6/10

Otogi Matsuri

Des monstres en pagaille, des tueurs de monstres au détail et une nouvelle lutte contre le mal et la préservation de l'espèce humaine qui s'amorce. Bien sûr, les rares élus appelés à combattre ce mal se révèlent japonais et lycéens, mais surtout dotés de super pouvoirs. Otogi Matsuri réalise la transition entre shônen et seinen mais le début s'annonçait intéressant, la suite prend le chemin du crépuscule...

Parasite-like ?

Otogi Matsuri
Otogi Matsuri
Miyakano, "la petite Kyôto", est une paisible ville de province. Mais tout bascule pour Yôsuke le jour il renverse malencontreusement un petit autel dans un sanctuaire shintô : la divinité qui était à l'intérieur a pris possession de son bras ! Prenant peu à peu conscience des pouvoirs nouveaux qui l'habitent, Yôsuke comprend qu'il devra dorénavant faire face à toutes sortes d'êtres fantastiques tous plus belliqueux les uns que les autres.

A lire le résumé, une demi-douzaine de manga pourraient prétendre à être sensiblement équivalent. Bien évidemment, Otogi Matsuri possède ses particularités mais il est incontestable qu'il soit comparé à Parasite dans un premier temps, un de ses plus proches parents tant le caractère principal (une arme dans le bras) apparaît semblable. Mais à défaut d'être ce manga culte de l'horreur, celui d'Inoue ne se dénoue que sur une banale chasse aux démons. Mené tambour battant à travers un premier volume intense, l'histoire prend une tournure intéressante mais elle retombe bien vite par la suite. En prenant le chemin classique d'une lutte où les monstres de tout poil vont s'accumuler pour embêter notre fière équipe de héros prêt à relever le défi au sein de leur école. Et bien oui, finalement, la demi-douzaine de manga du genre ne sera pas bouleversée par ce nouveau titre. Le ton très shônen du manga et son lot de clichés habituels au genre jouent en sa défaveur, ne parvenant à faire décoller pleinement l'intensité entrevue au début de l'intrigue.

Horreur soft

Si l'horreur est bel et bien présente dans le titre, elle ne prend jamais une dimension réellement prenante. Le premier volume ne s'attarde pas sur les présentations et plonge directement au coeur de l'intrigue, offrant une action trépidante mais une fois passé, la platitude apparaît. Et cela continue. Encore et encore. L'horreur réapparaît par instants avec plus ou moins de réussite selon les cas mais sans jamais créer de scènes aussi marquantes. Otogi Matsuri ne devient alors qu'un manga de genre sans réelle autre attrait que son côté graphique. Et pour cause...

Les monstres sont tout droit tirés du folklore nippon ou plus simplement des travaux fantastiques de l'auteur, ancien designer pour jeux vidéos. Certaines planches sont à couper le souffle et offrent une opportunité à des Les jaquettes des couvertures claquent aux yeux et l'intérieur en est le juste reflet. Jun'ya Inoue dessine à merveille monstres et esprits avec une qualité de détails impressionnante dans un ensemble rythmé et bien rempli. Le chara design est travaillé, n'offrant aucun charisme particulier à ses personnages mais avec un respect des proportions et une justesse impressionnante. Des scènes de fan service légères mais gratuites ponctuent l'oeuvre ça et là.

Il ne serait pas étonnant de voir un jour ou l'autre Otogi Matsuri adapté en série animée pour son côté assez commun mais sa petite originalité graphique qui pourrait faire la différence et séduire les fans d'action et de fantastique. Mais pour l'instant, rien de bien nouveau à se mettre sous la dent excepté un manga tout à fait lisible mais au sujet et au ton maintes fois ressassés.

A découvrir

Demain les Oiseaux

Partager cet article

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Anonyme

    27/03/2008 à 21h31

    Répondre

    Franchement c'est un super manga !!


    De l'action mais aussi un peu de sentiments vraiment je suis accro ! Des qu'on en lit un on se demande trop la suite et tout c'est génial !!


    Vivement la suite !!!


    Pour aimer faut goùter

  • Anonyme

    10/07/2008 à 13h31

    Répondre

    je ne suis jamais passionné autant pour un manga mais alors là je suis ravi =)


    les personnages sont super, il y a de l'action de l'aventure.


    c'est pil poile le manga qui me corespond


    je le conseil à tous =D.

  • Anonyme

    10/07/2008 à 13h38

    Répondre

    hiihii j'attend la suite avec beaucoup d'impatiente


    je le trouve juste GE-NIAL

  • Anonyme

    19/10/2008 à 20h52

    Répondre

    trop bien


     


    c'est super

  • Anonyme

    08/12/2008 à 13h54

    Répondre

    ... Quel test bien sévère.


     Des mangas comme ça, on en trouve peut-être treize à la douzaine, mais ce n'est pas une raison pour être si catégorique.


    Je n'ai pas oublié les références aux mythologies shintoïstes ou bouddhiques... Je n'ai pas oublié le côté "prends-toi-pas-la-tête-et-apprécie" de l'oeuvre. Mais je n'ai pas davantage oublié le côté un peu convenu et prévisible de l'intrigue, ni certains gags pas vraiment bienvenus...


     C'est vraiment une oeuvre rafraîchissante. Ca change de Naruto le déjanté ou des oeuvres à la "Goodness and Love will always win". Si on n'est pas sevré des shônen bien classiques, ça reste un excellent manga.

  • Anonyme

    07/10/2010 à 17h41

    Répondre

    8  mots : ce manga est le meilleur que je connaisse

  • Anonyme

    12/10/2010 à 18h51

    Répondre

    pa mal du tout j aime boquou la série mais le 6 n'é pas le  meilleur

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques