à sa « version X », Mihiro. 

L'histoire est dense et, ma foi, assez prenante au départ (la fin, c'est… comment dire… bref…) même si le tout passerait clairement mieux avec un dessin un peu mieux maîtrisé. Makoto Ojiro se débrouille plutôt bien pour les scènes traditionnelles et ses représentations du corps féminin sont correctes. Cependant, correcte n'est pas suffisant pour un titre censé être érotique. Alors oui, on ne se trouve pas dans un titre estampillé Lim-Dall Young où toutes les femmes ont la même physionomie puisqu'ici, chacune à une silhouette qui lui est propre. Les rondeurs ne sont pas non plus exagérées et on trouve même des personnages avec des petits seins (elles sont toutes majeures et dessinées par un japonais pourtant ! - c'était le moment cliché de la critique). Cependant, il est difficile de trouver une quelconque sensualité dans les scènes les plus « chaudes »… Il n'y a pas grand chose de plus à dire. Bon, allez, les plus pinailleurs iront peut-être même crier au scandale sur des décors très (trop ?) similaires. Eh oui, les lits et autres chambres se ressemblent quand même pas mal… 

Au final, Nude est un titre qui pourra intéresser dans la mesure où le titre n'est aucunement « dégoûtant ». Malgré le manque cruel d'érotisme, les scènes de sexe sont traitées décemment et ne comportent aucune violence. Le côté autobiographique donne au manga un crédit supplémentaire (même si la fin le ruine plus ou moins - un mariage purement WTF) et certaines des déclarations faites par l'héroïne m'ont même fait penser à une interview de Kastuni parue peu après l'annonce de sa retraite. La conclusion ratée et les faiblesses graphiques (Minimum, l'autre titre de la collection EROTIC avait au moins ça pour lui) en font un titre juste passable, peut-être même à oublier si on veut être méchant.

Partager cet article
A voir

A EFFACER

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques