7/10

One Piece : Le Carnaval de danse de Jango

Si on se laisse entraîner dans la danse, cet épisode est vite plaisant, et vous aurez sûrement envie de le regarder en boucle à la manière d'un petit clip...

A l'occasion de la sortie DVD des films 2, 3 et 5 tirés de la série One Piece, le studio Toei Animation gratifie généreusement les fans avec trois mini-épisodes spéciaux délirants produits exclusivement en guise de bonus.
Réunissant diférents responsables techniques travaillant habituellement sur la série, comme le scénariste ou le compositeur, ces bonus donnent aussi respectivement leur chance à des réalisateurs différents pour engendrer davantage d'originalité et explorer les nombreuses possibilités offertes par l'univers de One Piece (mis entre les mains de réalisateurs ayant déjà travaillé sur la série, dont Daisuke Nishio le réalisateur et responsable des séries Dragon Ball et Dragon Ball Z).
Ces épisodes d'une courte durée de 5 minutes ont été développés sur le thème du sport, mettant en scène les protagonistes ainsi que divers personnages de la série s'adonnant tour à tour à la danse, au football (précisons bien que l'on parle de soccer dans le cas présent) et au baseball.


Dans le premier bonus intitulé Le Carnaval de danse de Jango, on retrouve l'équipage de Luffy au chapeau de paille débarqué sur l'île de la boule à facettes pour le carnaval de danse annuel.
Ils vont bien malgré eux croiser une vieille connaissance, le farfelu Jango, second du capitaine Kuro (le vilain pirate qui avait attaqué l'île sur laquelle vivait Usopp) tentant d'échapper aux gardes de la marine qui sont à sa poursuite pour l'arrêter. Nos pirates préférés vont se retrouver à leur tour la proie des soldats, avant d'être pris soudainement d'une frénésie dansante, à l'instar de tous les habitants de l'île hypnotisés en masse par l'étrange pouvoir de Jango !
C'est bien là que réside le principe de ce mini-épisode : faire danser tout le monde .
Qui de mieux en effet que Jango, le déroutant pirate qui marche en moon walk à la Michael Jackson et dont les gestes désarticulés et ridicules ont fait hausser un sourcil chez plus d'un (et déclenché des fous rires chez d'autres) pour incarner le "méchant" de cette histoire ?
Après une démonstration ou plutôt chorégraphie effectuée par Jango sur le comptoir du bar en guise d'introduction (notre cher Michael J. Blanche-Neige n'aurait pas fait mieux), on assiste ensuite à l'ensemble de l'île qui se met à danser de concert sans raison dans une ambiance survoltée au son d'une enceinte géante qui résonne sur toute l'étendue de cette étrange et festive petite île, et rien de plus.
Si on se laisse entraîner dans la danse, cet épisode est vite plaisant, et vous aurez sûrement envie de le regarder en boucle à la manière d'un petit clip, l'histoire n'étant qu'un prétexte à une débauche inextinguible et fièvreuse de danse endiablée ! On aime ou on aime pas.


La musique est bien entendu à l'honneur dans cet épisode afin de faire danser toute la population de l'île et les spectateurs sur leur chaise au rythme bondissant des sonorités techno/trance/dance/house typiquement nippons (entendez par là : un beat très rapide et une chanteuse à la voix aigüe de gamine de 10 ans) et bien sympathiques.
Les graphismes sont quand à eux plutôt discret dans cet épisode, réalisé sans grand soin semble-t'il, car l'accent a été mis sur les images de synthèse qui facilitaient grandement l'éxécution et la mise en scène d'une chorégraphie aussi répétitive. On peut noter quelques mouvements de caméras audacieux et une course-poursuite labyrinthesque au programme, toutefois le visuel reste basique car la priorité est surtout la musique.
Et bien, dansez maintenant !

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    23/01/2009 à 19h31

    Répondre

    trop trop bien cette cet viseo en plus la musique elle dechirrrrrrrrrrr

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques