4.5/10

One Piece : Le Roi du Baseball

Bien naturellement on applique la même recette que pour le Roi du Football, mais cet épisode qui ne demeure qu'un simple "bonus" sans âme, réellement moins accrocheur et plaisant que l'étaient ses deux prédecesseurs...

A l'occasion de la sortie DVD des films 2, 3 et 5 tirés de la série One Piece, le studio Toei Animation gratifie généreusement les fans avec trois mini-épisodes spéciaux délirants produits exclusivement en guise de bonus.
Réunissant diférents responsables techniques travaillant habituellement sur la série, comme le scénariste ou le compositeur, ces bonus donnent aussi respectivement leur chance à des réalisateurs différents pour engendrer davantage d'originalité et explorer les nombreuses possibilités offertes par l'univers de One Piece (mis entre les mains de réalisateurs ayant déjà travaillé sur la série, dont Daisuke Nishio le réalisateur et responsable des séries Dragon Ball et Dragon Ball Z).
Ces épisodes d'une courte durée de 5 minutes ont été développés sur le thème du sport, mettant en scène les protagonistes ainsi que divers personnages de la série s'adonnant tour à tour à la danse, au football (précisons bien que l'on parle de soccer dans le cas présent) et au baseball.


Dans ce troisième bonus accompagnant le film 5 (et dernier en date jusqu'à présent, car aucun autre bonus ne semble avoir été produit ensuite jusqu'au film 8 qui est sorti il y a peu de temps au Japon) consacré cette-fois ci au baseball, sport éminemment populaire au Japon, on reprend dans les grandes lignes le principe du précédent (Le Roi du Football) en mettant en scène une nouvelle fois l'équipage de Luffy en tant qu'équipe sportive, à la différence majeure que les personnages féminins Nami et Nico Robin peuvent maintenant participer (bonne idée que cette équipe mixte qui n'avait pu être mise en place dans l'épisode voué au football pour cause de limite de cinq joueurs maximum, ou éventuellement pour cause de sport sexiste, mais l'heure n'est pas à la polémique...).
Nos marins en vacances s'improvisent donc joueurs de baseball pour la forme dans ce court épisode nommé Le Roi du Baseball, 5 minutes et demi de pur fun et de baseball anarchique, un match opposant tout l'équipage du pirate au chapeau de paille mis à mal face à la puissance de celui d'Arlong (le pirate au nez de requin-scie) et ses sbires (dont le célèbre vache de mer géante, dont on ne sait quel sera le rôle dans une partie de baseball...) présenté par les déjantés et très maquillés pirates Baggy et Mr.2 Bon Clay, des méchants en manque de temps d'antenne qui reprennent du service (ils participaient déjà au Roi du Football en tant que joueurs de l'équipe adverse) et font des commentateurs du tonnerre ! bien qu'un peu dépassés par l'évènement quand le jeu vire au n'importe quoi...


Pas de home run cette fois-ci


Débordant d'images de synthèse, cet épisode présente un character design assez simple et un aspect visuel d'ensemble semblable à celui des épisodes les plus récents de la série : des corps de plus en plus longilignes, des expressions et des visages assez déformés pour cause d'imprécision, une animation un tantinet saccadée et imparfaite, bref des personnages qui sont devenus plus adultes. Pourtant on est déçus par les dessins, les décors, l'action, tout est trop brouillon et trop rapidement expédié, et ce ne sont pas les quelques plans bien dynamiques et décalquants (et la petite joie de revoir les uniformes rouge et noir de la Luffy Team) qui rattrapperont le manque d'imagination et la laideur inconsistante de nombre des images qui composent cet épisode. Au final et au grand dam de ce bonus qui s'annoncait plein d'entrain, en-dehors de quelques travelings et plongées audacieuses et de quelques surprises telles la vraie nature du stade, rien de bien ne ressort du Roi de Baseball au niveau technique.
La bande-son, faite d'un mix de thèmes empruntés à One Piece, ne fait pas vraiment bonne figure tant elle est couverte par les bruits du stades et les cris des commentateurs. Avec tout ce capharnaüm ambiant, on comprend facilement à quel point cet épisode manque de saveur et de crédibilité (attention je ne parle pas là de réalisme, qui n'est absolument pas le but recherché, mais bien des difficultés qu'on éprouve à suivre les actions de jeu et les gestes abracadabrantesques effectués par ces pirates du dimanche, qui sont bien plus efficaces dans leurs domaines de prédilection, que ce soit la navigation ou le pillage).
En effet malgré quelques visionnages le spectateur et même le fan de One Piece ne pourront pas en tirer beaucoup de plaisir, car ici on a bien la preuve que dans certains cas la condensation à outrance de gags et d'exploits démesurés, quand ils ne sont pas bien orchestrés, ne peut pas accoucher d'une oeuvre digne de ce nom. Cela va sans dire, cet épisode ne demeure qu'un simple "bonus" sans âme, réellement moins accrocheur et plaisant que l'étaient ses deux prédecesseurs...

Reste qu'insérer encore une fois les personnages délurés et délirants de One Piece dans une compétition sportive est une initiative intéressante et louable, inventive et drôle grâce à quelques dérapages aussi puérils que ridicules (Sanji victime de ses obsessions, Usopp encore trahi par son nez !!) et que le rythme effarant ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer (ni de comprendre ce qui se passe, mais je vais arrêter de râler, les fans hardcore de baseball trouvront éventuellement un moyen de se repérer dans le déroulement du script).
Bien naturellement on applique la même recette que pour le Roi du Football dans la caractérisation des personnages, qui n'ont le temps d'être définis qu'au travers de leurs particularités et l'utilité qu'on pourrait leur donner quand à la pratique du baseball : Hatchan et ses 6 bras comme lanceur, Zoro et son style à trois battes, Luffy et Robin et leurs pouvoirs taillés pour le sport... mais aussi que de la triche et que des fautes, des dilettantes incapables de jouer correctement et des méchants qu'on oublirait presque avec leur manque criant de personnalité et de présence dans le script...
Une fois n'est pas coutume, un dérivé de One Piece part à la dérive et rate son coup. Ce petit bonus n'est pas indispensable à votre filmographie, soyez-en certains, espérons que le staff de la Toei Animation fera mieux la prochaine fois, si il y en a une, car on aime sans conteste voir ce que peut donner One Piece accolé à un univers aux thématiques semblables (action, esprit d'équipe, courage, exploits) mais aux composantes culturelles et temporelles différentes. Pourquoi pas le Football Américain ou le surf pour une prochaine fois ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques