6.5/10

Origine

Origine est l'un de ces films qui n'aurait jamais pu sortir en France il y a à peine un ou deux ans. On se demande même si Origine n'est pas l'un de ces films qui n'aurait jamais pu être fait il y a un ou deux ans de cela. D'abord parce que l'on n'en avait pas la technologie, bien sûr. Mais là n'est pas la question. Origine est un anime clairement destiné à l'exploitation internationale, pariant -à tort ?- sur l'engouement actuel pour tout ce qui est oriental et en image de synthèse.

Ce sont nos braves amis des studios Gonzo qui tentent cette fois leur chance sur la scène internationale avec ce long métrage (leur premier, semble-t-il), dirigé par l'obscur inconnu qu'est Keiichi Sugiyama (Evangelion). Les studios Gonzo, c'est avant tout un savant mélange d'images de synthèse et animation traditionnelle, des machines au design très élaboré, et aussi un certain goût pour les ambiances et musiques un peu celtisantes. On retrouve tout cela dans Origine, et plus encore : une héroïne pleine de doutes, un héros qui change de couleur de cheveux au cours du film, une fable écologique comme couverture scénaristique, et bien entendu un méchant aux motivations plus qu'ambiguës.

Tous ces éléments en mains, on se demande bien ce qui pourra empêcher Origine d'être un joli petit dessin animé. Alors que les premières minutes s'écoulent, on se laisse gentiment transporter par l'histoire. Nous sommes dans le futur. Une légende raconte qu'un monstre venu de la lune a détruit toutes les civilisations humaines avant de s'installer sur Terre. Légende ou non, nos descendants vivent effectivement sur une planète où la forêt est peuplée de créatures sylvestres pour le moins agressives.
Les habitants de la Ville Neutre sont quant à eux entourés, d'un coté par une forêt dirigée d'une main de fer par des Druides intransigeants avec qui ils négocient un approvisionnement en eau, et de l'autre coté par la ville militaire de Ragnar, dirigée parait-il par un humain qui s'est réveillé un jour d'un sommeil de plusieurs siècles.
Mais c'est qu'un beau jour, le jeune Agito tombe nez à nez avec Toola, elle aussi endormie depuis un petit moment, depuis le jour où la civilisation humaine à été détruite. Elle se réveillera dans un monde qui n'a plus rien à voir avec le sien. Pourra-t-elle s'adapter à son nouvel univers ?

Graphiquement, Origine n'est pas de la trempe des poids lourds d'images de synthèse comme Appleseed ou encore Wonderful Day. Images de synthèse il y a, certes, mais celles-ci se limitent à des décors animés ou encore à des véhicules futuristes. Sinon, on a droit à de la bonne vieille animation 2D et à de superbes décors qui font parfois très Miyazaki. A vrai dire, Origine possède vraiment une esthétique propre, très agréable et clairement distincte de n'importe quel autre dessin animé Japonais. Pourtant, Origine reste moins soigné qu'un Ghibli, et cela se voit beaucoup sur les personnages. Il arrive que ceux-ci soient moins détaillés, voire déformés, afin de favoriser l'animation. Cette méthode permet de fluidifier les mouvements, notamment lors de scènes d'action. Acceptable sur une série télé, tolérable pour un format moyen type OAV, mais impardonnable sur un film d'exploitation internationale. On se dit alors qu'Origine n'est peut-être pas vraiment à la hauteur de ses prétentions, et que les studios Gonzo auraient mieux fait d'en faire une bonne vieille série en 26 épisodes. Les nombreuses incohérences graphiques (selon certaines sources plus observatrices que de nature, Toola grossirait tout au long du film...) achèvent de donner cette impression. Et c'est le scénario qui vient porter le coup final au tout.

Logique, une série télé, du haut de son format de plusieurs fois 20 minutes, permet de développer bien des aspects qui devraient rester occulte dans un film d'une heure et demi. Or, Origine est tellement superficiel sur de nombreux points que l'on se dit qu'il aurait mieux fallu en faire une série. Les personnages, leurs conflits internes, primordiaux pour des protagonistes comme Toola, sont tout juste survolés, le rythme est bancal, et la conclusion manque de punch. Bien évidement, on ne peut demander au réalisateur de faire un travail d'ethnologue doublé de psychologie avancée sur une longueur de story-board, mais le minimum syndical eut tout de même été bienvenu. Nous avons effectivement affaire à une oeuvre d'une pauvreté intellectuelle assez rare, mais qui contrairement à d'autres (suivez mon regard), ne se prend pas pour autre chose qu'un divertissement, de plus ou moins bonne qualité.

Au final, ce qui gêne vraiment avec Origine, c'est bel et bien le cruel manque de rythme, qui tue toute la dernière moitié du film, et ce malgré de bonnes idées (comme le personnage représentant la nature au design vraiment sympathique), et une envie de faire bien et original qui transparaît à chaque plan. Les trop longues scènes de guerre ne sont pas justifiées, le combat final manque vraiment d'enjeu - personnages trop peu appuyés pour qu'on en ait quelque chose à faire, de l'issue finale, puis, bon, petit détail qui a son importance : le son est vraiment trop grésillant et agressif pendant les moments où ça canarde.
Voila, Origine n'est pas un chef-d'oeuvre, mais il bénéficie d'un capital sympathie non négligeable, car les studio Gonzo, c'est pas de manches (on repense à Last Exile), puis aussi parce qu'une oeuvre aussi naïve que celle-ci, on n'en verra pas souvent, surtout avec une telle esthétique.

A découvrir

Chrno Crusade

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Tony Clifton

    20/07/2006 à 12h13

    Répondre

    Et bien moi, j'ai passé un bon moment en regardabnt Origine. C'est vrai que la seconde partie du film s'enlise un peu dans un scenar du genre fouilli, mais l'animation est de qualité, mieux que la plupart des animés, disons comme une très bonne OAV.
    Mais de là a dire que c'est "impardonnable sur un film d'exploitation internationale", non, je ne suis pas d'accord:
    - des centaines d'autres films sortent avec bien plus de salle, et pourtant ces films sont vraiment des bouses à coté
    - je suis bien contant de l'avoir vu sur un grand écran, ca rend vraiment très bien.
    Moi je lui mettrais un 7.5

  • Lilly

    20/07/2006 à 15h53

    Répondre

    Vu ce film aussi à la fête du ciné. Un bon moment pour moi, de belles images, j'ai aimé le traitement de la forêt, ça s'embrouille effectivement un peu, je pense qu'un certain nombre d'éléments m'ont échappé par manque de clarté, mais le tout ne me semble pas si manichéen, et donc pas si naïf que ça.
    J'aurais mis 7,5 aussi je pense.

  • Choucroot

    20/07/2006 à 18h35

    Répondre

    Si je suis globalement tres en accord avec la critique de Jade, je pencherai plutot de l' autre coté de la balance, le "capitale sympatie" écrasé par un final vraiment capilotracté.
    Jade parle d' un film qui n' aurai "jamais pu sortir" il y a quelques année, moi j' ai carrement envie de dire qu' il n' aurai jamais DU sortir. Non pas que ca fasse grand mal a l' animation japonaisse mais je trouve que ce film n' apporte strictement rien aux films d' animation de Miyazaki où l' opposition entre nature, civilisation et ambition ( Mononoké ? vous avez dit Mononoké ? ) me semble infiniment plus subtile et interessante, et evidement sans aucun manicheisme, contrairement a ce Origine gras ou aucun des partis en présence n' est crédible dans son combat.
    Certes ils y a certains petits passages grisants comme l' arrivée des "trucs" sur terre sur fond de musique pseudo celtique comme le dit jade, mais la faiblesse du scenario et le graphisme plus digne d' une grosse serie que d' une production cinematographique m' ont laissé une petite grimace sur le visage en fin de visionnage...

    Enfin, ENOOOORME BRAVO pour le grand n' importe quoi total du finish, du jamais vu dans la bétise:
    Ouiiii, un volcan monté sur patte en guise d' arme de destruction massive..... mais bien sur !

    Enfin bref, j' en vien a trouver Wonderfull days plus interessant - et a la reflexion mieu réalisé tout simplement - alors que je le decendai allegrement en lui reprochant de vouloir ressembler aux grosses pontes Japonnaises... tel est pris qui croyait prendre, cette superproduction se voit attribuer un 4 par le Label Choucroot.
    Quelle déception

    Reste plus qu' a attendre Tekkon

  • Djak

    20/07/2006 à 18h44

    Répondre

    espérons que Gonzo nous comblera plus avec Brave story !

  • Choucroot

    06/08/2006 à 13h00

    Répondre

    Apparement, c' est plutot mal barré...

  • Jade

    10/08/2006 à 18h08

    Répondre

    Réponse à Lilly sur un point :
    Quand je dis naïf, ce n'est pas manichéen. Ce que je veux dire, c'est que l'oeuvre semble avoir été faite sans réfléchir sur le fond, sans 'arrière pensée', fussent elles d'ordre commercial ou même ayant trait à la cohèrence du scénario. Pour un film d'une telle envergure, c'est plutôt rare, et assez rafraichissant (un peu irresponsable aussi).
    Voila

  • Anonyme

    27/02/2008 à 19h31

    Répondre

    j'ai beaucoup aimé ce film je le trouve magnifique , l'histoire est trés originale , les musiques sont magnifiques !je le conseil vraiment à ce que ne l'ont pas vu , il est magique !

  • Anonyme

    24/03/2008 à 22h51

    Répondre

    Une critique bien pauvre avec des comparaisons bancales alors que ce film est somptueux et nous fait passer un agréable moment


    Je me demande si Jade était un tant soit peu intéréssée par le film pour en parler mais au vu de l'écriture par endroits peu objective ...


    Le scénario et la naration nous font pencher alternativement du coté de ceux qui veulent sauver la foret et de ceux qui veulent la détruire pour finalement arriver au moment du 'choix', le climax qui donne son sens à un aspect fondamental de l'anime ( celui-ci en porte même le nom ).


    Bref, à ne pas regarder si l'on n'est pas un tant soit peu 'mature', surtout pour lacher des critiques aussi pauvres...


     


    "un volcan monté sur patte en guise d' arme de destruction massive".


    Tu cherches du réalisme dans une série de SF / Fantasy ? De plus le volcan ne sert que de source d'énergie ...


     

  • Anonyme

    01/02/2009 à 18h33

    Répondre

    Plutôt d'accord avec la critique de Jade.


    Sans être un ratage total, j'ai trouvé aussi qu'Origine avait comme un petit goût de trop peu, autant dans le scénario (ecculé), la réalisation (mollassone), que dans le développement des persos ou de l'univers (naifs et peu originaux). De beaux décors et un générique prenant viennent réausser quelque peu l'ensemble. Le tout rend cette fable ecolo sympatique pour un jeune publique mais peine un peu à franchir les barrières générationnelles à la manière d'un Miyazaki.


    C'est d'ailleurs la comparaison avec les films du studio Guibli qui pénalise le plus Origine. Univers proche, message proche, que ce soit dans le but de surfer sur le succes des autres ou non, le film échoue à trouver une identité  suffisament forte pour sortir à son tour du lot.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques