7/10

One Piece - Romance Dawn Story

Pour ses 40 ans, le Weekly Shonen Jump ne fait pas que ressusciter Dragon Ball, il permet également à l’un de ses auteurs à succès, Eiichiro Oda, de sortir un épisode tout à fait spécial de One Piece. Au programme : des pirates et encore des pirates !

A l'occasion de l'anniversaire des 40 ans du très célèbre hebdomadaire japonais WEEKLY SHONEN JUMP, les héros de One Piece sont réunis dans une aventure inédite pour un OAV spécial : Romance Down Story ! C'est d'ailleurs l'occasion pour Eiichiro Oda, le créateur de One Piece, de nous sortir un épisode plus que spécial car le scénario qu'il a concocté pour celui-ci est adapté de Romance Dawn, le one-shot prototype (qu'il avait publié en deux versions dans l'Akamaru Jump puis dans le Weekly Shonen Jump en 1996), et qui est finalement devenu le manga/la série One Piece quelques mois plus tard. Il est certain que tous les fans désireront découvrir ce retour aux sources dans la saga, qui a bien évolué depuis (on peut le dire, avec plus de 50 tomes et 380 épisodes, et c'est loin de finir).

De prime abord, cet épisode spécial ne s'éloigne pas de la saga, en reprenant les personnages de la saison en cours (c'est-à-dire la saison 10), et débute à bord du navire de Luffy, le Thousand Sunny, avec à son bord tous nos héros -même Brook, le dernier personnage à avoir rejoint la bande- qui semblent condamnés à mourir. Tous ? Non, pas vraiment, car le capitaine Luffy, isolé, se retrouve pris bien malgré lui entre le terrible pirate Gary au croissant-de-lune et sa proie, une petite ville bien tranquille. Du moins, il est surtout victime d'un malentendu alors qu'il cherche simplement à manger, comme d'habitude… Il va y faire la rencontre de Silk, une jeune fille un peu hystérique qui ne peut pas se résigner à laisser les pirates piller comme bon leur semble, car elle veut défendre son précieux «trésor»…

Commençons par l'aspect technique : les graphismes sont d'une qualité assez égale à ceux de la série, disons un peu meilleurs, l'animation est toujours bonne… bref cet épisode spécial se contente de garder l'habituel niveau d'efficacité visuel (10 millions de yens par épisode quand même) pour mieux se concentrer sur l'ambiance. On retiendra tout de même de jolis gros plans très expressifs et communicatifs sur les visages de Silk et Luffy, ainsi que des décors esquissés au rendu très agréable.
On note aussi, en termes de différences avec la série, d'intéressants effets de mise en scène (des plans au ras du sol, obliques, des plongées ou champs/contrechamps) qui améliorent le dynamisme et l'acuité des mouvements des personnages, et qui s'ajustent parfaitement à la musique pour créer une atmosphère à la fois prenante et drôle. Il ne faut pas non plus oublier un détail considérable, le fait que les membres de l'équipage quittent leur costume habituel pour une tenue plus décontractée, qui sent bon les vacances (c'est une bonne occasion de voir Sanji en pantacourt et bien d'autres accoutrements surprenants).
On privilégie donc l'atmosphère, car les mécanismes du scénario sont fondés sur de très grosses ficelles, et on souligne plutôt les tonalités de l'épisode à grands renforts de couleurs et de musique, tantôt sombres et mélodramatiques, tantôt lumineuses et entraînantes.

Les spectateurs oublieront donc assez vite l'action assez banale pour se laisser bercer par une histoire attendrissante, simple et naïve, qui replongera tous les fidèles dans la saveur et l'originalité des premiers épisodes, quand on découvrait les tous premiers pouvoirs de Luffy et son inimitable façon d'être. Les fans apprécieront d'ailleurs l'amusant personnage de Silk, une jeune fille totalement farfelue qui correspond parfaitement au caractère de Luffy, ne réfléchissant jamais avant d'agir et se laissant emporter par ses émotions.
Ce retour aux sources, certes très balisé (un pirate quelconque attaque des innocents, Luffy est titillé par sa cruauté et sauve tout le monde en donnant de grands coups de tatane à ressort dans le tas), fera justement du bien à tous les fans de la saga, car ces 33 minutes représentent une bouffée d'air frais qui permet de renouer avec l'esprit One Piece et ses valeurs.
En plus des beaux idéaux de solidarité et de patriotisme, d'attachement et d'amour démontrés par Silk et ses concitoyens, on retrouve les thèmes prédominants des débuts : l'importance du chapeau de paille de Luffy (et par extension des trésors personnels qui sont plus importants que le butin), la défense des innocents, l'amitié…

Finalement, les seuls points regrettables à souligner sont les quelques ellipses un tantinet dérangeantes (dont quelques problèmes qui se règlent trop facilement), induites par la courte durée de l'épisode, mais on s'amuse toujours autant devant les pitreries de Luffy.
Sans être extraordinaire, ce sympathique épisode mérite d'être savouré car il regorge de toutes les petites choses que les amateurs de la saga ont appris à aimer depuis ses débuts.

Disponible en streaming gratuit jusqu'au 31 janvier 2009 sur le site Jumpland.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques